En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Les 16 et 17 mars prochain, FANUC lance ses Olympiades de la robotique industrielle

Publication: Février 2016

Partagez sur
 
Et mobilise 12 équipes de BTS CRSA et 9 équipes de Licence professionnelle...
 

Dans son baromètre trimestriel des « métiers dont personne ne veut » publié le 26 janvier, le site de recrutement Jobintree pointait du doigt l’industrie qui peine à recruter en raison d’une mauvaise image... qui ne correspond pourtant plus à la réalité. FANUC fait un pied de nez aux idées reçues.

Le numéro 1 mondial de l’automatisation et de la robotisation va démontrer les 16 et 17 mars que les jeunes sont motivés pour défendre la robotique industrielle.

Un objectif : susciter des vocations

FANUC a créé en 2014 le premier concours de robotique industrielle à destination des étudiants pour contribuer au développement du métier de roboticien en France.

Mêlant habilement les dimensions techniques et ludiques, cet évènement annuel vise à changer l’image de la robotique industrielle pour susciter des vocations et élargir l’offre de formation afin de pourvoir aux besoins des utilisateurs et intégrateurs de cellules robotisées.

La France en manque de roboticiens

Depuis quelques années, les entreprises industrielles françaises ont pris pleinement conscience du handicap que représente un manque d’automatisation en matière de compétitivité. En parallèle, les robots industriels se sont largement démocratisés et sont désormais plus facilement accessibles aux PME.

Conséquences de cette double tendance : les projets de robotisation sont plus nombreux et le métier de roboticien est sous tension. Les entreprises utilisatrices comme les intégrateurs peinent à trouver des candidats à l’embauche car les jeunes sont encore trop peu nombreux à être formés à la robotique industrielle.

Valoriser la robotique industrielle pour accélérer le développement de l’offre de formation

Les métiers de la robotique industrielle sont très diversifiés et accessibles du niveau bac pro au niveau ingénieur. Toutefois, les profils qui ont la préférence des PME sont les bacs +2 ou 3. Or à ce jour, seulement 11 établissements délivrent des Licences Professionnelles en robotique et les BTS CRSA (Conception et Réalisation de Systèmes Automatiques) ont été les seuls à intégrer la robotique à leurs programmes.

En offrant une vitrine à la robotique industrielle via ses Olympiades et en oeuvrant aux côtés du Ministère de l’Education pour encourager les établissements à investir dans les formations en robotique, FANUC contribue à la fois à faire émerger les vocations et à mobiliser le corps enseignant pour permettre aux jeunes de se former sur l’ensemble du territoire.

Les Olympiades : un format qui séduit les jeunes et les recruteurs

Le concours a pour objectif de faire vivre aux étudiants la réalité professionnelle de la robotique industrielle sous forme de TP grandeur nature. L’ensemble des épreuves, et en particulier l’avant-projet que toutes les équipes doivent remettre pour valider leur sélection au concours, sont issues de problématiques courantes en entreprise. Cet ancrage dans la réalité industrielle permet aux recruteurs de mieux évaluer les compétences des candidats.

Pour autant, l’aspect ludique est lui aussi très présent dans la forme que prennent les différents exercices lors de la journée de compétition. Il permet d’entretenir la motivation des candidats tout au long des épreuves et de favoriser l’émulation entre les équipes. C’est également un excellent vecteur d’image pour tous les jeunes qui n’ont pas encore fait le choix de leur orientation professionnelle.

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email:


 

Dans la même rubrique