En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Le cloud ouvre la voie d’une nouvelle ère dans la fabrication intelligente

Publication: 8 janvier

Partagez sur
 
Il y a beaucoup de bruits autour du “Cloud” (stockage en ligne), une technologie essentielle qui nous mènera vers une nouvelle ère dans la fabrication industrielle...
 

Certains se posent des questions sur son intérêt et les mesures de sécurité entourant son utilisation mais elles semblent faciles à traiter.

La grande tendance du Cloud en informatique a été difficile à rater pour les consommateurs et les entreprises. Les plateformes compatibles avec le Cloud ont tout transformé, du transport au logement, et ont ainsi aidé à se développer certaines des entreprises aujourd’hui les plus cotées au monde ; chaque jour dans le monde des affaires, plus de 1.65 millions de personnes comptent jour après jour sur les données du cloud.

Les entreprises ont adopté le cloud rapidement. Le cabinet de recherche en technologie Garner a publié un rapport en février dans lequel il prédisait que le rythme de croissance du service cloud public atteindrait son apogée cette année avec 18 % de croissance et une valeur totale de 246.8 milliards de dollars. Garner a déclaré “les entreprises poursuivent des stratégies cloud en raison de la valeur multidimensionnelle des services, y compris des valeurs telles que l’agilité, l’évolutivité, les avantages économiques, l’innovation et la croissance des entreprises”.

Malgré tous les avantages et autres bénéfices, les industriels, eux, semblent avoir adopté le cloud plus lentement que les autres. Un rapport de l’Economist Intelligence Unit publié l’année dernière, montre que : “ l’industrie manufacturière montre un démarrage tardif avec le cloud. L’adoption de ces dispositifs devrait toutefois augmenter de manière « significative et rapide ». Le rapport prédit que cette réticence s’atténuera et que 71 % des « cloud » seraient un enjeu majeur dans l’industrie manufacturière d’ici 5 ans.

Dans l’usinage CNC et les autres types de fabrication, l’adoption du système informatique “cloud” (collecte de données à partir de nombreux appareils à un moment donné) sera transformatrice, permettant des décisions intelligentes et autonomes tout au long des chaînes d’approvisionnement. Le cloud est l’un des « neuf piliers » de l’industrie 4.0, et essentiel pour « l’internet des objets », qui, selon McKinsey, créera près de 5 trillions de dollars de valeur dans les environnements BtoB d’ici 2025.

Les bénéfices

La production en réseau présente de nombreux avantages. Un parc connecté de machines d’affûtage CNC avec des analyses en temps réel présentées via un navigateur, montrera quelle machine fait quoi et où sont localisés les goulots d’étranglement.

La capacité peut être optimisée grâce à des ordres de travail flottants permettant ainsi à l’entreprise de tirer le meilleur parti de son investissement et de jongler intelligemment.

Avec les données collectées, nous pouvons utiliser des algorithmes d’apprentissage automatiques permettant d’analyser les performances de la machine, de savoir quand et comment une machine va tomber en panne et de déclencher des actions de maintenance préventive avant que l’arrêt ne se produise. Les temps d’arrêt peuvent être réduits au minimum grâce à des alertes basées sur le logiciel de notification de maintenance (MNS) qui indique à l’opérateur quand il y a un problème, ce qui lui permet d’intervenir rapidement. Une maintenance prévisionnelle plutôt que curative offre de très nombreux avantages.

L’utilisation du cloud peut permettre des économies en éliminant la maintenance, la charge de travail informatique et une partie de l’infrastructure la plus coûteuse comme les serveurs et les systèmes de stockage. Les industriels n’ont plus à s’inquiéter pour la sauvegarde de leurs données en cas de défaillance du matériel et la consommation d’énergie est aussi réduite.

Quelques mythes populaires et négatifs sur le cloud

Il existe des plusieurs points de vue négatifs et persistants empêchant l’adoption du système cloud chez les industriels.

La sécurité de la propriété intellectuelle est en tête de liste. Premièrement, il est facile de programmer des alertes dans le cloud sur les activités potentiellement dangereuses basées sur l’analyse comportementale, comme par exemple si un employé tente un téléchargement interdit à partir d’une machine.

Deuxièmement, les fournisseurs de cloud fournissent une sécurité de niveau « centre de données » à leurs clients. La crédibilité d’une entreprise comme Amazon en tant que fournisseur dépend, entre autres, de l’intégrité de la sécurité des données qu’ils peuvent fournir. En outre, si vous partagez déjà des données sur le lieu de travail en utilisant, par exemple, Dropbox, alors vous devez savoir que vous utilisez déjà un service cloud.

On peut imaginer des inquiétudes autour des virus, mais cela ne devrait pas être puisque les flux de données ne sont que sortants.

Une autre réticence pourrait concerner les stratégies de « sortie » du cloud ou de changement de fournisseurs. Les deux doivent clairement couverts dans les termes et conditions de l’abonnement au nouveau service. L’offre du cloud d’ANCA, par exemple, permet aux clients d’exporter des données à tout moment depuis le site vers le cloud ou inversement.

Beaucoup de préoccupations concernant l’utilisation des services cloud de l’internet des objets (IoT) ont déjà été vues dans le passé avec les logiciels de conception mécanique assistée par ordinateur (MCAD) basés sur le cloud, et celles-ci se sont estompées avec le temps. Aujourd’hui l’offre MCAD dans le cloud est presque incontournable pour les fournisseurs, et elle a généré des avantages pour les clients, notamment en termes de performances, de flexibilité et de coût.

La connectivité basée sur le cloud dans l’industrie continuera de croître à mesure que le mouvement pour l’industrie 4.0 s’accélérera. À l’heure actuelle, les utilisateurs peuvent déjà bénéficier d’une meilleure planification, grâce à des possibilités de décisions étayées sur la collecte des données.

Le rapport de l’EIU mentionné ci-dessus cite trois étapes pour le passage au cloud dans les entreprises industrielles.

Tout d’abord, réduire les coûts, puis pouvoir faire mieux que maintenant et enfin, et « c’est surement l’étape la plus fascinante, permettre la création d’opportunités imprévues, complètement nouvelles que personne n’a anticipé ni planifié. »

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: