En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Étude Nutanix : les architectures hyperconvergées

Publication: 23 novembre

Partagez sur
 
Les architectures hyperconvergées peuvent potentiellement réduire de près de 30 % par an la facture énergétique et l’empreinte carbone des entreprises. Les infrastructures HCI peuvent réduire la consommation d’énergie de 56,7 TWh et les émissions de 14,2 millions de tonnes de CO²e sur les 3 prochaines années en EMEA...
 

Nutanix, un leader du cloud computing d’entreprise dans les environnements privés, hybrides et multicloud, annonce la publication d’un rapport d’étude intitulée “Améliorer la durabilité dans les datacenters : Impact potentiel des architectures hyperconvergées sur l’efficacité énergétique des datacenters pour réduire l’empreinte environnementale” qui met en lumière l’impact éventuel des datacenters sur la consommation énergétique et l’empreinte carbone. Cette étude offre une vue d’ensemble sur les effets des infrastructures hyperconvergées (HCI) sur les coûts énergétiques et les émissions de CO2 dans les datacenters. Pour la première fois, le rapport offre une prévision concernant le potentiel d’économies agrégé au niveau européen (EMEA) et sur les marchés nationaux individuels. Il met en évidence ce qu’une transformation à grande échelle vers des architectures de datacenters modernes pourrait apporter en termes d’efficacité énergétique et de protection du climat.

Outre l’automatisation, les systèmes de refroidissement innovants et les énergies renouvelables, la transformation des architectures informatiques traditionnelles à 3 niveaux vers des modèles de nouvelle génération, comme les infrastructures hyperconvergées (HCI), sera essentielle pour réaliser le potentiel d’économies en matière de consommation d’énergie et d’empreinte carbone. Par rapport aux plateformes informatiques traditionnelles à trois niveaux, les architectures HCI de nouvelle génération pourraient potentiellement réduire la consommation d’énergie et l’empreinte carbone d’environ 27 % par an.

Le rapport présenté par Nutanix montre que dans la région EMEA par exemple, la transformation HCI pourrait réduire la consommation d’énergie de 56,7 TWh et les émissions de 14,2 millions de tonnes de CO²e sur la période 2022-2025. En France, un passage complet à la technologie HCI dans les datacenters en France sur les trois prochaines années permettrait d’économiser 8,8 TWh d’énergie et près de 440 000 tonnes de CO²e.

"Les datacenters et les infrastructures numériques dans leur ensemble représentent une part substantielle de la consommation d’énergie mondiale avec une empreinte carbone considérable," commente Sammy Zoghlami, SVP Nutanix EMEA. "Rien que dans la région EMEA, les datacenters consomment plus de 90 TWh par an avec un niveau d’émissions équivalent à environ 5,9 millions de véhicules (27 millions de tonnes de CO²e). Les mesures prises dans ce domaine peuvent avoir un impact considérable sur le changement climatique, mais elles doivent être tempérées par la nécessité pour les entreprises de se battre efficacement sur des marchés de plus en plus numériques."

Parmi les autres tendances identifiées par le rapport présenté par Nutanix Améliorer la durabilité dans les datacenters : Impact potentiel des architectures hyperconvergées sur l’efficacité énergétique des datacenters pour réduire l’empreinte environnementale, on peut citer les informations suivantes :

- D’ici 2025, un passage complet à la technologie HCI dans les datacenters britanniques pourrait permettre d’économiser 8,1 TWh d’énergie et 1,8 million de tonnes de CO²e, ce qui équivaut à retirer 400 000 voitures de la circulation.

- Les datacenters en colocation à grande échelle offrent un facteur PUE (Power Usage Effectiveness) beaucoup plus faible que les installations sur site typiques. Le passage à des architectures HCI pourrait permettre de réaliser des économies d’énergie de l’ordre de 30 à 40 %.

- Les datacenters en colocation de nouvelle génération pourraient donner accès à des énergies renouvelables par le biais d’accords d’achat d’électricité (AAE) à long terme et contribuer ainsi à l’objectif de neutralité climatique d’une organisation sans avoir à investir dans des certificats de CO2.

- L’industrie des datacenters a réalisé d’importantes améliorations en matière d’efficacité énergétique au cours des dernières décennies et est désormais l’une des plus avancées en termes d’efficacité énergétique et de décarbonisation. Néanmoins, la demande énergétique future augmentera considérablement et entraînera de grandes quantités d’émissions de dioxyde de carbone. Les technologies innovantes, telles que la HCI, pourraient créer des potentiels d’efficacité considérables et avoir un fort impact sur les économies de coûts énergétiques.

"L’objectif de ce rapport est d’offrir aux décideurs d’entreprise des pistes de réflexion pour concevoir une infrastructure IT peu consommatrice d’énergie et respectueuse du climat," a commenté le Dr Carlo Velten, directeur d’Atlantic Ventures. "En particulier, les infrastructures hyperconvergées où nous examinons en détail la technologie et quantifions les avantages potentiels au niveau européen et national. Elle apporte un réel éclairage lorsqu’il s’agit de comprendre ce qu’une transformation à grande échelle vers des modèles de datacenters modernes pourrait apporter en termes d’efficacité énergétique et de protection du climat."

https://www.nutanix.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: