En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Étude Continental sur la mobilité

Publication: 31 août

Partagez sur
 
Conduite automatisée : les Français, encore réticents à laisser le volant à la technologie...
 

Continental révèle la troisième édition de son étude sur la mobilité menée dans 5 pays (France, Allemagne, États-Unis, Chine et Japon), avec un deuxième volet portant sur la conduite assistée et autonome.

- Plus de 5 000 répondants, dont pas moins de 1 000 Français, ont partagé des informations sur leur rapport à la mobilité.

- Les résultats montrent que si les conducteurs voient de clairs bénéfices à la conduite autonome, ils restent majoritairement méfiants, en particulier en France.

- Pour autant, l’acceptation des systèmes d’assistance à la conduite est de plus en plus large, avec une demande forte sur le « turn assist ».

Pour adopter une nouvelle technologie, il faut bien souvent la connaître ou mieux, la tester. Les enseignements du deuxième volet de l’étude Continental sur la Mobilité* (Continental Mobility Study) portant sur la conduite automatisée permettent de valider cette observation. En effet, à mesure que les technologies d’assistance à la conduite (parc assist, turn assist, etc.) sont intégrées aux nouveaux modèles de véhicules et deviennent plus accessibles, la conduite entièrement autonome gagne progressivement en popularité. La démocratisation progressive de ces solutions technologiques intelligentes pave par conséquent la voie à l’arrivée des véhicules autonomes sur nos routes, même si quelques réticences demeurent.

Les Français sont les plus indécis quant aux bénéfices de la conduite automatisée

Il est intéressant de noter les particularités culturelles dans l’acception d’une technologie de rupture, telle que la conduite automatisée. Les pays asiatiques traditionnellement techno-optimistes que sont la Chine et le Japon, sont particulièrement ouverts aux bénéfices du véhicule autonome (à 83 % et 68 % respectivement). En France, l’attitude est plutôt attentiste pour près de la moitié de la population (43 % des répondants), à l’image de son voisin allemand (45 %) et des États-Unis (50 %).

Dans l’ensemble, les possibilités technologiques en matière de conduite automatisée sont bien plus avancées que la volonté actuelle des conducteurs d’y faire appel. La situation est toutefois différente s’agissant des systèmes d’assistance à la conduite. En effet, l’ouverture à ces solutions, pour les fonctions liées à la sécurité, est importante dans l’ensemble des cinq pays interrogés. C’est l’un des enseignements majeurs de cette étude internationale.

Ce sont en particulier les solutions d’assistance pour se garer et pour tourner dans un trafic dense, avec des piétons et des cyclistes aux abords du véhicule, qui reçoivent un accueil enthousiaste du grand public. Le turn assist est ainsi plébiscité dans l’étude par 77 % des répondants français.

“L’expérience nous montre que l’acception des nouvelles technologies augmente généralement à leur contact, lorsque les usagers apprennent à se familiariser avec. Notre étude révèle que les automobilistes français ne s’y trompent d’ailleurs pas, car plus de la moitié d’entre eux (57 %) souhaiteraient en savoir plus sur la conduite automatisée. ” explique Thierry Pommier-Petit. Directeur General Continental Automotive France “ Il y a donc une volonté de mieux appréhender la technologie. C’est une bonne nouvelle, étant-donné que celle-ci pourra uniquement être perfectionnée en l’exposant à de réelles conditions de trafic routier, de manière à voir comment les gens interagissent avec ces systèmes. »

« L’amour de la conduite », encore fort en France

Un autre constat fort est celui que nombre d’automobilistes français s’installent derrière le volant par conviction. Bien qu’ils soient ouverts aux possibilités offertes par les nouvelles technologies, l’idée de laisser le volant à autrui est encore mal accueillie pour beaucoup (52 %) et a fortiori, de laisser le contrôle à une intelligence artificielle. La conduite automatique reste perçue comme utile dans une certaine mesure, mais une majorité de Français (64 %) concède qu’elle leur fait un peu peur. Pour les deux tiers de la population hexagonale, c’est plutôt l’inquiétude de perdre le « fun » de la conduite qui prédomine (66 %), plutôt que la fiabilité de la technologie en elle-même.

En France, comme ailleurs, les personnes interrogées voient des bénéfices clairs dans l’adoption de la voiture entièrement automatisée, à commencer par la possibilité d’éviter les accidents (45 %). Une autre innovation qui plait aux usagers par rapport à ce mode de mobilité, est qu’ils vont pouvoir s’occuper avec des activités à bord autres que de se préoccuper du trafic (41 %), en tant que simple passager.

Un frein au déploiement de ce type de véhicule subsiste toutefois, celui des questions réglementaires et de la responsabilité en cas d’incident. Il est clairement identifié par 80 % des répondants, tous pays confondus, qui s’accordent sur ce point. Les législateurs devront veiller à établir des principes clairs pour l’utilisation dans le trafic routier quotidien.

Continental et la conduite automatisée

Continental contribue activement à la recherche et au développement des solutions de conduite assistée et automatisée, avec pour objectif que la mobilité du futur soit plus sécurisée, plus propre et plus connectée. De 2018 à 2020, Continental a reçu des commandes d’un montant de 9 milliards d’euros. Un secteur d’activité indépendant au sein de l’organisation, « Mobilité Autonome », va être dédié à ces sujets à partir de 2022. Le focus sera mis sur les composants et les systèmes pour les taxis sans chauffeur qui sont actuellement testés dans les espaces publics, en collaboration avec les municipalités dans différents pays (en Allemagne et au Japon).

https://www.continental.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: