En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

Le Cetim présente Brick4future

Publication: 10 avril

Partagez sur
 
Une application pour cheminer vers l’industrie du futur...
 

Le Cetim, institut technologique de mécanique labellisé Carnot et membre fondateur de l’Alliance Industrie du Futur, présente « brick4future », nouvelle application pour guider les industriels sur la voie de l’industrie du futur, accessible sur le site referentiel-idf.org. L’application est une initiative de l’Alliance Industrie du Futur, conçue par des experts d’horizons différents qui se sont dotés d’un langage commun. Comment aller vers l’industrie du futur ? Par quoi commencer ? Quelles sont les expériences réussies et comment s’appuyer dessus ? L’application brick4future répond à ces questions que de nombreux industriels français se posent.

Un référentiel unique conçu par l’Alliance Industrie du Futur

Cette application est bâtie autour d’un référentiel unique conçu par l’Alliance Industrie du Futur, l’épine dorsale qui définit les différents moyens pour aller vers l’industrie du futur. «  On y trouve toutes les disciplines et technologies indispensables comme les matériaux, l’électronique, les automatismes, le numérique…, » explique Pierre-Marie Gaillot, Pilote du volet « accompagnement des entreprises » pour l’Alliance Industrie du Futur, au Cetim. « Ce référentiel a été conçu par des offreurs de solutions et des utilisateurs qui se sont mis d’accord sur un vocable et une grammaire communs. Si bien qu’il convient à tous les marchés : automobile, aéronautique, chimie, mécanique, etc. »

Concrètement, l’application comporte trois niveaux

Au premier, six leviers de compétitivité proposent six scénarii pour aller vers l’industrie du futur : « Objets connectés et Internet industriel », « Technologies de production avancées », « Nouvelles approches de l’homme au travail, organisation et management innovants », « Usines et lignes/ lots connectés, pilotés et optimisés », « Relations clients/ fournisseurs intégrées », « Nouveaux modèles économiques et sociétaux, stratégie et alliance ».

Chacun de ces leviers renvoie vers le deuxième niveau, dans lequel on trouve 29 thématiques.

Enfin, chaque thématique compte un certain nombre de macrobriques (69 au total) qui regroupent plusieurs centaines de briques technologiques.

C’est le troisième niveau. La thématique « Produits connectés », comporte par exemple deux macrobriques : « Capteurs autonomes et communicants » et « Composants et sous-systèmes électroniques ». Dans ce dernier niveau, le référentiel propose également de se positionner dans la mise en oeuvre de ces technologies, au travers de quatre choix : pas concerné, à étudier, en cours de mise enplace et déjà mis en place.

« L’industriel peut ainsi se doter d’un véritable tableau de bord pour savoir exactement où il en est de son avancée vers l’industrie du futur », indique Pierre-Marie Gaillot. « Il peut également définir son profil et être contacté par un expert de l’Alliance pour échanger et bénéficier de conseils. »

On y trouve des vidéos pédagogiques sur l’Internet des objets, les réalités virtuelle et augmentée et les objets connectés, des témoignages d’entreprises déjà engagées dans une démarche de modernisation de leur outil de production ou de leur organisation, des fiches pratiques sur la cybersécurité, l’openinnovation et différents procédés innovants, ou encore les Zooms technos Industrie du Futur, produits par le Cetim.

http://www.cetim.fr

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: