En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Chine : la révolution des robots

Publication: 30 mai

Partagez sur
 
En Chine, big data et robots patrouilleurs donnent un aperçu des villes intelligentes et sécurisées de demain...
 

Les progrès récents de l’intelligence artificielle (IA) et des technologies de l’internet ont conduit au développement de produits révolutionnaires dans le domaine de la sécurité intelligente en Chine, entraînant le boum du secteur et l’apparition d’opportunités lucratives pour les entreprises high-tech..

Ces dernières années, la surveillance intelligente à distance a été adoptée par des millions de foyers chinois. L’avènement de la politique familiale des deux enfants s’est traduit par l’explosion du marché de la sécurité connectée destinée à la maison, les produits high-tech jouant désormais un rôle clé pour assurer la sécurité des bébés et des jeunes enfants.

Le fabricant de caméras intelligentes YI Technology, filiale du géant de l’électronique pékinois Xiaomi, fait partie des entreprises intéressées par ce marché. En décembre dernier, la société a commercialisé la mise à jour de sa célèbre YI Dome Camera 1080P, première génération de caméra vendue à plus de trois millions d’exemplaires en Chine et dans le monde, au cours des deux dernières années. Le produit a également figuré parmi les grands gagnants du Black Friday 2016 sur Amazon aux États-Unis.

À la mi-janvier, la nouvelle caméra se plaçait en tête des ventes des produits de sa catégorie sur la plate-forme de ventes en ligne JD.com. Par ailleurs, cette caméra vendue 169 renminbis (24,56 dollars) recueille un taux de commentaires positifs de 96 %, sur un total de 22 000 avis clients.

Selon un membre de l’équipe marketing, l’un de ses grands atouts réside dans l’utilisation de capteurs de reconnaissance, capables d’identifier de véritables pleurs de bébés et limitant ainsi le déclenchement accidentel de l’alarme. Les images filmées peuvent être consultées sur un smartphone ou un PC, et le système possède également un interphone bidirectionnel.

Globalement, c’est la surveillance des enfants et des animaux domestiques à distance, associée à la protection contre l’incendie ou le vol, qui a fait exploser la demande. Plusieurs initiatives émanant du gouvernement chinois y ont également contribué, notamment Smart City et Safe City, ainsi que le développement du programme commercial numérique Internet Plus.

La suite YI n’est pas la seule présente sur le créneau de la sécurité intelligente en Chine, où opèrent notamment ZTE Corporation, 360 et Xiongmai. Si tous ont leurs spécificités, ils partagent néanmoins les caractéristiques techniques suivantes : algorithmes sophistiqués pour la détection des mouvements (haute sensibilité), compatibilité aux appareils intelligents à distance, option panoramique à 360 degrés et vision de nuit infrarouge.

Sécurité automatisée

De récentes avancées technologiques annoncent également l’ère de la sécurité associée aux robots, permettant de compléter le contrôle et l’application des règles de l’homme par une intervention numérique. C’est dans cette lignée que s’inscrit l’AnBot, annoncé comme le premier robot de sécurité intelligent chinois.

Légèrement plus petit qu’une femme de taille moyenne, l’AnBot pèse environ 77 kilogrammes et réunit un ensemble de systèmes connectés et de capteurs imitant le cerveau humain, la vue et l’ouïe. Entre autres fonctionnalités, il possède des capacités d’apprentissage, d’analyse de vidéos, de patrouillage autonome, de contrôle et de détection, d’intervention à distance en cas d’agression et un système d’alarme auditive/visuelle. Doté d’une vitesse maximale de 18 kilomètres à l’heure, son rythme de patrouillage moyen est d’un kilomètre à l’heure. Il peut fonctionner jusqu’à 18 heures sans interruption.

Outre l’AnBot, d’autres robots de sécurité intelligents ont été mis au point sur le territoire chinois. Ainsi, les robots de Smart IOT Technology Group (CIOT), à Shenzhen, sont déjà utilisés dans plusieurs parcs industriels du pays.

Le robot CIOT est doté d’un interphone audio et vidéo, peut se diriger sans fil dans des locaux, est capable d’interagir avec des humains, d’effectuer une reconnaissance faciale, peut éviter des obstacles, se recharger et mener des patrouilles en toute autonomie. Il s’avère particulièrement adapté à une utilisation dans des parcs industriels et dans des installations de stockage de produits chimiques dangereux.

On attribue le succès de ces systèmes à plusieurs facteurs, notamment aux limites du personnel de sécurité humain. En premier lieu, les gardiens de sécurité ne peuvent pas se rendre dans certaines zones, ce qui rend la surveillance difficile. Pareillement, les environnements hostiles et les conditions difficiles propres à certaines installations ne permettent pas l’intervention d’une patrouille humaine.

Il y a également des questions, toujours plus nombreuses, de coûts. Les salaires du personnel de sécurité continuent d’augmenter d’année en année, auxquels s’ajoutent la rotation élevée du personnel et une fiabilité amoindrie. En comparaison, les systèmes automatisés présentent des coûts de fonctionnement relativement faibles, tout en assurant un niveau de précision élevé et la continuité du service.

Selon un dirigeant d’entreprise de sécurité, un robot de sécurité intelligent peut exécuter jusqu’au travail de quatre personnes. Alors que la technologie sollicitée progresse, on anticipe de nouvelles applications dans les banques, l’immobilier commercial, les municipalités, les centres d’exposition et les bâtiments publics. De nombreuses agences locales de la China Construction Bank, ainsi que la cité administrative de Foshan à Guangdong, font déjà appel à ces solutions robotisées.

Solutions dans le Cloud

Le secteur de la sécurité assiste au remplacement progressif des protocoles traditionnels par des systèmes de surveillance intelligents, haute définition. Il en résulte une montée en flèche des volumes de données vidéo, avec des besoins croissants en stockage et en systèmes sophistiqués d’analyse des données.

En ce qui concerne le stockage, le défi consiste à opérer un fonctionnement continu, stable et fiable tout en facilitant la gestion d’un énorme volume de données. L’une des solutions les plus prisées est un système de stockage dans le cloud, qui présente le double avantage de libérer de l’espace de stockage côté utilisateur tout en disposant d’un outil interrégional très pratique pour effectuer des recherches sur les vidéos.

ZTE, par exemple, propose jusqu’à 30 jours de stockage dans le cloud des données vidéo, avec plusieurs solutions de sécurité pour les enregistrements. YI étudie quant à elle l’introduction d’un système d’enregistrement intelligent des vidéos sur disque dur, associé à une option de cryptage multiple et à une technologie P2P de connexion à distance. Cette dernière fonctionnalité permettrait aux utilisateurs d’accéder à une option de visionnage multi-écran et à la demande.

Pour les entreprises, le protocole de contrôle dans le cloud actuellement adopté par Hikvision, Huawei et d’autres grands acteurs du secteur est compatible avec les services de la plupart des prestataires de services d’hébergement et d’analyse des données. Cela ouvre le champ à une multitude d’options d’analyse intelligente des données vidéo.

Globalement, l’adoption des technologies liées au big data fait figure de rouage essentiel pour qui veut optimiser l’acquisition de données internes, assurant une analyse structurelle complète, optimisant l’ensemble des processus, réduisant les coûts et améliorant l’efficacité. En dernier lieu, l’intégration de sources d’informations émanant du secteur de la sécurité à des données issues d’autres secteurs s’annonce inévitable.

Entre autres applications, plusieurs gares ferroviaires européennes suivent déjà les flux de millions de passagers grâce à une panoplie de capteurs visuels équipant des espaces publics partagés. L’analyse des données consécutive a permis au personnel de transport d’optimiser le flux des passagers et d’intégrer ces résultats dans le calcul des horaires de départ.

Dans le même ordre d’idées, on prévoit que l’analyse des données issues de la sécurité intelligente dépassera le champ de la simple gestion des lieux et de l’émission d’alerte en cas d’intrusion. Au lieu de cela, elle apportera des connaissances sans précédent, qui permettront de répondre à des problématiques de développement urbain et économique, pour une prise de décision toujours plus éclairée.

http://www.hktdc.com

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: