En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Arrêt des technologies 2G et 3G : 3 conseils pour la migration IoT des entreprises

Publication: Juillet 2023

Partagez sur
 
Le mouvement est mondial : la 2G et la 3G tirent leurs révérences...
 

Objenious, marque de Bouygues Telecom dédiée à l’IoT, accompagne les professionnels dans cette transition grâce à des équipes spécialisées et un panel technologique IoT cellulaire complet, comprenant notamment la 4G, la 5G, le LTE-M et le NB-IoT. Spécialiste du domaine, Objenious partage 3 conseils pour effectuer sereinement sa migration.

1. Bien anticiper sa migration en France et en Europe

Dans plusieurs pays, tels que l’Australie, le Canada et les Etats-Unis, les opérateurs ont déjà procédé à l’arrêt de leurs technologies 2G et/ou 3G. Cette tendance est suivie dans la plupart des pays européens, dont la France. Les entreprises qui disposent d’un parc d’objets connectés fonctionnant exclusivement sur ces réseaux devront effectuer une migration de leurs parcs vers les technologies cellulaires appropriées, telles que la 4G, la 5G, le LTE-M, ou le NB-IoT.

En 2022 et 2023, les opérateurs français ont présenté leurs dates d’arrêt. Orange arrêtera la 2G fin 2025 et la 3G fin 2028. Pour SFR, ce sera fin 2026 pour la 2G et fin 2028 pour la 3G. Enfin, Bouygues Telecom suspendra la 2G fin 2026 et la 3G fin 2029. Même si la fin de la 2G/3G semble encore lointaine, il est important de l’anticiper car plusieurs facteurs sont à prendre en compte, comme :

- Auditer son parc IoT et identifier le nombre de dispositifs 2G/3G actuellement actifs sur le terrain, en stock et en SAV ;

- Connaître le nombre de dispositifs 2G/3G actuellement actifs sur le terrain ;

- Déterminer les différentes étapes du projet (choix technologiques, validation de nouveaux services ou processus, tests, mises à jour et accompagnement, procédure de migration maximisant la continuité de service, etc.) ;

- Prévoir le temps nécessaire à la migration et établir un calendrier strict avec différentes étapes.

En anticipant la migration, les entreprises peuvent par exemple planifier les changements de dispositifs en même temps que les opérations de maintenance, ou les intégrer dans leurs nouveaux plans marketing.

2. Choisir la technologie la plus adaptée à son activité

En amont de la migration, les entreprises doivent se pencher sur un certain nombre de questions concernant leurs besoins en matière de connectivité, qui seront déterminantes pour le choix de la nouvelle technologie. En effet, le degré d’utilisation des données, le besoin en bande passante (débit/latence), la mobilité ou non de l’objet, la couverture géographique (nationale, européenne, ou internationale), la consommation d’énergie, entre autres, sont des éléments à prendre en compte par les entreprises. D’autres besoins plus spécifiques ou techniques, comme l’utilisation de SMS, la VoLTE ou VoIP pour émettre et recevoir les appels, peuvent également être discutés.

En fonction des usages, le réseau choisi peut varier. Les besoins et les possibles évolutions en termes de services marketing peuvent impacter le choix du réseau entre le LTE-M, le NB-IoT, la 4G, ou la 5G. Par exemple, s’il s’agit d’un capteur placé en intérieur et en sous-sol (que l’on appelle en deep indoor), le NB-IoT, qui possède une longue portée et une forte capacité de pénétration, sera plus approprié. S’il s’agit de capteurs en transit ne nécessitant pas de haut débit et ayant un besoin modéré de data, le LTE-M sera le réseau le plus adapté grâce à sa latence faible.

La fin de la 2G/3G semble mener à l’adoption massive du NB-IoT et LTE-M à l’échelle mondiale. De manière générale, les dispositifs qui utilisent ces réseaux sont souvent moins onéreux que ceux utilisant la 4G ou la 5G. De plus, répondant à la norme 3GPP et adaptés aux importantes densités de capteurs, ils ont l’avantage d’être moins gourmands en énergie. Les nouvelles méthodes d’acquisition et d’utilisation intensive de la donnée, notamment dans les domaines des véhicules connectés ou des Smart Cities, encouragent également la transition vers ces réseaux ainsi que vers la 4G ou la 5G.

3. S’appuyer sur l’expertise de son partenaire réseau

Cette évolution technologique donne aux clients la possibilité d’enrichir et de faire évoluer leurs propres offres. Une migration IoT représente une véritable étape pour les entreprises, qui doivent par conséquent se préparer si elles veulent négocier le virage sereinement. En plus d’être nécessaire, cette transition représente également une réelle opportunité de développement de nouveaux services innovants et différenciants pour les entreprises.

Forte d’une expertise internationale et plus de 20 ans d’expérience, Objenious accompagne ses clients TPE, PME et grands groupes dans leurs choix, grâce à un écosystème IoT et à un portefeuille complet de technologies et de prestations de services.

« Objenious a adapté son plan de modernisation des technologies pour répondre au mieux aux besoins actuels et futurs des clients IoT français et étrangers, et aussi permettre l’optimisation de la procédure de migration de leur parc. Afin d’assurer la pleine réussite de cette transition, une équipe d’experts Objenious, dédiée à ces projets de migration, a été créée pour conseiller et accompagner nos clients dans la construction de leur plan d’évolution et dans leurs prises de décisions. » commente Bernardo Cabrera, Directeur de la Business Unit Objenious.

https://www.objenious.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: