En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Stratégies de gestion et sécurisation des données : il y a urgence

Publication: 9 février

Partagez sur
 
Une enquête de Quantum et d’ESG révèle les principaux défis de la gestion des données : la hausse des cybermenaces, la prolifération des données et les coûts de stockage...
 

Une enquête menée en partenariat avec ESG Research met en évidence les défis et les opportunités auxquels font face les responsables informatiques : 82 % ont déjà payé une rançon, et 88 % déclarent que la conservation longue durée des données est essentielle pour créer de la valeur commerciale

Quantum Corporation a publié aujourd’hui les conclusions d’une nouvelle enquête, qui révèlent les défis les plus courants auxquels les entreprises sont confrontées concernant la gestion, le stockage et l’analyse efficaces des données. Lors de cette enquête menée à l’automne 2021, ESG Research a interrogé des centaines de professionnels de l’informatique et de responsables sectoriels en Amérique du Nord, au Royaume-Uni et en Asie-Pacifique.

Les données non structurées se développent massivement et restent essentielles à la croissance des entreprises (selon l’enquête, 7 équipes de direction sur 10 placent les données au cœur de la croissance), mais différentes tendances clés émergentes vont influencer la réussite future des efforts visant à capitaliser sur ces données. Les résultats de l’enquête décrivent l’évolution des modèles de données, qui entraîne des défis en matière de gestion et rend les données plus vulnérables aux problèmes de sécurité, tels que les attaques par ransomware, avec un impact potentiellement dévastateur sur les entreprises. Voici les principales conclusions :

Les données non structurées, ainsi que le coût et la complexité du stockage restent des obstacles à l’adoption de systèmes de gestion et de stockage, ce qui entraîne la suppression ou le traitement inadéquat de données importantes

- Les personnes interrogées considèrent que les données non structurées sont sous-exploitées et trop complexes : 52 % des cadres interrogés sont tout à fait d’accord avec l’affirmation selon laquelle leur entreprise a la possibilité de mieux tirer parti de ses données existantes pour créer de la valeur ajoutée. Malgré des possibilités prometteuses, 38 % pensent que la complexité et le volume des données produites empêchent de bien cerner les données qu’il convient d’utiliser pour générer une valeur commerciale.

- La qualité des données et les coûts de stockage inhibent souvent les stratégies de gestion des données : garantir la qualité des données (42 %) et les coûts de stockage (38 %) sont les deux principaux défis cités en matière de gestion des données.

- La conservation des données est une priorité : 78 % des entreprises ne stockent pas les données sur leur système de stockage principal pendant une durée selon elles suffisante. 88 % des personnes interrogées affirment que conserver plus de données plus longtemps est un moyen sûr de créer davantage de valeur commerciale, mais 80 % déclarent que les opérations permettant de déterminer les données à supprimer et le moment de leur suppression sont complexes et chronophages.

- Les entreprises ont du mal à savoir quand supprimer ou conserver les données : plus de la moitié des entreprises interrogées (58 %) ont le sentiment d’avoir récemment supprimé des données de valeur. Les problèmes liés à la protection de la vie privée et à la conformité sont les principales raisons pour lesquelles des données importantes sont supprimées avant qu’elles ne puissent générer une valeur commerciale.

La prolifération des données et les modèles de Cloud hybride créent des environnements vulnérables

- Les données continuent d’être distribuées et mobiles : 78 % des personnes interrogées indiquent que leur entreprise migre fréquemment des données entre ses différents environnements (Cloud, sur site, en périphérie), la grande majorité d’entre elles optant pour un modèle de Cloud hybride où la plupart des données sont stockées sur une infrastructure de Cloud public, le reste sur site.

- La prolifération des données complique la gestion : 88 % des personnes interrogées confirment que les données distribuées compliquent la mise en œuvre d’une stratégie de gestion des données de bout en bout.

- La migration des données devient un problème de sécurité : 87 % des personnes interrogées déclarent que le transfert sécurisé de données d’un environnement à un autre est source d’inquiétude. Cette tendance, combinée à un manque de stratégie formelle de conservation et de destruction des données (près de 3 entreprises interrogées sur 4, soit 74 %, n’ont formalisé aucune stratégie de ce type) crée un environnement propice aux ransomwares et aux cyberattaques.

La hausse des menaces de cybersécurité nécessite de nouvelles approches

- Les attaques par ransomware visant les entreprises se multiplient : 2 personnes interrogées sur 5 indiquent que leur entreprise a été victime d’une attaque par ransomware réussie au cours des deux dernières années, 82 % de ces entreprises n’ayant pas payé la rançon.

- Les ransomwares peuvent avoir des répercussions sur d’autres aspects que les budgets : en plus du coût de la rançon elle-même, les attaques peuvent avoir un impact sur la productivité de l’entreprise. L’enquête révèle ainsi que le coût médian des rançons est de 375 000 $, ce qui équivaut au coût représenté par environ 2,1 heures d’indisponibilité d’une charge de travail stratégique.

- Les problèmes de sécurité augmentent, mais les stratégies continuent à faire défaut : parmi les personnes interrogées, 87 % déclarent que leurs dirigeants sont préoccupés par les attaques par ransomware qui pourraient les frapper à l’avenir. D’autre part, seulement 6 % des entreprises concernées seraient capables d’effectuer une restauration à partir de sauvegardes isolées.

- La conservation rentable des données est essentielle : stocker les données plus longtemps peut augmenter la résilience et permettre la monétisation des données. 65 % des personnes interrogées affirment que leur entreprise serait mieux armée pour se remettre d’une attaque si elle était en mesure de conserver ses données plus longtemps.

Différents facteurs indiquent que le secteur a besoin de solutions de gestion des données plus complètes et plus rentables : la hausse des menaces de sécurité visant les entreprises, les préoccupations concernant la conservation des données, son coût, la prolifération des données et les modèles de gestion basés sur le Cloud, ainsi qu’un manque de stratégie de réponse.

« L’enquête que nous avons menée pour Quantum souligne le besoin fondamental pour les entreprises de mettre en place une stratégie de gestion des données qui recouvre le stockage, l’archivage et l’analyse des quantités massives de données qu’elles génèrent, ainsi que leur accès », explique Scott Sinclair d’ESG. « À défaut de solutions et de stratégies adéquates, les entreprises passent à côté de la valeur potentielle de ces données, s’exposant ainsi au risque d’être prises pour cibles par des ransomwares et autres cybermenaces, avec les coûts exorbitants qui vont avec. »

https://www.quantum.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: