En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Transformation digitale par le DevOps : Dynatrace cité en exemple par Forrester

Publication: 11 octobre

Partagez sur
 
Dans une récente étude de cas, Forrester a salué le travail accompli par l’équipe DevOps de Dynatrace, qui révèle les défis auxquels elle a été confrontée, et confirme la pertinence des solutions déployées...
 

Dynatrace, leader de la gestion de la performance digitale, partage, dans un document intitulé The DevOps Handbook, l’expérience de sa propre transformation vers un modèle DevOps, en détaillant la façon dont elle a significativement amélioré la performance de ses équipes, la qualité et la fréquence de ses releases, et la satisfaction de ses clients. La transformation DevOps de Dynatrace a ainsi été citée en exemple dans une étude de cas publiée par le cabinet Forrester. Ces deux publications visent à aider les équipes de développement et d’exploitation à comprendre comment Dynatrace est parvenu à passer d’un modèle de développement et de livraison traditionnel, à un modèle de livraison et d’amélioration continues, favorisant ainsi la création de valeur et l’innovation, en interne comme pour ses clients.

Modèle DevOps : un moteur d’innovation et d’amélioration continue pour les éditeurs de logiciels

Comme le soulignent les auteurs de l’étude de cas Forrester, «  les éditeurs de logiciels subissent aujourd’hui une pression de plus en plus forte pour transformer la façon dont ils délivrent leurs solutions à leurs clients, afin de continuer à leur fournir une offre différenciante et compétitive, tout en accroissant leurs revenus ». Ce qui nécessite d’améliorer à la fois la qualité et la rapidité du processus de production.

Selon Andi Grabner, Performance Advocate chez Dynatrace, et co-auteur de The DevOps Handbook, cela passe par l’adoption d’un modèle DevOps, qui permet d’automatiser le pipeline de développement et de livraison d’une part, et de mettre en place et d’exploiter des feedbacks utilisateurs pour favoriser une culture d’expérimentation et d’amélioration continue d’autre part.

Dans l’ouvrage The Phoenix Project, Gene Kim détaille les caractéristiques partagées par les organisations ayant déployé avec succès une méthodologie DevOps. Il souligne ainsi qu’elles sont en général beaucoup plus agiles, avec des déploiements en moyenne 200 fois plus fréquents que leurs concurrents ayant conservé un modèle de livraison traditionnel. Elles sont également plus fiables et plus sûres, avec 2 fois moins de temps consacré à la résolution de problèmes de sécurité, et des temps de correction en moyenne 25 fois plus courts. Sans compter qu’elles ont souvent 2 fois plus de chances de dépasser leurs objectifs de profitabilité, de gain de parts de marché et de productivité.

Chez Dynatrace, le DevOps est devenu une culture d’entreprise au service de la performance

Dynatrace a franchi le cap du DevOps, passant d’une entreprise en lutte avec sa dette technologique et des équipes accaparées par la gestion d’incidents clients, à une entreprise focalisée sur son amélioration continue. Cette nouvelle approche en matière de développement et de livraison lui a permis de gagner en proactivité dans la résolution des problèmes, et de se concentrer sur le développement de fonctionnalités innovantes pour ses clients.

Tout ceci est passé par la création d’une vision commune de la qualité et la responsabilisation des équipes. Mais créer et soutenir une culture de la responsabilité demande d’investir dans un écosystème d’automatisation - des configurations, des tests, des feedbacks... « Nous avions pour ambition de pouvoir passer d’une release tous les six mois à la mise en production de code en moins d’une heure. C’est le principe de livraison continue », explique ainsi Andi Grabner.

Pari tenu : l’équipe DevOps de Dynatrace réalise aujourd’hui en moyenne 120 commits par jour et 340 stories par sprint de deux semaines. Avec plus de 32 000 tests unitaires et d’intégration automatiques effectués par heure, les développeurs ont un feedback en temps réel sur la qualité de leur code, et peuvent ainsi y apporter rapidement des améliorations. L’identification et la résolution des incidents dès la phase de développement a permis de réduire la proportion de bugs identifiés en production liés à un ticket client de 100 % en 2011 à 7 % aujourd’hui. Les services Dynatrace affichent un taux de disponibilité de 99,998 %.

« L’application des principes du DevOps - casser l’approche monolithique pour délivrer rapidement de petits changements, contrôler la qualité du code dès la phase de développement, responsabiliser les équipes, etc. - nous permet aujourd’hui de réaliser 26 releases majeures par an et 170 déploiements en production », ajoute Andi Grabner.

Selon l’étude de cas publiée par Forrester : « Cette étude a pour objectif d’aider les professionnels du développement et de l’exploitation à comprendre comment Dynatrace a adopté le modèle DevOps, passant d’un modèle de développement et de livraison traditionnel, à un modèle de livraison et d’amélioration continues, pour favoriser la création de valeur et l’innovation pour ses clients. »

http://www.dynatrace.fr/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: