En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Western Digital : Prédictions 2021 : L’avenir des voitures connectées

Publication: 29 janvier

Partagez sur
 
L’architecture centralisée des véhicules connectés va entrainer des défis de stockage conséquents...
 

L’architecture centralisée des véhicules connectés devrait prendre effet l’année prochaine, ce qui va engendrer des défis cruciaux en matière de stockage. Les nouvelles passerelles développées ont entrainé la fusion des ECUs (calculateurs) spécifiques à une fonction, formant un système beaucoup plus puissant à travers la commande principale. Il sera alors possible d’accomplir plusieurs tâches en un seul point. Cependant, ce type d’architecture dépendra des exigences de l’équipe de développement. Par exemple, les tâches liées à la sécurité relative à la conduite autonome ainsi que l’info-divertissement embarqué pourraient toutes être couvertes par des unités de commande peu nombreuses mais puissantes. Ces unités fusionnées ou « unités de contrôle de domaine » disposeront de processeurs puissants et nécessiteront plus de mémoire qu’un ECU autonome, avec des capacités de stockage allant de 32 Go à 1 To et au-delà. Les besoins en données pour l’info-divertissement devraient également augmenter notamment en raison des cartes de navigation 3D avec une résolution HD et, dans certains cas, des fichiers musicaux et vidéo.

Le véhicule connecté va devenir un serveur intelligent sur roues doté de combinaison d’éléments comprenant l’unité de stockage centralisée. Néanmoins, cela pourrait poser des défis pour l’intégration et la virtualisation, mais également pour la sûreté et la sécurité. Aujourd’hui, plusieurs architectures sont disponibles, de nombreux constructeurs automobiles ont notamment créé leur propre système. La question est donc de savoir sur quelle architecture s’appuyer ? Pour prendre cette décision, les OEM/fabricants et acteurs majeurs doivent décider de ce qu’ils veulent prioriser.

Les fonctions logicielles vont ouvrir de nouveaux modèles commerciaux pour les OEMs. En particulier pour la conduite autonome, développée en priorité, et qui nécessitera un espace de stockage conséquent. Pour notamment, tenir compte d’un logiciel complexe, de la fusion des capteurs, de plusieurs caméras et de l’enregistrement des données d’événements. C’est pourquoi, les solutions de stockage de données deviendront un élément essentiel. Le stockage flash universel (UFS) par rapport aux disques SSD PCIe NVMe ™ aidera à relever ces défis en tant que système de stockage moins complexe avec une consommation d’énergie réduite. La nature évolutive de l’UFS marquera le début de la prochaine étape de la technologie d’interface.

Connectivité et 5G : le grand défi pour l’avenir des véhicules autonomes

La 5G devrait apporter des avantages cruciaux pour l’avenir des véhicules connectés. Les mises à jour OTA (Over the Air) réduisent les coûts de maintenance et sont essentiels pour conserver les données et les systèmes du véhicule, fiables et à jour. Néanmoins, elles nécessitent une connexion rapide entre la voiture et leurs stations installées localement. Cela sera probablement réalisable dans les villes, mais dans les zones rurales il se peut que la connectivité requise ne soit pas disponible. La solution alors que la 5G poursuit son développement réside peut-être dans la fourniture de stockage flash, les données des voitures pourront alors être traitées dans des centres dédiés.

Les véhicules connectés doivent pouvoir écrire et lire des données avec une latence très faible ; ces données vont augmenter au cours des prochaines années. La connectivité de véhicule à véhicule (V2V) nécessite une couverture cohérente et une liaison radio rapide pour permettre le déploiement de véhicules connectés et faciliter la conduite autonome sur les routes. La voiture intelligente doit interagir en échangeant ses données avec le cloud.

Le déploiement retardé de la 5G et le besoin croissant d’une infrastructure améliorée ont un impact sur la communication des véhicules avec ces services cloud. Si les données ne peuvent pas être relayées à grande vitesse, les véhicules connectés devront conserver les données jusqu’à ce qu’ils aient une couverture suffisamment importante pour les transmettre. Par conséquent, en cas de couverture ou de bande passante insuffisante, la voiture devra mettre en cache ses données dans sa mémoire locale, ce qui nécessitera une demande de stockage accrue pour 2021 et au-delà.

https://www.westerndigital.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: