En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Polys migre sur la plateforme Exonum pour garantir un meilleur traitement

Publication: 16 octobre

Partagez sur
 
Polys, un système de vote basé sur la blockchain développé par le Hub Innovation de Kaspersky, a migré vers le framework de blockchain Exonum...
 

Cette étape devrait permettre à Polys de travailler plus rapidement, de traiter à grande échelle des votes et de proposer des fonctionnalités adaptées aux clients. Le nouveau framework permet également l’implémentation d’une solution de vérification de bout en bout plus perfectionnée ainsi que des algorithmes d’anonymisation et de cryptage plus puissants.

La nature inaltérable et décentralisée de la blockchain rend cette une technologie parfaite pour coordonner la prise de décision collective en ligne. Elle garantit que les votes ne sont pas manipulés. Cependant, la vitesse des transactions de nombreux systèmes de blockchain utilisé pour le vote est limitée. Par exemple, un cas d’utilisation de Polys, Ethereum, peut traiter environ 100 à 200 transactions par seconde, tandis que Visa peut en traiter environ 45 000. Cette faible productivité constitue un obstacle pour les projets de grande envergure.

Pour pallier cette contrainte, Polys a migré d’un réseau de blockchain privé basé sur le protocole Ethereum vers Exonum. Ce framework open-source de niveau professionnel, développé par Bitfury, utilise son algorithme de consensus personnalisé, qui assure des opérations plus rapides. Comme Exonum supporte le langage Rust, la programmation des contrats intelligents de Polys peut être exécutée sans machine virtuelle. La plateforme est également plus productive, puisqu’elle peut traiter jusqu’à 5 000 transactions par seconde avec une latence de 0,5 seconde.

Cette mise à niveau permet à Polys de proposer une cryptographie à courbe elliptique plus puissante pour crypter le choix de l’électeur. Par défaut, la clé de décryptage est initialement stockée par l’organisateur du vote, mais Polys peut proposer une option où cette clé est partagée entre différentes organisations à l’aide de dispositifs de partage de confidentialité vérifiables ou de génération de clés distribuées. L’architecture mise à jour permet également de développer et de déployer rapidement les systèmes de cryptage dont un client a besoin, par exemple pour se conformer aux exigences d’un régulateur.

Exonum intègre un logiciel client léger qui a permis à Polys de créer des preuves cryptographiques que les bulletins sont stockés dans la blockchain. Cette fonction est utilisée pour la vérification de bout en bout et garantit qu’un processus électoral est réalisé sans fraude électorale.

Outre les améliorations de sécurité, grâce à la récente mise à jour, Polys peut répondre plus rapidement aux besoins spécifiques des clients. Comme le framework choisi est facilement personnalisable et permet une mise à jour aisée de la logique des contrats intelligents, les développeurs de Polys peuvent rapidement ajouter de nouvelles fonctionnalités si besoin.

« Grâce au changement de framework et l’approche modulaire de la plateforme, Polys peut prendre en charge différents scénarios de vote des clients, tout en assurant la sécurité du processus. Notre architecture nous permet de mettre en œuvre rapidement les méthodes de cryptographie selon les besoins d’un client, d’intégrer n’importe quel mécanisme d’authentification des électeurs et d’introduire facilement des bulletins de vote personnalisés, comme par exemple un bulletin de vote pour un référendum comportant plusieurs questions », commente Alexander Sazonov, chef de produit chez Polys.

http://www.kaspersky.fr/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: