En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

MariaDB étudie l’impact du COVID-19 sur l’adoption du Cloud

Publication: 4 juin

Partagez sur
 
40% des répondants dans le monde accélèrent leur migration vers le Cloud, 51% envisagent d’y porter un plus grand nombre d’applications pour être mieux armés en prévision de nouveaux ralentissements de l’économie liés au COVID-19...
 

MariaDB® Corporation annonce aujourd’hui les résultats d’une nouvelle étude mondiale de l’impact initial du COVID-19 sur la migration des entreprises vers le Cloud. Selon l’avis des professionnels IT concernant les changements qu’ils ont opérés à ce jour et ceux qu’ils entrevoient pour l’avenir. Quasiment tous les répondants (99%) à travers le monde déclarent que la pandémie de COVID-19 a un impact sur leur entreprise. Une légère amélioration de la situation est perçue pour 2021 seulement, 84% s’attendant à un impact continu. Par ailleurs, 74% des répondants s’attendent à l’impact d’une deuxième vague de COVID-19, en conséquence 51% envisagent de porter un plus grand nombre d’applications dans le Cloud pour s’y préparer.

Figurant parmi les cinq bases de données les plus utilisées au monde et disponible sur l’ensemble des principales plateformes Cloud, MariaDB est utilisée par 75% des entreprises du classement Fortune 500. Forte de sa position sur le marché, l’entreprise est particulièrement bien placée pour apporter à ce genre d’étude à la fois une crédibilité sectorielle et une perspective mondiale.

L’étude a été publiée pour identifier et décrire, au moyen de statistiques pertinentes sur l’adoption du Cloud, les tendances observées par MariaDB concernant l’impact du COVID-19 sur les opérations IT, dont l’intérêt renforcé pour les bases de données Cloud telles que MariaDB SkySQL, les événements en présentiel ou encore la vision de l’avenir. Au-delà des mauvais chiffres de l’économie, l’étude s’est intéressée à l’impact humain des changements actuels et futurs.

Une adoption du Cloud accélérée pour certains, ralentie pour d’autres

L’impact sur les plans d’adoption du Cloud par les entreprises (au global 40% des répondants accélèrent leur migration vers le Cloud, 38% pour la France) a également favorisé une série de décisions en la matière en prévision de futurs ralentissements liés au COVID-19. Lorsque plusieurs réponses étaient possibles, les principaux choix ont été les suivants :

- 51% envisagent de porter un plus grand nombre d’applications dans le Cloud

- 39% se préparent à une migration totale vers le Cloud

- 32% entament leur migration vers le Cloud

D’un autre côté, 24% des répondants indiquent ralentir leur migration vers le Cloud du fait de l’impact du COVID-19. Le plus fort pourcentage de ralentissement (36%) est observé aux États-Unis et le plus faible (12%) au Royaume-Uni.

Concernant plus particulièrement les bases de données dans le Cloud, à la question de savoir ce qui empêcherait leur migration « totale » (plusieurs réponses possibles), les résultats sont :

- La sécurité : 73%

- Le prix : 46%

- La compatibilité : 45%

- L’évolutivité : 35%

- La migration : 33%

- Le manque d’offres multi-Cloud : 21%

Le télétravail en question

Parce que 74% des répondants s’attendent à une deuxième vague de la pandémie de COVID-19 et donc à de nouvelles difficultés, les technologues opèrent toute une série de changements en prévision d’un nouveau ralentissement de l’économie.

- Les deux stratégies déployées sont (avec plusieurs réponses possibles) : configuration d’un accès à distance pour tous les employés (57%) et migration d’un plus grand nombre d’applications vers le Cloud (51%).

- 46% des répondants déploient déjà des stratégies de télétravail « permanentes ».

- Pour les répondants européens, les priorités pour lutter contre les conséquences de la pandémie sont, primo, de développer l’accès à distance (56% de répondants en France), secundo, de déployer des stratégies de télétravail permanent (50% en France).

- Pour les répondants aux États-Unis, la priorité No. 1 est également de privilégier le déploiement de l’accès à distance. Cependant, la priorité No. 2 est plutôt de faire migrer les applications vers le Cloud.

Événements technologiques en présentiel... Pas avant l’année prochaine

L’une des premières conséquences de la pandémie de COVID-19 a été l’annulation des événements IT d’entreprise en présentiel. Si ce type d’événements manque à un nombre considérable de répondants, 70% déclarent qu’ils ne sont pas prêts à assister à un événement technologique en présentiel avant 2021.

* 73% des répondants indiquent que les événements IT d’entreprise leur manquent « vraiment beaucoup » ou « extrêmement ». Le panel France apporte le même résultat.

- Au global 26% des répondants sont prêts à assister à un événement technologique en présentiel cette année (2020) tandis que 70% déclarent qu’ils n’y seront disposés au mieux qu’en 2021. Pour la France les résultats sont similaires puisque seuls 20% sont prêts à participer en présentiel cette année, et 65% en 2021.

- Les réponses obtenues sont plus équilibrées aux États-Unis qu’en Europe. Aux États-Unis, 41% des répondants déclarent être prêts à assister à un événement technologique en présentiel cette année et 58% précisent qu’ils n’y seront disposés au mieux que l’année prochaine.

- 95% des répondants indiquent qu’ils changeront leur comportement actuel en matière de participation aux événements IT en raison du COVID-19, 25% déclarent qu’ils assisteront uniquement à des événements en ligne (11% en France), 69% qu’ils assisteront à davantage d’événements en ligne (65% en France) et 1% qu’ils n’assisteront à aucun événement.

« Les données de l’étude font ressortir les tendances que nous avons observées pour notre activité de base de données dans le Cloud MariaDB SkySQL ces derniers mois, à savoir notamment la migration renforcée vers le Cloud, liée à l’impact mondial du COVID-19 », explique Franz Aman, Directeur marketing de MariaDB Corporation. « L’infrastructure Cloud étant par défaut conçue et sécurisée pour fournir un accès depuis n’importe où, il est inutile de faciliter ou de configurer le travail à distance car il s’agit du mode de vie natif. Les entreprises ont conscience que de nombreux changements structurels vont perdurer et que les futurs coups de freins brutaux de l’activité (suite à une nouvelle pandémie ou à une catastrophe de toute autre nature) doivent être anticipés et planifiés. D’où la migration accélérée vers le Cloud des applications métiers critiques ainsi que des bases de données et ressources analytiques dans le Cloud dont elles dépendent. Une base de données en tant que service (DBaaS) pour l’entreprise devient le socle de toute application d’entreprise vitale et résistante en situation de crise. »

Méthodologie de l’enquête

Cette étude a été réalisée en ligne en mai 2020 en partenariat avec Propeller Insights auprès de 559 professionnels IT et responsables technologiques en entreprise. Nombre de répondants par pays et profil : niveau cadre et cadre supérieur, aux États-Unis (252), au Royaume-Uni (103), en France (104) et en Allemagne (100).

http://www.mariadb.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: