En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Réseau Téléphonique Commuté : comment se préparer à sa disparition ?

Par Arnaud Meignan, Directeur Général chez Bretagne Télécom

Publication: 23 octobre

Partagez sur
 
Depuis 2005, le marché du Réseau Téléphonique Commuté, ou RTC, lâche du terrain au profit de l’IP...
 

Meilleure qualité de voix, ou encore gestion dynamique des appels, le réseau IP permet aux entreprises de fournir aux collaborateurs et aux clients des services plus performants.

Après une cinquantaine d’années de bons et loyaux services, le « Réseau Téléphonique Commuté » ou RTC, disparaitra définitivement en 2024. Une extinction qui se fera en douceur puisqu’elle débutera en 2018 par l’arrêt de sa commercialisation, se poursuivra en 2021 par l’arrêt technique progressif du réseau - par zone géographique - et cet arrêt concernera l’ensemble de la France en 2024. L’arrêt technique mettra donc hors service les commutateurs RTC stoppant ainsi les services téléphoniques et les usages spéciaux comme les alarmes, les équipements de télésurveillance ou certains terminaux de paiement. Annoncée par Orange en 2016, cette décision accompagne la migration des lignes téléphoniques vers le réseau IP, technologie aujourd’hui adoptée par la majorité des abonnés. En effet en 2015, l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) annonçait que les deux tiers des abonnés avaient déjà délaissé le RTC au profit de l’IP. Pourtant, 70% des entreprises, notamment les TPE et PME avaient encore une partie de leur infrastructure sur ce réseau, notamment leur système d’alarme ou leur fax. Toutefois, aucune inquiétude, la migration du RTC vers l’IP se fait via la mise en place d’un boîtier permettant de transformer l’analogique en numérique - offrant ainsi aux entreprises la possibilité de garder leurs commutateurs.

Communication unifiée : un plus pour les collaborateurs

Si la fin du RTC est imminente, son successeur, le réseau IP apporte des performances en communication bien supérieures à son aîné : qualité de voix, gestion des appels ou encore accès à des fonctionnalités de communication unifiée. Grâce à cette communication unifiée, les collaborateurs multi-équipés (plusieurs Smartphones, ordinateurs…) peuvent, par exemple, disposer d’un numéro unique de leur choix pour l’ensemble de leurs terminaux. Ils peuvent également recourir à une messagerie unifiée, utiliser des outils collaboratifs comme le chat, accéder à des fichiers vidéo, ou bien disposer d’un Clic to Call depuis leur PC pour générer un appel depuis leur ligne téléphonique. Ils bénéficient aussi des services d’accueil téléphonique qui les préservent des appels manqués. En offrant ce type de services à leurs collaborateurs, les entreprises répondent non seulement à leurs besoins mais leur permettent aussi de gagner en productivité.

Les DSI sont également gagnants. En effet, le réseau IP permet - via une interface unique - de piloter en temps réel l’ensemble des sites et les droits d’accès des collaborateurs. Il offre aussi un annuaire centralisé multi sites et multi terminaux.

Un avantage pour les clients

Coté clients, ces services sont un véritable gain de satisfaction. Car rien de plus pénible qu’un standard sonnant dans le vide ou un mauvais routage. La communication unifiée permet d’être joignable de façon permanente grâce, notamment, au routage intelligent selon les plages horaires et les disponibilités des collaborateurs. Par ailleurs, le couplage avec le CRM (Customer Relationship Management), offre une plus grande fluidité dans les prises de rendez-vous et le suivi des appels.

Entreprises : la nécessité de se préparer à la fin du RTC

Outil de communication indispensable à toute entreprise, la téléphonie doit impérativement être performante et irréprochable. Grâce au réseau IP, l’entreprise dispose de nombreux services de communication, améliore son image et rationalise la gestion de son réseau téléphonique. Aujourd’hui il existe de nombreuses offres Cloud qui lui permettent de souscrire des abonnements selon ses besoins (forfait utilisateur) et donc d’imputer cette dépense en OPEX (dépenses d’exploitation) et non en CAPEX (dépenses d’investissement). Hébergée en France, la solution IP redondée assure une grande fiabilité.

Mais pour assurer une migration réussie vers le réseau IP, il est nécessaire de suivre deux étapes cruciales avant de migrer les équipements en full IP : un audit technique du parc téléphonique existant, et des tests pour interconnecter l’ancien et le nouveau système. Cela évitera une coupure des services téléphoniques, très gênante pour l’entreprise. Il est également judicieux de s’adresser à un fournisseur et intégrateur gérant à la fois la plateforme téléphonique et la partie opérateur – celui-ci deviendra, de fait, l’interlocuteur unique pour l’entreprise pendant la migration mais aussi après, facilitant ainsi les échanges.

Les innovations portées par le réseau IP assurent des services bien plus performants et un confort d’utilisation inégalé. La migration est en marche et ne cesse de s’accélérer. En 2022, la France se vivra en très haut débit !

http://www.bretagnetelecom.com

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: