En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Une étude montre que le secteur financier amorce l’adoption du multicloud

Publication: 27 mai

Partagez sur
 
Si le multicloud hybride est considéré comme le modèle informatique idéal pour les acteurs du secteur des services financiers, seules 26% d’entre eux l’ont adopté, soit 10 points de moins que la moyenne mondiale...
 

Nutanix, un leader du cloud computing d’entreprise dans les environnements privés, hybride et multicloud, présente les résultats de sa quatrième étude Enterprise Cloud Index pour le secteur financier. L’étude qui démontre les progrès des entreprises en matière d’adoption du cloud computing, a montré que les organisations du secteur financier restaient en retrait quant à l’adoption du multicloud. Mais si elles accusent un retard de presque 10 % par rapport à la moyenne mondiale, l’adoption devrait presque doubler, passant de 26 % à 56 % au cours des trois prochaines années, conformément à la tendance mondiale d’évolution vers une infrastructure informatique multicloud qui englobe un mélange de clouds privés et publics.

Parmi les répondants à l’étude issus des services financiers, 31 % exploitent encore des datacenters à trois niveaux, non adaptés au cloud, comme seule infrastructure informatique. Ils ont également déclaré avoir le déploiement le plus faible de tous les secteurs interrogés dans l’utilisation du cloud public, avec 59% des répondants n’utilisant aucun service de cloud public contre 47% au niveau mondial, probablement en raison d’importants investissements existants dans les applications et de la nature hautement réglementée du secteur. La complexité de la gestion au-delà des frontières du cloud reste un défi majeur pour les organisations de services financiers, 84 % des personnes interrogées s’accordant à dire que le succès passe par une gestion plus simple des infrastructures multicloud, et 50 % citant les problèmes de sécurité comme un défi pour le modèle multicloud. Pour relever les principaux défis liés à la sécurité, à l’interopérabilité et à l’intégration des données, 82 % des personnes interrogées conviennent qu’un modèle hybride multicloud est idéal, c’est à dire un modèle d’exploitation informatique comportant plusieurs clouds à la fois privés et publics avec interopérabilité entre eux.

"Alors que le secteur des services financiers semble être dans les premières phases de déploiement, l’évolution vers une infrastructure informatique multicloud interopérable qui s’étend sur un mélange de clouds privés et publics est en cours, " a déclaré Anand Akela, vice-président du marketing des produits et des solutions chez Nutanix. "Comme la sécurité de l’information et la résilience opérationnelle restent au premier plan pour les organisations de services financiers, elles doivent se tourner vers des solutions hybrides multicloud avec une gestion et une sécurité intégrées, et la possibilité de déplacer rapidement les applications entre les infrastructures cloud de manière rentable. "

Les personnes interrogées dans le cadre de l’enquête sur les services financiers ont été interrogées sur leurs défis actuels en matière de cloud computing, sur la manière dont elles exécutent actuellement leurs applications commerciales et critiques et sur l’endroit où elles prévoient de les exécuter dans le futur. Les répondants ont également été interrogés sur l’impact de la pandémie sur les décisions récentes, actuelles et futures en matière d’infrastructure informatique et sur la manière dont la stratégie et les priorités informatiques pourraient changer en raison de cette pandémie. Les principales conclusions du rapport de cette année sont les suivantes :

Les organisations de services financiers sont confrontées à des défis multicloud, notamment la sécurité (50 %), l’intégration des données entre les clouds (46 %) et les problèmes de performance avec les superpositions de réseaux (43 %). Étant donné que près de 78 % ont cité le manque de certaines compétences informatiques pour répondre aux demandes actuelles de l’entreprise, la simplification des opérations sera probablement une priorité pour l’année à venir. Cependant, les responsables informatiques réalisent qu’il n’existe pas d’approche unique du cloud, ce qui rend le multicloud hybride idéal selon la majorité des répondants (82 %).

La mobilité des applications est au cœur des préoccupations. Presque toutes les personnes interrogées dans le secteur des services financiers (98 %) ont déplacé une ou plusieurs applications vers un nouvel environnement informatique au cours des 12 derniers mois. Probablement des centres de données traditionnels vers des clouds privés, étant donné la pénétration relativement faible du multicloud et du cloud public dans ce secteur. L’accélération du développement des applications (43 %) est la raison la plus souvent citée pour expliquer cette migration, suivie de près par la sécurité (42 %) et l’intégration de services natifs du cloud (40 %). En outre, comme une grande majorité (83 %) des personnes interrogées reconnaissent que le transfert d’applications vers un nouvel environnement peut être long et coûteux, on s’attend à ce que l’adoption des conteneurs augmente au même rythme que les déploiements multiclouds pour permettre aux applications de fonctionner et de se déplacer presque partout rapidement et facilement. Parmi les répondants des services financiers, 86 % ont déclaré que les conteneurs seront importants pour leur organisation au cours de l’année prochaine.

Les principales priorités informatiques des services financiers pour les 12 à 18 prochains mois sont l’amélioration de la sécurité (54 %), l’amélioration de la gestion multicloud (49 %) et le développement et/ou la mise en œuvre de technologies natives du cloud (47 %). Lorsqu’on leur a demandé ce que leurs organisations avaient fait différemment en raison de la pandémie, 70 % ont répondu qu’elles avaient augmenté leurs dépenses pour renforcer leur posture de sécurité, 64 % ont dépensé davantage pour accroître l’automatisation du libre-service basée sur l’IA et 64 % ont investi dans des mises à niveau de l’infrastructure.

Méthodologie

Pour la quatrième année consécutive, Vanson Bourne a mené des recherches pour le compte de Nutanix, en interrogeant 1 700 décideurs informatiques du monde entier en août et septembre 2021. Ce rapport vient compléter le rapport principal mondial Fourth Annual Enterprise Cloud Index et se concentre sur les tendances de déploiement et de planification du cloud dans le secteur des services financiers, sur la base des réponses de 250 professionnels de l’informatique dans des banques et des compagnies d’assurance du monde entier. Il compare les plans, les priorités et les expériences de ces organisations en matière de cloud à ceux d’autres secteurs et à la base de réponses globale.

https://www.nutanix.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: