En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Transformation de la production manufacturière avec le Big Data et le Dark Data

Par Göran Näslund, responsable de l’usinage numérique, Sandvik Coromant

Publication: 20 octobre

Partagez sur
 
Le terme "Big Data" est de plus en plus utilisé dans une grande diversité d’industries et de domaines d’applications...
 

Depuis quelques années, le Big Data est utilisé par de grands distributeurs pour suivre et analyser les comportements d’achat, par des compagnies pharmaceutiques et des organismes de santé publique pour prévoir les épidémies et les maladies et par les forces de sécurité pour prévenir le crime et le combattre.

Le Big Data est aussi appelé à révolutionner la production manufacturière avec l’avènement de l’Industrie 4.0 et de l’usine du futur.

Le Big Data et l’usine du futur

Le Big Data est, pour les entreprises, un moyen effectif d’analyser très rapidement de grandes quantités d’informations de toutes sortes. Pour cette raison, le terme est souvent caractérisé par les "trois V" pour Volume, Vélocité et Variété. Les solutions d’utilisation du Big Data deviennent accessibles financièrement pour les fabricants - dont les budgets pour ce type d’application sont limités - grâce à la baisse importante du coût du stockage de l’information, à l’intégration croissante de capteurs tout au long des process de production, à la disponibilité de solutions de connectivité permettant de relier ces capteurs aux espaces de stockage, et, enfin, aux algorithmes sophistiqués d’analyse des données qui existent aujourd’hui.

Dans l’usine du futur, le Big Data permettra d’avoir un aperçu instantané, en temps réel, de chaque aspect des process de production. Il sera ainsi possible d’identifier les tendances de la fabrication d’un bout à l’autre de lignes de production isolées ou de groupes de lignes de production, ainsi que d’ensembles de centres de fabrication. Il sera aussi possible d’obtenir des informations plus ponctuelles telles que le rendement d’une machine déterminée ou même l’usure d’un outil particulier.

Ce que cela signifie pour les fabricants, c’est une opportunité sans précédent pour prendre des décisions éclairées qui contribueront à améliorer la productivité, réduire les pertes, augmenter le rendement, et, en dernier lieu, faire grimper la rentabilité globale.

Bien évidemment, la réussite de l’analyse des données du Big Data dépendra de la qualité des données brutes. C’est là qu’interviennent les capteurs connectés, les caméras et autres techniques de collecte de données qui composent l’Internet Industriel des Objets (IIdO) et qui sont de plus en plus intégrés dans l’environnement de production moderne. Un grand nombre de ces capteurs collecteront des "dark data", des données qu’il a été jusqu’à présent impossible ou commercialement non viable de collecter.

La capacité à canaliser et à analyser en temps réel des informations issues de milliers, voire de millions, de capteurs dans un environnement de fabrication améliore de façon significative l’intelligence de la production. Sur le plan pratique, la digitalisation de l’usinage permet d’optimiser et de faire évoluer les process de production rapidement, et, de plus en plus, de manière automatique ; elle permet aussi de prévoir les pannes, de déclencher des opérations de maintenance et de réagir automatiquement aux changements non prévus des besoins.Qui plus est, il est possible de bénéficier de tels avantages sans dépendre des compétences internes qui étaient, jusqu’à présent, essentielles pour apporter des améliorations à la fabrication, même s’il s’agissait de points de détail.

L’utilisation du Cloud

L’utilisation du Big Data n’entraîne pas nécessairement pour les entreprises d’investissement dans du matériel informatique supplémentaire destiné au traitement des informations collectées. Beaucoup d’entreprises préféreront plutôt profiter de la flexibilité offerte par les applications basées sur le Cloud qui sont au coeur de l’IIdO. Ces solutions sont caractérisées par le fait que non seulement elles éliminent la nécessité d’acheter et de gérer des équipements informatiques, mais qu’en outre elles procurent la capacité à surveiller l’information de partout, sur toutes sortes de terminaux, par le biais de tableaux de bord en ligne de plus en plus puissants.

Cela dit, il existera toujours des situations dans lesquelles il n’est pas souhaitable de confier des données critiques sur la fabrication à des systèmes tiers, en dehors de l’entreprise. Dans ce type de situation, il est toutefois possible, grâce aux solutions émergentes pour l’exploitation des Big Data, notamment à travers le support offert par des sociétés telles que Sandvik Coromant capables d’interpréter les données des process de production dans leur ensemble, de profiter de services analogues à ceux du Cloud et des tableaux de bord en ligne à l’aide de l’infrastructure informatique interne de l’entreprise.

http://www.sandvik.coromant.com

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: