En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Autodesk dévoile les résultats d’une étude internationale inédite

Publication: 26 octobre

Partagez sur
 
La pandémie COVID-19 a accéléré la transformation numérique, mais a creusé l’écart entre les « leaders » et les « suiveurs »...
 

Altimeter et Autodesk ont mené une étude à l’échelle internationale pour faire le point sur les prochaines étapes de la transformation numérique des entreprises. Les resultats sont claires : Les entreprises numériquement matures se préparent déjà à la prochaine vague de transformation numérique, que l’on appelle aussi la « convergence ». Des pratiques innovantes telles que les communications virtuelles, les communications numériques personnalisées, la modélisation immersive, le prototypage rapide et la collaboration sont désormais courantes suite à la crise sanitaire.

L’étude, qui a interrogé 749 dirigeants d’entreprises aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, au Japon et en Chine dans les secteurs de l’architecture, de l’ingénierie et de la construction (AEC), de la conception et de la fabrication (D&M) et des médias et du divertissement (M&E), a révélé que les perturbations causées par la pandémie ont créé deux catégories d’entreprises :

- La première, à un faible niveau de maturité numérique, a eu du mal à mettre en œuvre ces pratiques innovantes et est toujours en train de rattraper son retard.

- La seconde, au niveau de maturité numérique plus élevé, avait déjà mis en œuvre les dernières pratiques innovantes et a, depuis, prospéré. Ce groupe est prêt pour la prochaine vague, une pratique connue sous le nom de convergence.

Qu’est ce que la convergence ? La convergence est l’association de technologies, de processus et de données auparavant distincts pour créer de nouvelles combinaisons de produits, de services et d’expériences qui remodèlent les processus et les structures du secteur. La plupart des entreprises reconnaissent aujourd’hui que la convergence est une tendance qui aura un impact sur elles sous une forme ou une autre. Cette étude a révélé que 58 % des personnes interrogées ont soit réfléchi à la convergence, soit reconnu qu’il s’agit de l’un des aspects les plus importants de leur activité. L’un des principaux enseignements de cette étude est que la maturité numérique est un indicateur important de l’impact que la convergence aura sur une entreprise.

Pour déterminer le degré de maturité numérique d’une entreprise, il a été demandé aux répondants de choisir eux-mêmes l’un des stades suivants pour définir leur entreprise :

- Niveau 0 : « À court terme, la transformation numérique ne fait pas partie de nos priorités. »

- Niveau 1 : « Nous commençons tout juste à étudier les opportunités liées à la transformation numérique. »

- Niveau 2 : « Nous commençons à cerner le parcours des clients, à améliorer nos compétences numériques, à associer les processus et à observer les premiers résultats »

- Niveau 3 : « Nous avons commencé à déployer le numérique à grande échelle dans nos activités, mais la modernisation des platesformes et des processus est réalisée service par service. »

- Niveau 4 : « Nous avons numérisé nos opérations et nous axons à présent nos efforts sur leur intégration afin de permettre une utilisation plus stratégique des données dans l’organisation. »

- Niveau 5 : « Nous avons déployé une solide base numérique et nous nous concentrons désormais sur l’exploitation des données et de l’intelligence artificielle pour optimiser les processus, les produits, les services et les expériences de nos clients »

59% des entreprises ayant la plus grande maturité numérique (stade 5) ont déclaré que la convergence était l’une des influences les plus critiques pour leur activité. Plus les niveaux de maturité diminuent, plus la convergence est reconnue comme une tendance perturbatrice. C’est logique, car les entreprises qui sont moins matures sur le plan numérique jouent un rôle de rattrapage, luttant pour mettre en œuvre les pratiques et les innovations qui constituent les jalons de la transformation numérique.

Les entreprises ayant atteint les stades de maturité numérique les plus élevés sont plus susceptibles de considérer la convergence comme une influence déterminante.

Focus France

Dans les entreprises françaises interrogées, l’utilisation des technologies était inférieure à celle des entreprises d’autres pays, notamment au niveau de la collaboration cloud, de l’Internet des objets, de la modélisation 3D, des environnements de données communs et de l’automatisation d’usine. Par rapport aux autres pays inclus dans l’enquête, seules les technologies des jumeaux numériques (23 % contre 20 %) et de la préfabrication (17 % contre 14 %) sont davantage utilisées en France.

Cela ne signifie pas pour autant que les entreprises moins matures doivent attendre d’atteindre les stades supérieurs de maturité numérique pour penser à la convergence et s’y préparer. En fait, pour atteindre le stade 5 et récolter les fruits de la convergence, les bases de la convergence doivent être construites le plus tôt possible.

La première étape vers la construction d’une base de transformation numérique consiste à comprendre toutes les façons dont la convergence se produit et à identifier les catégories qui auront le plus d’impact sur l’entreprise.

L’étude a révélé quatre niveaux de convergence :

- La convergence des processus : des processus et workflows auparavant indépendants sont désormais connectés dans l’entreprise pour une meilleure efficacité et des objectifs intégrés.

- La convergence des technologies : certaines technologies, comme le cloud, l’Internet des objets, l’intelligence artificielle, la chaîne logistique, la réalité virtuelle et la réalité augmentée, convergent pour produire de nouvelles solutions et de nouvelles possibilités.

- La convergence des données/informations : les données et informations cloisonnées deviennent plus accessibles et sont utilisées à l’échelle de l’entreprise et du secteur pour développer de nouvelles gammes de produits et services.

- La convergence des secteurs : des secteurs distincts se rapprochent et sont davantage connectés, générant des opportunités de création de valeur.

En créant des niveaux de convergence, nous pouvons déterminer l’impact de chaque type de convergence et la manière dont il varie selon les secteurs.

La convergence des technologies et des processus a le plus grand impact sur l’industrie

Alors que les avantages de la convergence peuvent sembler évidents à chaque étape de la maturité numérique, de nombreuses entreprises sont confrontées à des défis dans la mise en œuvre des mesures qu’elles doivent prendre afin de profiter pleinement de ces avantages. Voici quelques-uns des principaux défis à relever :

- La culture : La résistance au changement est un problème dans de nombreuses entreprises, en particulier les grandes entreprises avec des systèmes et des pratiques hérités.

- Données pour l’apprentissage automatique : De nombreux processus innovants issus de la convergence sont rendus possibles grâce à la puissance de l’IA. Si l’IA peut être une technologie puissante qui crée une grande efficacité, il existe un risque si elle n’est pas déployée de manière correcte. Alimenter l’IA avec des données obsolètes ou biaisées peut créer un effet boule de neige : la machine apprend et fait les mauvaises choses en permanence.

- Concevoir pour la convergence : La convergence exige des concepteurs et des chefs de projets qu’ils aient une pensée beaucoup plus élargie, visionnaire et disciplinée que par le passé. Cela nécessite une formation, une familiarisation et l’utilisation d’outils qui facilitent ce type de réflexion.

- Avoir les bonnes compétences : Comme pour toute autre innovation, il est difficile d’embaucher des personnes possédant les bonnes compétences pour prospérer grâce à la convergence, d’autant plus qu’elles sont rares et très demandées au début de la courbe de perturbation.

"Comprendre la convergence et la faire fonctionner pour votre organisation est un avantage concurrentiel sous-exploité," a déclaré Alexander Stern, stratège technologique chez Autodesk. "La convergence des processus, des données et des technologies a un impact sur la plupart des rouages internes d’une entreprise. C’est la convergence des secteurs d’activité sous l’effet de forces extérieures qui est magique. C’est lorsque des industries auparavant disparates, ou des industries qui fonctionnent en parallèle, trouvent des moyens de collaborer pour un bénéfice mutuel. Cette collaboration peut prendre de nombreuses formes, notamment des partenariats, des relations commerciales ou simplement des ressources partagées."

"En évaluant leur maturité numérique, et leurs principales priorités d’investissement, les entreprises peuvent utiliser ces données pour se comparer et tracer une feuille de route pour la transformation," a déclaré Charlene Li, fondatrice et Senior Fellow chez Altimeter. "Ce faisant, les entreprises peuvent effectivement se préparer à tout type de boulversement numérique, et même prospérer grâce à elle."

https://www.autodesk.fr/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: