En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

L’’université de technologie de Chalmers choisit Lenovo et la technologie NVIDIA

Publication: 10 juin

Partagez sur
 
En utilisant la plateforme informatique nationale Alvis, l’université soutient des recherches innovantes grâce à l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique...
 

Lenovo annonce que l’université de technologie de Chalmers utilise l’infrastructure technologique de Lenovo et de NVIDIA pour alimenter sa plateforme informatique à grande échelle, Alvis. Le projet comprend la livraison et la mise en œuvre d’un système informatique en cluster destiné à la recherche en matière d’intelligence artificielle (IA) et d’apprentissage machine (Machine Learning). Il constitue le plus grand cluster de calcul haute performance (HPC) de Lenovo pour l’IA et le ML dans la région Europe, Moyen-Orient et Afrique.

Alvis (qui signifie en vieux norrois "sage") est unsupercalculateur national herbergé par la Swedish National Infrastructure for Computing (SNIC). Créé initialement en 2020, il a depuis été étoffé pour atteindre une capacité suffisante pour mener à bien des projets de recherche de grande envergure et à grande échelle. Financé par la Fondation Knut et Alice Wallenberg, le système informatique est livré par Lenovo et se trouve à l’université de technologie Chalmers de Göteborg, où se déroule la plus grande initiative de recherche de l’UE, Graphene Flagship.

Le projet collaboratif permet à tout chercheur suédois, qui a besoin d’améliorer ses modèles mathématiques et calculs , de profiter des ressources d’Alvis par le biais du système d’application du SNIC, quel que soit le domaine de recherche. Cela permet de soutenir les chercheurs qui utilisent déjà le Machine Learning pour analyser des problèmes complexes dans leurs domaines respectifs, avec de possibles débouchés sur des recherches universitaires révolutionnaires dans des domaines tels que l’informatique quantique ou la recherche médicale.

« Le projet Alvis est un excellent exemple du rôle des supercalculateurs dans la résolution des plus grands défis de l’humanité, et Lenovo est à la fois fière et enthousiaste d’avoir été choisie pour y participer », déclare Noam Rosen, EMEA Director, HPC & AI chez Lenovo Infrastructure Solutions Group. « Soutenu par notre technologie de haute performance, Alvis alimentera la recherche et utilisera le Machine Learning dans de nombreux domaines ayant un impact sociétal majeur, notamment la recherche environnementale et le développement de produits pharmaceutiques. Cette ressource informatique unique en son genre est construite sur la base d’architectures destinées à différentes charges de travail d’IA et d’apprentissage automatique, tout en gardant à l’esprit la durabilité, en contribuant à économiser l’énergie et à réduire les émissions de carbone grâce à notre technologie pionnière de refroidissement à l’eau. »

« La première ressource pilote conçue pour Alvis a déjà été utilisée par plus de 150 projets de recherche dans les principales universités suédoises. En étendant cette ressource et en ouvrant complètement le système Alvis à tous les chercheurs suédois, Chalmers et Lenovo jouent un rôle important dans la mise en place d’un écosystème HPC national pour les travaux de recherche à venir », a déclaré Sverker Holmgren, Director of Chalmers e- Infrastructure Commons, qui héberge le système Alvis.

Alimenter une infrastructure d’IA économe en énergie

Chalmers a choisi de déployer un cluster évolutif avec une variété de serveurs Lenovo ThinkSystem pour apporter la juste combinaison de GPU NVIDIA à ses utilisateurs en donnant la priorité à des économies d’énergie et à l’équilibre de la charge de travail. Cela inclut le Lenovo ThinkSystem SD650-N V2 qui fournit la puissance des GPU NVIDIA A100 Tensor Core, et le ThinkSystem SR670 V2 certifié NVIDIA pour les GPU NVIDIA A40 et T4.

« Le travail que nous faisons avec l’Université de Chalmers et son supercalculateur national Alvis donnera aux chercheurs la puissance dont ils ont besoin pour simuler et anticiper notre monde", a déclaré Rod Evans, EMEA director of high-performance computing chez NVIDIA. "Ensemble, nous donnons à la communauté scientifique des outils pour résoudre les plus grands défis de la superinformatique, de la prévision météorologique à la découverte de nouveaux médicaments. »

L’architecture de stockage fournit une nouvelle solution Ceph de 7,8 pétaoctets, qui sera intégrée dans l’environnement de stockage existant de Chalmers. La bande InfiniBand NVIDIA Quantum 200 Gb/s fournit au système un réseau à faible latence et à haut débit de données, ainsi que des moteurs d’accélération de calcul intelligent. Avec ces capacités d’infrastructure à haut débit, les utilisateurs disposent de près de 1000 GPU, notamment le NVIDIA A100 Tensor Core, comprenant plus de 260 000 cœurs de traitement et plus de 800 TFLOPS de puissance de calcul pour accélérer le temps de réponse dans leurs recherches.

En outre, Alvis exploite les technologies de refroidissement liquide Neptune TM de Lenovo qui lui confèrent une efficacité de calcul inégalée. À l’origine, le projet prévoyait un refroidissement complet par air, mais l’université Chalmers a finalement décidé de déployer les capacités offertes par le refroidissement par eau offertes par Lenovo Neptune. Ce dernier permet de réduire les coûts opérationnels à long terme et d’obtenir un système d’infrastructure d’intelligence artificielle plus écologique. L’université prévoit ainsi de réaliser d’importantes économies d’énergie.

La solution HPC est en production depuis février 2022 et sera pleinement opérationnelle à l’été 2022.

https://www.lenovo.com/

https://www.chalmers.se/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: