En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Fairphone obtient la note de 8,7/10 au nouvel indice de réparabilité

Publication: 19 janvier

Partagez sur
 
Fairphone devient l’un des premiers fabricants de smartphone à se conformer à l’indice de réparabilité français entré en vigueur le 1er janvier 2021, et obtient un score de 8,7/10...
 

Ce nouvel indice impose aux revendeurs et aux opérateurs français l’obligation légale d’afficher un score de réparabilité pour chaque smartphone qu’ils commercialisent. Le score sur 10 est calculé en fonction des réponses saisies dans une matrice basée sur des critères tels que l’accessibilité à la documentation relative à l’appareil et la disponibilité des pièces de rechange.

Fairphone faisait partie des différents acteurs du secteur invités dès 2019 à participer aux échanges et à aider le service du Commissariat général au développement durable et du Service de l’économie verte et solidaire en charge du développement du nouvel outil. Au niveau de l’UE, la Commission européenne a présenté quant à elle l’an dernier son Plan d’Action pour l’Economie Circulaire, qui permettra d’allonger la durée de vie des produits et de limiter leur obsolescence prématurée au travers de la réutilisation, de la réparabilité ainsi que de l’évolutivité des composants et logiciels.

Fairphone est une compagnie qui envisage un monde où le souci des personnes et de la planète est un élément inhérent à l’activité commerciale. Depuis sa création, elle a toujours promu l’idée d’une réparabilité facile afin d’optimiser la durée de vie de ses téléphones. Le tout grâce à une conception modulaire accessible. La raison est simple : si nous utilisons nos téléphones deux fois plus longtemps, nous n’avons plus qu’à en produire deux fois moins, réduisant d’autant l’empreinte écologique de l’industrie. En se concentrant sur des réparations à faire soi-même, des pièces remplaçables, des mises à niveau modulaires et une assistance logicielle étendue, Fairphone permet à ses clients d’utiliser leurs téléphones bien au-delà de la durée de vie standard de 2 à 3 ans.

La plupart des consommateurs ont été amenés à croire que la majorité des biens qu’ils achètent ne peuvent pas être ouverts ou réparés facilement. L’échange d’une batterie, par exemple, est considéré comme une relique du passé. Le fait d’imposer un score de réparabilité qui sera obligatoirement visible chez les revendeurs de produits électroniques, est un pas dans la bonne direction pour attirer l’attention des consommateurs et des fabricants sur l’importance de la réparabilité.

Miquel Ballester, responsable de la conception chez Fairphone précise : « Chez Fairphone, nous avons toujours défendu l’idée de la réparabilité, car nous avons compris que pour que les téléphones aient une longévité, ils doivent être facilement réparables. C’est formidable de voir que les gouvernements et l’industrie rattrapent enfin leur retard sur ce point. Notre score de 8,7 reflète tout ce que nous faisons de bien. Cependant, notre ambition de faire passer la réparabilité à un niveau supérieur nous pousse à explorer les moyens de remettre en question le statu quo et à réfléchir à des moyens créatifs de combler les lacunes que nous avons identifiées, comme le fait par exemple de ne pas fournir d’informations techniques plus approfondies aux consommateurs ; informations que nous ne fournissons pour le moment qu’au travers de nos partenaires en charge des réparations.

L’indice de réparabilité a le mérite de mettre le sujet sous le feu des projecteurs, mais nous aimerions que, dans sa prochaine version, l’accent soit davantage mis sur la partie logicielle de la matrice, qui est actuellement sous-développée. Les mises à jour logicielles et les correctifs de sécurité sont un élément crucial de la réparabilité des smartphones. Or, pour l’instant, les engagements des fournisseurs en la matière n’ont pas été pris en compte. Une autre chose qui n’est pas incluse, porte sur un problème fondamental beaucoup plus compliqué et difficile à résoudre : celui des modèles linéaires des fabricants qui consiste à sortir de nouveaux appareils et à encourager les consommateurs à sans cesse changer de téléphone. Cela nécessiterait un changement profond dans la façon dont l’industrie promeut et commercialise ses produits dans leur ensemble".

http://www.fairphone.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: