En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

La Prime de Productivité de la Numérisation

Par Thierry Fautré, President, Siemens Financial Services (France)

Publication: 20 octobre

Partagez sur
 
Estimer la valeur financière de la numérisation pour les fabricants...
 

L’industrie 4.0, soit la quatrième révolution industrielle, poursuit son expansion inexorable. L’industrie 4.0 inclut la numérisation des processus, les objets connectés, l’installation de capteurs multiples dans l’environnement physique et l’aptitude à améliorer rapidement la rentabilité de la production grâce à l’analyse en temps réel des données de rendement.

La nouvelle génération de technologies automatisées et numérisées désormais sur le marché permet aux fabricants du monde entier d’améliorer leur performance globale grâce à la réduction de leurs délais de mise sur le marché, à l’accroissement de la productivité, à une meilleure disponibilité du matériel et des équipements, à la maintenance prédictive, et enfin à une meilleure viabilité financière.

L’industrie 4.0 présente aux fabricants une excellente occasion d’offrir à leurs clients une gamme de produits élargie et de qualité supérieure à un prix plus compétitif. Les entreprises ayant déjà investi dans la nouvelle vague de technologies digitales peuvent bénéficier des avantages suivants qu’offrent la numérisation et l’automatisation :

Bien que les différentes dimensions de la numérisation varient selon les secteurs et les pays, il n’en reste pas moins qu’une productivité industrielle accrue- c’est-àdire la capacité à produire le même nombre de produits pour moins cher ou un plus grand nombre de produits pour le même prix - a un effet positif à la fois clair et calculable sur les coûts (et, par extension, les marges).

Cet effet positif- que nous avons nommé la « prime de productivité de la numérisation » (Digitalization Productivity Bonus en anglais) – est l’objet de notre dernière étude de recherche1, qui contient les témoignages de plus de 60 bureaux de conseil en gestion, sociétés de fabrication et universitaires dans le monde entier. Le model résultant évalue la prime de productivité de la numérisation selon les secteurs. La valeur financière potentielle de la numérisation (tous secteurs confondus) est estimée entre 6,3% et 9,8% du chiffre d’affaires annuel total d’ici 2025.

Bien évidemment, les fabricants ne gagneront en productivité qu’à partir du moment où ils auront mis leurs technologies de production à niveau avec des systèmes et des équipements numériques de nouvelle génération, et en auront donc tirés les avantages attendus. Bien que la numérisation soit motrice de viabilité financière, il est essentiel pour les entreprises de disposer d’une gamme de techniques de financement spécialisées, intelligentes et pertinentes appelée « financement de l’industrie 4.0 » afin de pouvoir investir de façon durable dans les nouvelles technologies numériques et équipements automatisés de quatrième génération.

Le financement de l’industrie 4.0 est adapté à une variété de besoins, de l’acquisition d’une seule machine d’équipement au financement d’une usine tout entière. Des techniques de financement ont maintenant étés développées, permettant à une entreprise d’affecter tout ou partie de sa prime de productivité de la numérisation escomptée au financement des technologies et équipements numériques qui engendrent la prime en premier lieu. En termes simples, ces méthodes de financement cherchent à aligner le paiement des technologies de nouvelle génération sur les gains attendus des nouvelles technologies et, par extension, la prime de productivité de la numérisation. De manière générale, ces derniers peuvent aider à rendre l’acquisition de nouvelles technologies numériques plus abordable voire neutre en matière de coût pour le fabricant. En effet, pour une grande partie du secteur manufacturier, on s’attend à ce que le taux de conversion au numérique soit déterminé par la disponibilité de ces techniques de financements spécialisées – surtout pour les entreprises qui n’auraient pas les moyens de financer elles-mêmes cette transformation.

Les montages de financement de l’industrie 4.0 sont généralement proposés par des fournisseurs spécialisés qui ont une connaissance approfondie, non seulement des technologies numériques, mais aussi de la manière de les mettre en oeuvre dans la pratique pour engendrer la prime de la productivité de la numérisation et les autres avantages de la numérisation. Parfois, le montage financier peut représenter un composant intégré de la proposition de valeur, qui leur est offerte au tout début du cycle de vente.

Dans d’autres cas, le fournisseur de technologies peut diriger ses clients vers un ou plusieurs prestataires financiers pour assumer les coûts de la vente. Les solutions complètes doivent être prises en compte afin de pouvoir identifier le meilleur package financier pour la numérisation efficace de toute l’unité de fabrication d’une entreprise - de l’équipement au logiciel, et de la chaine de production à l’entreprise dans son ensemble. En effet, cette gamme de techniques de financement de l’industrie 4.0 joue un rôle essentiel en vue de permettre aux entreprises de bénéficier d’une prime de productivité de la numérisation.

http://www.siemens.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: