En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Une préparation et une stratégie inégales des entreprises vis-à-vis du travail hybride

Publication: 21 avril

Partagez sur
 
Selon une étude Poly, les entreprises ont géré différemment la crise sanitaire, en intégrant ou non dans leur fonctionnement quotidien des dispositifs destinés à faciliter le travail hybride...
 

Si la crise sanitaire a pris les entreprises de court à ses débuts en 2020, deux années ont passé et leur ont permis de reconsidérer leur approche du travail hybride. Pourtant, on constate que toutes les entreprises du monde entier n’ont pas adopté la même approche, s’engageant à des degrés divers dans le travail hybride. Ainsi, près de la moitié (51%) des entreprises françaises (contre 48% à l’échelle mondiale) interrogées par Poly, dans son étude intitulée Recruit, Retain and Grow, sont parfaitement préparées pour le travail hybride et cette tendance est similaire partout en Europe. Or, cette proportion semble relativement faible, compte tenu du fait que la pandémie de COVID-19 sévit depuis désormais deux ans, une longue période propice à la mise en place du travail hybride.

Une adoption du travail hybride en demi-teinte

L’étude révèle que l’engagement de tous varie selon la stratégie adoptée : 33% des entreprises françaises interrogées (contre 37% dans le monde) ne se sont préparées qu’à court terme, sans avoir songé à l’avenir ni œuvré à l’implantation durable d’équipements et de structures hybrides en interne. On évoquera donc l’instauration durable du télétravail (avec un minimum de jours de présence dans l’entreprise à respecter), ou encore la mise à disposition d’équipements informatiques de qualité (microphones, casques, caméras…) destinés à fluidifier les échanges, même à distance.

En effet, tous ne sont pas convaincus de la viabilité à long terme du travail hybride. Pourtant, cette méthode de travail augmente la productivité puisque 72% des entreprises mondiales interrogées ont enregistré une hausse de 27% en moyenne à la suite du passage au travail hybride, dans le même temps 17% des entreprises françaises (contre 19% à l’échelle mondiale), demandent désormais à leurs collaborateurs de réintégrer leurs locaux à temps plein. Les avis sont donc partagés sur la question et il existe quelques réticences quant à la pérennisation du travail hybride.

L’importance de l’équipement technologique

Si 56% du panel français interrogé (contre 52% à l’échelle mondiale) estiment que le travail hybride est un phénomène passager, les employeurs ont tout à gagner à faire bénéficier à leurs salariés d’un cadre favorable au travail hybride, d’où l’importance de s’équiper d’outils informatiques performants et adéquats. Dans ce contexte, une très large majorité des entreprises française interrogées ont investi ou prévoient d’investir respectivement dans des casques (93%), caméras (86%) et haut-parleurs (83%) pour leurs salariés.

Par conséquent, les équipes Poly estiment qu’il est nécessaire pour les entreprises d’investir dans le travail hybride, qui est plébiscité par les salariés. Les employés sont plus performants et leur bien-être augmente, à condition que leurs employeurs leur fournissent des équipements efficaces et les autorisent à bénéficier de jours de télétravail.

- Les résultats sont basés sur une enquête omnibus en ligne menée par Sapio de décembre 2021 à février 2022 auprès de 2 528 décideurs d’entreprise de niveau intermédiaire et supérieur. Les pays étudiés sont le Royaume-Uni (303), la France (200), l’Allemagne (204), l’Espagne (229), la Suède (205), la Pologne (110), les Émirats arabes unis (224), les États-Unis (212), le Canada (100), le Mexique (100), le Japon (105), l’Australie (104), l’Inde (104), l’Irlande (117), Singapour (102) et la Chine (109).

https://www.poly.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: