En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Hôpitaux : 5 conseils pour optimiser l’infrastructure des baies réseau

Par Séverine Hanauer, Directrice des Ventes Data Center & Telecom chez Vertiv France

Publication: 22 octobre

Partagez sur
 
Avant même l’apparition de la pandémie de COVID-19, le secteur de la santé était déjà en pleine mutation...
 

La technologie y jouait un rôle important et prépondérant. Avec le développement de la numérisation et la multiplication des systèmes, les réseaux décentralisés, qui assurent le fonctionnement des applications et la circulation des données, avaient déjà du mal à répondre à la demande.

Puis la pandémie a frappé. Directement impacté, le secteur de la santé a dû se réorganiser et privilégier les consultations en ligne pour éviter une éventuelle contamination lors des visites de patients en personne. Une pratique qui avait atteint le million de téléconsultations par semaine pendant le confinement, selon les chiffres de l’Assurance Maladie. Le virage vers la téléconsultation à long terme semble bien engagé à mesure que les fournisseurs, les patients et les régulateurs acquièrent une expérience précieuse sur ses nombreux avantages.

Avec son système d’information hospitalier critique, composé de toutes sortes d’applications cliniques et de plateformes mobiles, le système de la santé est très propice à l’adoption de la technologie Edge. Cette dernière est particulièrement utile pour les appareils dont les données cruciales doivent être traitées immédiatement sur plusieurs sites hospitaliers. Le traitement des données localement, au sein des établissements de santé même ou à proximité, nécessite une mise à jour d’infrastructures réseau, notamment des baies existantes, souvent désuètes.

Les organisations devraient alors envisager des technologies plus robustes pour soutenir les nouveaux modèles de baies. Voici cinq meilleures pratiques qui peuvent aider à optimiser l’infrastructure des armoires en termes de fiabilité, d’évolutivité et de gérabilité :

1. Standardiser là où c’est possible

La construction d’un nouvel établissement est le moment idéal pour envisager une conception « standard » qui peut aider à réduire les coûts et à simplifier le fonctionnement et la maintenance en continu. A commencer par hiérarchiser les conceptions en fonction de la taille et de la criticité de l’espace. Lors de la planification, tenir compte des besoins en alimentation de secours pour assurer la fiabilité, des tailles et types de racks, des fonctionnalités de surveillance à distance et des options de refroidissement pour optimiser les conditions environnementales.

2. Organiser l’accès et la sécurité

La plupart des baies réseau ont un espace limité. Pour permettre une maintenance et un dépannage efficaces, il convient de prévoir un système de gestion de câbles pour que la zone de baies soit organisée et exempte de câbles de données, d’alimentation et de réseau encombrants. Une prise en charge appropriée des câbles permet de faciliter les modifications des systèmes réseau.

3. Optimiser le rendement énergétique

En dépit des apparences, les baies réseau peuvent être de véritables gouffres énergétiques. À mesure que le nombre de celles-ci se multipliera et que la densité de chaque baie augmentera, le besoin de refroidissement dédié grandira probablement, ce qui augmentera la consommation énergétique. Planifier à l’avance la mesure de l’énergie par des bandeaux de prises intelligents peut aider à surveiller et à gérer la consommation.

4. Activer la surveillance et la gestion à distance

Le matériel intelligent, les outils de connectivité, les logiciels et les capteurs peuvent donner une visibilité et un contrôle sur des centaines de baies à partir d’un lieu centralisé. Il est tout aussi important de surveiller l’utilisation et les fluctuations d’énergie, ainsi que les conditions environnementales, notamment la température et l’humidité, afin d’améliorer la disponibilité et le rendement, tout en réduisant les coûts de fonctionnement.

5. Sécuriser les données et l’équipement

Dans un environnement de santé fortement réglementé, la protection de la vie privée des patients est primordiale. Si l’accès aux baies n’est pas sécurisé, il faudra sans doute mettre en place une sécurité au niveau des racks, avec des serrures à clé simples, des verrous biométriques ou des télécommandes. Également, contrôler l’accès aux câbles réseau est fortement recommandé. Si l’équipement de réseau est hébergé dans la baie, il faut appliquer aux baies réseau les mêmes exigences d’accès que pour votre datacenter ou votre salle serveur.

Ces bonnes pratiques sont utiles pour mettre la baie réseau de l’établissement de santé sur la bonne voie et lui permettre de répondre à la demande croissante de services de télésanté. Cependant, de nombreuses décisions doivent encore être prises en fonction du caractère critique et de la capacité des baies réseau dans une installation donnée, allant du choix du type d’onduleur approprié à la détermination de la meilleure approche en matière de surveillance à distance.

http://www.vertiv.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: