En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Seuls 7 % des collaborateurs ont pleinement confiance dans leurs compétences data

Publication: 24 juin

Partagez sur
 
La transformation numérique des entreprises engendre d’importants bouleversements, demandant aux collaborateurs l’acquisition de nouvelles compétences...
 

Celles liées aux données est un des exemples les plus marquants. Alors que les entreprises adoptent de plus en plus une approche « data-driven », ces compétences ne sont plus uniquement réservées à un petit groupe d’experts, composé de data scientists et data analysts. Or, selon le rapport de Qlik intitulé « Data Literacy : the Upskilling Evolution », la grande majorité des collaborateurs français n’ont pas confiance dans leurs compétences data ; un chiffre qui sous-entend un besoin important de formation en data literacy chez les entreprises françaises de toute taille.

Une prise de conscience de l’importance des données chez les collaborateurs

Si peu de collaborateurs les maitrisent, ils sont nombreux à reconnaître l’importance des données dans leur environnement de travail. Tous indiquent que leur utilisation et leur importance dans la prise de décision ont doublé au cours de l’année écoulée.

En conséquence, leur opinion sur la data literacy, soit la capacité de travailler, d’analyser et de communiquer avec les données, est plus que favorable. La moitié des collaborateurs interrogés (50 %) pensent que ce type de compétences les aidera à rester pertinents dans leur rôle, dans un contexte où l’IA est de plus en plus utilisée. Enfin, 30 % sont même convaincus que la data literacy sera la compétence la plus demandée d’ici 2030.

Alors, comment expliquer cet écart entre leur point de vue et leur réel niveau de compétences ? Les employeurs sont-ils à blâmer pour ces lacunes ?

Un manque crucial de formation dans les entreprises françaises

Seuls 19 % des collaborateurs français estiment que les employeurs les préparent à un lieu de travail plus automatisé et axé sur les données. Confrontés à ce manque de stimulation de la part de leur employeur, nombreux sont ceux qui prennent la situation en main en investissant leur propre temps (77 %) et argent (57 %) pour combler leur déficit de compétences. Le rapport de Qlik estime cet investissement à plus de 6 heures et près de 1300 euros par mois en France.

Certains pourraient même avoir recours à des solutions plus radicales. En effet, 29 % des collaborateurs français ont quitté leur emploi au cours des 12 derniers mois en raison d’un manque d’action de leur employeur pour améliorer leurs compétences.

Pour Nicolas Hirsch, responsable de Qlik en France : « Dans un contexte de « Grande Démission », les entreprises françaises ne peuvent pas se permettre de perdre des talents. Pour les retenir, un des moyens les plus efficaces est de leur proposer des formations en adéquation avec leur mission. Face à la prolifération des données en entreprise, disposer de compétences en data literacy est désormais un prérequis pour chaque collaborateur. Ainsi, j’encourage vivement les dirigeants d’entreprises à mettre en place des programmes de formation pour l’ensemble de leurs employés. »

Méthodologie de l’enquête

Le rapport Data Literacy : The Upskilling Evolution est basé sur une étude menée par Censuswide auprès de 1 209 cadres de niveau C et de 6 197 employés à temps plein dans des organisations de plus de 50 employés au Royaume-Uni, aux États-Unis, Allemagne, France, Japon, Australie et Nouvelle-Zélande en octobre et novembre 2021. Cette recherche a été combinée à des entretiens avec des spécialistes du secteur par le cabinet de conseil Futures Consultancy, The Future Laboratory.

https://www.qlik.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: