En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Check Point Research constate une augmentation de 59 % des cyberattaques

Publication: 7 octobre

Partagez sur
 
En 2021, dans le monde, une organisation sur 61 est touchée par un ransomware, chaque semaine...
 

Check Point Research (CPR), la branche de renseignement sur les menaces de Check Point® Software Technologies Ltd. (NASDAQ : CHKP), l’un des principaux fournisseurs de solutions de cybersécurité à l’échelle mondiale, rapporte aujourd’hui qu’à l’aube du mois d’octobre, mois de sensibilisation à la cybersécurité dans le monde, le nombre d’attaques hebdomadaires contre les organisations a augmenté de 40 % en 2021 par rapport à 2020. En France, l’augmentation est de 59% soit une moyenne de 592 attaques perpétrées sur une même organisation depuis le début de l’année.

Globalement, après une légère baisse au cours des semaines précédant mars 2020, on constate, à partir de mars 2020, et jusqu’à ce jour, une augmentation significative du nombre moyen d’attaques commises chaque semaine contre une même organisation. En septembre 2021, le nombre hebdomadaire moyen d’attaques contre une même organisation dans le monde a atteint son pic avec plus de 870 attaques. C’est plus du double du nombre d’attaques perpétrées en mars 2020.

Figure 1 : Nombre hebdomadaire moyen de cyberattaques par organisation (janvier 2020 - septembre 2021)

Si l’Afrique est la région la plus ciblée par les cyberattaques, l’Europe et l’Amérique du Nord ont été confrontées aux plus fortes hausses de cyberattaques entre 2020 et 2021. Les organisations en Afrique ont connu le plus grand volume d’attaques jusqu’à présent en 2021, avec une moyenne de 1 615 attaques hebdomadaires par organisation. Il s’agit d’une augmentation de 15 % par rapport à l’année dernière. Vient ensuite l’APAC avec une moyenne de 1 299 attaques hebdomadaires par organisation (augmentation de 20 %), puis l’Amérique latine avec une moyenne de 1 117 attaques hebdomadaires (augmentation de 37 %), l’Europe avec 665 (augmentation de 65 %) et l’Amérique du Nord avec 497 (augmentation de 57 %).

Les secteurs qui connaissent les plus gros volumes de cyberattaques sont l’éducation/ la recherche avec une moyenne de 1 468 attaques par organisation chaque semaine (augmentation de 60 % par rapport à 2020), suivis par le gouvernement/militaire avec 1 082 (augmentation de 40 %) et la santé avec 752 (augmentation de 55 %).

Les ransomwares continuent de s’attaquer aux organisations du monde entier

CPR observe d’ailleurs qu’à l’échelle mondiale en 2021, en moyenne, 1 organisation sur 61 est impactée par un ransomware chaque semaine - une augmentation de 9% par rapport à 2020. Le secteur des ISP/MSP est l’industrie la plus touchée par les ransomwares cette année. Le nombre hebdomadaire moyen d’organisations impactées dans ce secteur en 2021 est de 1 sur 36 (augmentation de 32 % par rapport à 2020). Le secteur de la santé arrive en deuxième position avec 1 organisation sur 44 ayant été touchée (augmentation de 39 %), suivi par les fournisseurs de logiciels en troisième position avec 1 organisation sur 52 (augmentation de 21 %).

L’APAC connaît le plus grand volume de tentatives d’attaques par ransomware, avec 1 organisation sur 34 impactée chaque semaine en 2021. Il s’agit d’une diminution de 10 % par rapport à 2020. Viennent ensuite l’Afrique, avec 1 organisation sur 48 touchée (diminution de 7 %), et l’Amérique latine, avec 1 organisation sur 57 (augmentation de 6 %).

« Octobre est le mois de la sensibilisation à la cybersécurité. C’est l’occasion de rappeler à chacun le rôle qu’il joue pour assurer la cybersécurité, tant au niveau local que mondial », déclare Omer Dembinsky, responsable du groupe de recherche sur les données, Threat Intelligence and Research Organization, Check Point Software Technologies. « Depuis l’apparition de la pandémie dans le monde, les cybercriminels sont passés à l’action pour profiter des possibilités qui leur sont offertes. Avec l’augmentation continue des cyberattaques, Check Point Software recommande aux organisations d’adopter une approche préventive de la cybersécurité, plutôt que de travailler en réactif, une fois que les dégâts ont été causés. »

Le type de logiciel malveillant qui a le plus touché les organisations est le botnet, avec une moyenne de plus de 8 % d’organisations touchées chaque semaine (soit une baisse de 9 % par rapport à 2020). Viennent ensuite les logiciels malveillants bancaires à 4,6 % (soit une augmentation de 26 %) et les cryptomonnaies à 4,2 % (soit une diminution de 22 %).

Les données utilisées dans ce rapport ont été détectées par les technologies Threat Prevention de Check Point, puis stockées et analysées dans ThreatCloud de Check Point. ThreatCloud fournit des renseignements sur les menaces en temps réel provenant de centaines de millions de capteurs dans le monde entier, sur les réseaux, les terminaux et les mobiles. L’intelligence est enrichie par des moteurs basés sur l’IA et des données de recherche exclusives provenant de Check Point Research la branche intelligence et recherche de Check Point.

https://research.checkpoint.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: