En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

L’usurpation d’identités d’entreprises, grand gagnant du Top Arnaques Soldes d’Hiver

Publication: 8 février

Partagez sur
 
Après 1 mois de soldes d’hiver, France Verif remarque que les 2 principales arnaques de la période sont l’usurpation de marques et l’usurpation de magasins physiques et constate que 60% des sites vérifiés étaient douteux...
 

France Verif, la solution d’Intelligence Artificielle mise au point par des chercheurs français issus de Polytechnique, Pierre-et-Marie-Curie et des Mines, qui propose une solution gratuite permettant d’identifier les escroqueries sur internet et protéger ainsi les cyberacheteurs, présente la nouvelle édition de son baromètre mensuel sur les cybers escroqueries. Pour cette édition, France Verif s’est concentrée sur la période des soldes d’hiver qui s’achève demain. En effet, traditionnellement, cette période représente une réelle opportunité pour les escrocs d’internet d’accomplir leurs méfaits à très grande échelle.

Pour cette période, France Verif a constaté que la montée en puissance des faux sites internet d’e-commerce continue plus que jamais. En effet, ces derniers se multiplient et peuvent prendre différentes formes : imitations de sites légitimes, clones parfaits de sites réputés, usurpation d’identité de commerce physiques établis etc…

1. Usurpation de l’identité de marques toujours plus nombreux

Les soldes sont l’occasion pour les cybercriminels de mettre en ligne de faux sites mettant en avant des promotions exceptionnelles de marques connues.

Les sites clones, répliques à l’identique de sites existants sont ici utilisés principalement via des spams et autres tentatives d’hameçonnages (phishing) et permettent aux pirates de dérober facilement et rapidement les données bancaires des internautes, voire de l’argent pour le paiement de produits que les consommateurs ne recevront jamais.

Ce qui trompe généralement les victimes, c’est la présence du nom de la marque convoitée dans l’URL, même lorsque celle-ci est légèrement différente de l’originale (ex : « Amazone » au lieu « Amazon », « https://www.fnac.com.recapitulatif-mdn.com/recapitulatif.php » au lieu de « Fnac.com »...

De la même façon l’usurpation d’identité peut se cacher derrière un e-mail dont l’adresse, lue trop vite, peut prêter rassurer. Du type noreply@informations-darty.com ou noreply@notifications-fnac.fr.

Et quand bien même le faux e-commerçant enverrait les produits recherchés, il s’agit bien souvent de contrefaçons grossières qui dans certains cas seront détruits par la douane très vigilante sur ce type de produit.

2. Usurpation de l’identité numérique de magasins physiques ou d’enseignes

Avec la période des soldes sous Covid et le développement du click and collect, les cybercriminels ont bien compris tout l’intérêt de se faire passer pour une enseigne connue en local : en matière de réassurance on ne peut guère faire mieux ! En effet, pourquoi se méfier du site d’une enseigne ayant un magasin physique à proximité de chez soi ?

C’est tout l’intérêt de cette usurpation d’identité sur net…Leurs outils leur permettent même aujourd’hui d’accaparer le profil « Google My Business » d’un magasin voire de toute une enseigne !

Il n’a plus, derrière, qu’à encaisser l’argent des commandes ; et au magasin physique de gérer les clients qui auront ainsi commandé et ne pourront récupérer leur commande.

Pour mémoire, France Verif est une première mondiale née de trois années d’enquête et de développement d’un détecteur des arnaques e-commerce

La société est le résultat d’une rencontre entre un professionnel du numérique, Mehdi Bellatig, et Laurent Amar, le fondateur d’un réseau de plus de 500 magasins dans 8 pays (Monceau Fleurs, Happy, Au nom de la rose etc…) dont l’achat d’un produit frauduleux sur un site clone a failli lui coûter la vie.

Partant du constat qu’aucune solution ne permettait réellement de protéger efficacement les consommateurs contre ces arnaques, les fondateurs passent un an à infiltrer le milieu des cyber escrocs pour comprendre les outils, méthodologies et ressources des cybercriminels. La diversité des fraudes, la vitesse à laquelle elles apparaissent et croissent, leur ont fait comprendre pourquoi aucune des solutions actuelles ne permettaient de les détecter toutes.

Les 2 fondateurs décident alors de tirer profit de l’excellence française en Intelligence Artificielle : des Ingénieurs renommés issus de Polytechnique, du corps des Mines ou encore de l’Institut Pierre et Marie Curie et qui ont travaillé sans relâche sur la conception d’un alliage inédit de multiples IA et robots de fouilles. En outre, une équipe de plus de 43 personnes a été nécessaire pendant 1 an et demi pour filtrer plus de 500 0000 sites e-commerces et réaliser le dataset nécessaire au bon apprentissage des IA. Plus de 6 changements de process ont été nécessaires et, aujourd’hui encore, plus de 7 data-analystes scrutent chaque jour les nouveaux types d’arnaques qui apparaissent.

L’innovation mondiale démontrée par France Verif utilise plus de 120 robots de fouille qui scrutent minutieusement plus de 120 données internes et externes pour alimenter les différentes typologies d’IA qui vont procéder aux analyses nécessaires afin arriver au score de chaque site e-commerces.

https://www.franceverif.fr/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: