En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Journée mondiale de la sauvegarde (World Backup Day)

Publication: 31 mars

Partagez sur
 
Vers davantage de sauvegarde dans le cloud d’ici 2023...
 

Mercredi 31 mars a lieu l’édition 2021 de la Journée mondiale de la sauvegarde (World Backup Day). Selon le Veeam Data Protection Report 2021, la majorité des entreprises françaises prévoient d’adopter les services cloud comme méthode principale de protection des données d’ici 2023. Cette tendance illustre parfaitement le fait que les décideurs ont désormais conscience que la modernisation des capacités de protection des données est désormais nécessaire, afin de bénéficier de sauvegardes plus fiables et efficaces, tout en réduisant la complexité et les coûts.

Au cours des deux prochaines années, ce sont 73 % des décideurs français qui envisagent d’utiliser des services cloud pour leurs opérations de sauvegarde. Ils prévoient également de transformer leur mode de consommation en matière de services de sauvegarde : 42 % d’entre eux déclare avoir l’intention de recourir à la sauvegarde dans le cloud gérée par un fournisseur de sauvegarde as-a-Service (BaaS). Les entreprises seraient alors véritablement en mesure de moderniser leur système de protection des données et d’éliminer les investissements coûteux en mode Capex, ainsi que les processus manuels chronophages.

Cette tendance peut s’expliquer par plusieurs raisons : selon le Veeam Data Protection Report 2021, la protection des données représente un obstacle à la transformation numérique (DX). Au cours des 12 derniers mois, 28 % des entreprises françaises ont été forcées de freiner ou stopper leurs initiatives de DX ; notamment en raison de processus de sauvegarde inadaptés puisque les entreprises déclarent que 14 % de l’ensemble de leurs données ne sont potentiellement pas protégées. Il en résulte que les opérations de sauvegarde autogérées à l’aide d’outils exclusivement sur site laissent leurs données vulnérables et retardent leurs initiatives de DX.

Selon les décideurs, leurs entreprises ont besoin d’une solution de sauvegarde primaire qui leur permet de renforcer la fiabilité, de réduire les risques et d’améliorer leur efficacité et cela passe par l’amélioration du taux de réussite des sauvegardes. D’autres motivations de second plan incluent notamment l’augmentation du retour sur investissement (ROI), la réduction des coûts logiciels et matériels et l’amélioration des accords de niveau de service (SLA) en matière de RPO (perte de données maximale admissible) ou RTO (durée maximale d’interruption admissible)

Selon Thierry Lottin, Country Manager France chez Veeam : « Les entreprises françaises sont conscientes qu’une dépendance excessive aux systèmes IT existants et aux solutions de protection des données vieillissantes constitue un frein pour leur transformation numérique en cours, c’est pourquoi les décideurs prévoient d’intensifier l’usage de la sauvegarde dans le Cloud ou d’opter pour des offres de sauvegarde en mode service (BaaS). L’entreprise peut ainsi s’appuyer sur l’infrastructure et les services du fournisseur Cloud, maitriser l’intégralité de son budget, bénéficier d’une certaine flexibilité en ne payant qu’à l’utilisation et libérer du temps et des ressources IT. Cela leur permet également de s’assurer que les processus tels que les mises à jour logicielles, les correctifs et les tests sont automatisés, par opposition à la dépendance de processus manuels. »

https://www.veeam.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: