En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Les 3 facteurs pour assurer la réussite des projets d’automatisation intelligente

Publication: 13 avril

Partagez sur
 
Une étude de Pega montre qu’une meilleure collaboration à l’échelle de l’organisation peut faire toute la différence...
 

Selon une nouvelle étude réalisée par Pegasystems, l’éditeur de logiciels qui supprime la complexité des processus métier, les entreprises doivent miser sur 3 facteurs pour réussir le déploiement de l’automatisation intelligente : une meilleure adhésion de la haute direction, une stratégie de mise en œuvre à l’échelle de l’entreprise et une gouvernance plus robuste. Dans le cadre de cette étude internationale, le cabinet iResearch a interrogé 1 000 personnes à des postes de cadre, de vice-président et de directeur dans 12 pays et plusieurs secteurs d’activité. L’enquête portait sur le niveau de maturité de leurs projets d’automatisation intelligente en cours.

En plus de souligner le rythme d’évolution étourdissant de la technologie, l’étude met en évidence trois facteurs cruciaux à prendre en compte pour devenir un chef de file de l’automatisation intelligente.

- Obtenir l’adhésion de la haute direction : La vaste majorité (81 %) des projets d’automatisation intelligente actuels sont menés par un seul membre de la haute direction. Or, pour réaliser leur plein potentiel, ces projets ont besoin d’être soutenus par toute la haute direction. En effet, les 18 % de répondants ayant ce soutien font état de nombreux bénéfices : une meilleure collaboration entre les équipes métiers et techniques, une gouvernance plus robuste, des stratégies plus transversales entre les services et un nombre supérieur de plateformes pour développer de nouvelles applications. De plus, ces entreprises tendent à voir le développement low-code et l’automatisation intelligente comme un vecteur de leurs transformation numérique. De fait, 72 % de ces organisations mènent actuellement des projets de développement low-code considérés comme intelligents ou matures. Pour les entreprises dont les projets sont soutenus uniquement par la direction technique ou par la direction générale, ce chiffre descend à 51 % et à 48 % respectivement. Leurs projets sont alors considérés au minimum comme intégrés.

- Désigner autant de soutiens que possible : Obtenir le soutien des échelons supérieurs n’est pas suffisant. L’étude souligne l’importance de mobiliser les services informatiques et multisciplinaires de l’entreprise pour parvenir à une véritable transformation. Parmi les répondants qui ont fait ce choix, 53 % soulignent que l’entière collaboration de l’ensemble des fonctions métier a permis la conception d’applications au bénéfice de toutes les parties prenantes, et non seulement d’un service cloisonné. En revanche, un quart seulement des répondants bénéficiant d’un seul soutien font état du même niveau de collaboration entre les services.

- Établir une structure de gouvernance solide : S’il est mis en œuvre judicieusement, le développement low-code permet d’impliquer les utilisateurs métier dans le processus de développement de solutions d’automatisation intelligente. Une structure de gouvernance formelle est donc essentielle pour réduire le risque d’incohérence et optimiser les résultats. Néanmoins, seulement 30 % des répondants signalent disposer d’une telle structure de gouvernance pour tous leurs projets d’automatisation intelligente. Cela souligne encore l’importance d’obtenir l’adhésion de la haute direction. En effet, près de la moitié (49 %) des projets soutenus par la direction complète sont susceptibles d’avoir une structure de gouvernance formelle, comparativement à 26 % des projets pilotés par la direction générale uniquement, et 24 % des projets pilotés par la direction technique.

« L’univers de l’automatisation intelligente évolue rapidement », affirme Eric Musser, directeur général de l’automatisation intelligente chez Pegasystems. « Il y a seulement quelques années, les entreprises qui utilisaient des solutions d’automatisation intelligente auraient été considérées comme pionnières, mais elles ne sont dorénavant que suiveuses. Les défis et opportunités créés par les nouveaux flux de données, les technologies low-code et les possibilités toujours croissantes de l’engagement client forcent les entreprises à mobiliser tous les échelons de leur organisation, en adoptant une approche Center-out qui articule les technologies autour de résultats précis à atteindre pour l’entreprise et pour les clients. C’est ainsi seulement que vous tirerez pleinement avantage de l’automatisation intelligente, aujourd’hui et demain. »

https://www.pega.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: