En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Veeam Data Protection Report 2021 : 58 % des sauvegardes échouent

Publication: 22 mars

Partagez sur
 
Veeam publie les résultats de son étude Veeam Data Protection Report 2021 qui renseigne sur l’impact du COVID-19 sur les initiatives de transformation numérique et la protection des données par les entreprises...
 

Le rapport Veeam Data Protection Report 2021 de Veeam, leader sur le marché des solutions de sauvegarde pour la gestion des données dans le cloud (Cloud Data ManagementTM), révèle que les problèmes de protection des données ralentissent les entreprises dans la mise en œuvre de leurs projets de transformation numérique ; en effet, 58 % des sauvegardes échouent, laissant les données sans protection. La crise du Covid-19 et l’incertitude économique qui s’en est suivie n’ont pas arrangé les choses, cette dernière étant citée par 40 % des décideurs comme la principale menace pour la transformation numérique de leur entreprise dans les 12 prochains mois.

L’étude menée par Veeam auprès de plus de 3000 décideurs informatiques au sein d’entreprises mondiales, est la plus vaste de ce type dans le monde ; elle renseigne sur la façon dont les entreprises prévoient de se préparer pour les défis informatiques qui les attendent, et réagir aux évolutions des demandes et aux interruptions des services, à des événements extérieurs planétaires (tels que le COVID-19) et aux aspirations croissantes de modernisation de l’informatique et de transformation numérique.

Pour Danny Allan, CTO et SVP stratégie produits de Veeam : « En réponse à la pandémie, nous avons vu des entreprises accélérer leurs projets de transformation numérique de plusieurs mois ou années afin de rester à flot. Cependant, le mode de gestion et de protection des données ne cesse d’y faire obstacle. Les entreprises sont freinées par leur informatique vieillissante et des capacités obsolètes de protection des données, ainsi que par le temps et les dépenses qu’elles ont dû consacrer aux problèmes plus urgents causés par le COVID-19. Tant que ces insuffisances n’auront pas été palliées, les entreprises ne pourront opérer une véritable transformation. »

Protéger mieux les données, une nécessité urgente

C’est la principale conclusion de cette étude, car les capacités de protection des données ne sont pas en mesure de suivre le rythme des exigences de transformation numérique de leur entreprise, mettant en péril la continuité d’activité avec des risques de conséquences importantes pour la réputation de l’entreprise comme pour ses résultats. Car même si la sauvegarde fait partie intégrante d’une solution moderne de protection des données, 14 % des données ne sont pas sauvegardées du tout et 58 % des restaurations échouent, ce qui laissent les données des entreprises sans protection et ne permet pas de les récupérer en cas de cyberattaque. En outre, les pannes impromptues sont courantes : 95 % des entreprises en ont subi au cours des 12 derniers mois et un serveur sur quatre en a connu au moins une l’an passé, ce qui explique que les interruptions d’activité et les pertes de données soient très fréquentes.

« Il existe deux principales raisons à l’échec des sauvegardes et des restaurations : les premières se terminent par des erreurs ou débordent de la fenêtre qui leur est allouée, et les secondes ne répondent pas aux SLA exigés », explique Danny Allan. « En termes simples, si une sauvegarde échoue, les données demeurent sans protection, une situation très préoccupante pour les entreprises compte tenu des conséquences d’une perte de données et d’une interruption imprévue de l’activité, qui peuvent aller d’une réaction de rejet de la part des clients à une chute du cours de l’action. Le problème se complique encore sous l’effet de l’explosion des cybermenaces. Il en résulte un fossé incontestable entre les capacités de protection des données des entreprises et leurs besoins de transformation numérique. Il est urgent d’y remédier étant donné la pression que subissent les entreprises pour accélérer leur utilisation des technologies cloud afin de servir leurs clients dans l’économie numérique. »

Le COVID-19 a un impact certain sur les stratégies informatiques

Enfin, le dernier focus à retenir de cette étude est l’impact du COVID-19 sur la façon dont les entreprises mènent leurs initiatives de transformation numérique. Nombre d’entre elles (91 %) ont intensifié leur utilisation des services cloud durant le premier mois de la pandémie et la majorité compte poursuivre dans cette voie 60 % prévoient d’ajouter des services cloud supplémentaires à leur stratégie informatique. Cependant, si les entreprises reconnaissent qu’il est nécessaire d’accélérer leur transformation numérique au cours des 12 prochains mois, 40 % admettent que l’incertitude économique menace leurs projets dans ce domaine.

Méthodologie de l’enquête

Veeam a confié au cabinet indépendant Vanson Bourne la réalisation d’une étude quantitative sur les tendances du marché de la protection des données, les solutions adoptées et les perceptions des grandes entreprises à travers le monde. L’enquête a été menée auprès de 3000 décideurs informatiques (dans des entreprises de plus de 1000 salariés) de 28 pays, selon une méthode quantitative non biaisée de façon à assurer l’impartialité des résultats.

https://www.veeam.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: