En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Etude 5G : Les opérateurs devraient privilégier l’efficacité et la durabilité

Publication: 23 février

Partagez sur
 
Pour les opérateurs, il sera essentiel d’adopter les meilleures pratiques et de travailler en partenariat avec les clients pour accroître l’efficacité...
 

La 5G sera la technologie de communication la plus transformatrice depuis une génération. Elle permettra la création de nouveaux services, notamment des capacités avancées de gestion de l’énergie qui seront essentiels pour résoudre les problèmes croissants en matière d’énergie et de durabilité. Mais de nouvelles études révèlent les défis réels auxquels sont confrontés les opérateurs de télécommunications en matière de gestion de l’énergie 5G.

Selon les estimations, les réseaux 5G seraient jusqu’à 90% plus efficaces par unité de trafic que la 4G, mais ils nécessitent néanmoins beaucoup plus d’énergie en raison de la densité accrue du réseau, de la forte dépendance à l’égard des systèmes et infrastructures informatiques, de l’utilisation accrue des réseaux et de la croissance accélérée du trafic. L’étude du cabinet de conseil en télécommunications STL Partners et Vertiv, fournisseur mondial d’infrastructures numériques critiques et de solutions de continuité, estime que les opérateurs de télécommunications devraient relever ces défis de deux manières : en adoptant les bonnes pratiques en matière d’efficacité énergétique sur leurs réseaux, et en encourageant leurs clients à adopter les services 5G afin de réduire la consommation et les émissions dans tous les domaines.

STL Partners estime que le trafic 5G mondial dépassera les 3G/4G dès 2025, faisant de la durabilité une priorité urgente pour les opérateurs. En effet, 40% des entreprises sondées ont déclaré que l’efficacité énergétique devrait être la première ou la deuxième priorité des opérateurs télécom lors du déploiement des réseaux 5G.

Le rapport « Pourquoi la gestion énergétique est essentielle au bon fonctionnement de la 5G » s’appuie sur des travaux de recherche, notamment une enquête menée auprès de 500 entreprises dans le monde, pour exposer les défis auxquels sont confrontés les opérateurs face à l’augmentation de la consommation d’énergie et des coûts associés à la 5G. Il recense plusieurs bonnes pratiques visant à atténuer ces augmentations et ces coûts, classées en cinq catégories :

1. Technologie de réseau : Déploiement de matériel et de logiciels conçus et exploités dans un objectif d’efficacité

2. Infrastructure des sites : Y compris de nouveaux datacenters edge pour soutenir le cloud computing natif

3. Gestion des infrastructures : Déploiement du matériel et des logiciels appropriés pour mesurer, superviser, gérer, améliorer et automatiser le réseau

4. Organisation et évaluation : Adopter une vision globale et complète du cycle de vie des coûts et des investissements dans l’ensemble du réseau

5. Travailler avec les autres : Adopter des modèles économiques, des normes et une collaboration innovants et non traditionnels

"Les opérateurs télécoms réduisent considérablement leur consommation d’énergie et leurs coûts en évaluant l’ensemble des écosystèmes qui entourent l’exploitation de leurs réseaux personnes, objectifs, infrastructures et partenaires," a déclaré Scott Armul, vice president global DC power and outside plant chez Vertiv. "Du fait de la dépendance à l’informatique pour mettre en œuvre les applications 5G, un haut degré de collaboration sera nécessaire entre les opérateurs, les OEM et les fournisseurs d’infrastructures, et les clients pour s’assurer que les déploiements sont optimisés et que tous les efforts sont faits pour atteindre une efficacité maximale ".

La 5G comme outil de durabilité

Selon le rapport, les progrès en matière d’efficacité des réseaux et les meilleures pratiques, bien qu’importants, ne sont qu’une pièce du puzzle énergétique qui accompagne la 5G. Ces efforts doivent être associés à une approche plus globale et sociétale de la réduction de la consommation d’énergie et des émissions, qui exploite les capacités de la 5G bien au-delà du contrôle des opérateurs de télécommunications.

"Les opérateurs déploient des réseaux 5G pour générer de nouveaux revenus. Cette croissance découlera des nouvelles connectivités et applications permettant aux clients des opérateurs d’effectuer leurs propres parcours de transformation", a déclaré Phil Laidler, directeur chez STL Partners. " Pour être crédibles et en phase avec leurs clients, les opérateurs doivent montrer l’exemple. La stratégie énergétique est un excellent point de départ. "

Progrès possibles

Quant à la capacité d’influencer les comportements des clients afin de réduire la consommation d’énergie et les émissions de carbone, le rapport identifie trois secteurs susceptibles de s’améliorer considérablement grâce à l’utilisation des services 5G. Le secteur industriel pourrait réaliser jusqu’à 730 milliards de dollars de bénéfices d’ici 2030 grâce à l’utilisation de la 5G pour la maintenance prédictive et l’automatisation avancées. Le transport et la logistique pourraient générer jusqu’à 280 milliards de dollars de bénéfices d’ici 2030 grâce à l’assistance routière avancée, aux infrastructures de circulation connectées et à l’automatisation des livraisons à domicile. Enfin, le rapport estime que la 5G pourrait permettre au secteur de la santé d’améliorer l’accès aux services médicaux pour un milliard de patients d’ici 2030, tout en réduisant les émissions grâce à une meilleure utilisation des équipements, à la réduction des déplacements des patients et des professionnels de santé, et à une plus grande productivité de ces derniers.

Encourager ces comportements est essentiel pour les efforts des opérateurs visant à atténuer l’impact environnemental de la 5G, mais il reste du travail à faire pour établir les partenariats nécessaires. Seulement 37% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles considéraient les opérateurs comme des partenaires crédibles pour réduire les émissions de carbone aujourd’hui, mais 56% ont indiqué que les opérateurs télécoms pourraient être des partenaires crédibles à l’avenir.

https://www.vertiv.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: