En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Les utilisateurs de plates-formes virtuelles sont victimes de pertes de données

Publication: 14 juillet

Partagez sur
 
Les spécialistes en récupération de données Kroll Ontrack ont ​​découvert que, 10 ans après les premiers cas de récupération sur des serveurs virtualisés, les causes de pertes de données sur les systèmes n’ont pratiquement pas changé...
 

Après quasiment une décennie de récupération de données sur des systèmes virtuels, Kroll Ontrack, le principal fournisseur de récupération de données et ediscovery, constate une croissance de la virtualisation dans les entreprises. La quasi-totalité des entreprises utilisent désormais la virtualisation d’une manière ou d’une autre. La virtualisation possède de nombreux avantages, tels que des coûts de matériel et d’énergie réduits, ainsi que la réduction du temps de gestion du réseau. Il y a 10 ans, les serveurs ont été les premiers à être virtualisés, aujourd’hui, il existe de nouveaux développements sur le marché, tels que les infrastructures de PC virtuels (VDI), les environnements du Cloud et les réseaux virtualisés. Cependant, les dernières années ont montré que les systèmes virtuels sont encore loin d’être à l’abri d’une perte de données, surtout lorsque les utilisateurs manquent de connaissances et prennent de mauvaises décisions.

Les premières récupérations de Kroll Ontrack sur des systèmes virtuels ont démarré en 2008. Depuis, elles n’ont cessé de croître. Kroll Ontrack a publié une étude sur les problèmes les plus courants qui ont entraîné la perte de données de systèmes virtualisés au cours de la dernière décennie.

Les ingénieurs de de Kroll Ontrack ont ​​de nouveau effectué une étude interne des causes des pertes de données sur des systèmes virtuels. Il en ressort que les cinq causes de pertes de données sont :

- Machines virtuelles supprimées (40 %)

- Défaillances matérielles (30 %)

- Échecs de migration (10 %)

- Problèmes liés aux instantanés (10 %)

- Autres (10%)

Il s’avère que 7 ans auparavant, les deux principales raisons de perte de données sur des environnements virtualisés étaient identiques ! En 2010, les pannes de matériel / RAID représentaient 40 % de l’ensemble des pertes de données des systèmes virtuels, tandis que les disques virtuels supprimés et / ou les instantanés totalisaient 36 %. Les pertes de données à la suite d’un formatage et d’une réinstallation ont diminué au fil des années. Cette catégorie représentait 11 % de tous les cas en 2012 alors qu’aujourd’hui elle est incluse dans « Autres ».

« La virtualisation est une technologie très complexe », explique Dave Logue de Kroll Ontrack. « Ce qui a changé au cours des dernières années, ce n’est pas seulement la technologie, mais la meilleure expérience utilisateur, qui comprend notamment une nouvelle interface d’administration. Par exemple, la migration de centaines ou de milliers de VM d’une plate-forme de stockage à une autre est devenue plus facile. Dans de nombreux cas, l’utilisateur n’est pas conscient de l’impact qu’il produit, parce que ce qui se passe sous l’interface est caché à l’utilisateur, il n’est pas toujours informé des problèmes. Une fois que le problème est identifié, l’utilisateur peut tenter de le solutionner en se basant sur les symptômes au lieu du problème sous-jacent. Dans de nombreux cas, une perte de données ne peut être résolue simplement en utilisant les outils de récupération du système. Il est préférable de rester calme et de contacter un professionnel de la récupération de données. »

http://www.ontrack.fr/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: