En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

La Suède, le Royaume-Uni et la France mènent la danse en matière de cybersécurité

Publication: 25 janvier

Partagez sur
 
A l’occasion de la 10ième édition du FIC à Lille, CYRATING, la première agence de notation cybersécurité en Europe dévoile les résultats de son étude réalisée auprès des 600 plus importantes capitalisations boursières européennes...
 

Les résultats détaillés seront consultables dès le 23 janvier 2018 sur le site Internet de CYRATING.

La cybersécurité est désormais un enjeu stratégique pour la gouvernance des entreprises et leurs conseils d’administration. Gérer les risques cybersécurité reste un immense défi pour les dirigeants qui disposent encore de peu de métriques et de comparables.

CYRATING a ainsi réalisé une étude portant sur les 600 plus importantes capitalisations boursières européennes afin d’évaluer leur performance cybersécurité, c’est-à-dire la mise en œuvre effective des meilleures pratiques de cybersécurité reconnues par l’industrie. La performance d’une société se matérialise sous la forme d’une notation comprise entre 0 et 100.

Ce benchmark met ainsi en exergue des disparités selon les pays et les secteurs d’activité :

- La Suède, le Royaume-Uni et la France sont respectivement les pays avec les sociétés ayant obtenu les meilleures notations en cybersécurité ;

- Les sociétés des secteurs des ressources naturelles, de l’alimentation et des boissons, les services financiers, la chimie et la santé sont les plus performantes en cybersécurité.

En particulier :

- La meilleure notation obtenue par une société est de 88, la notation moyenne étant de 70,4, la note médiane de 71,6 ;

- 2% des sociétés atteignent une excellence opérationnelle en matière de protection de leur messagerie électronique ;

- 18% des sociétés protègent de manière efficace leurs noms de domaine ;

- 10% des sociétés analysées hébergent des malwares, communiquent avec des réseaux de botnets ou ont fait l’objet de fuite de données.

Ces notations sont facilement compréhensibles de tous (comité exécutif, DSI et RSSI). Les dirigeants des entreprises et organismes publics peuvent ainsi comparer leur organisation avec les plus performantes, et identifier les meilleures pratiques à mettre en œuvre afin d’améliorer leur efficacité cybersécurité.

Concernant la messagerie électronique et les noms de domaine, CYRATING préconise un retour aux fondamentaux de cybersécurité, comme par exemple la mise en place de SPF (Sender Policy Framework) qui est un système de validation du courrier électronique pour limiter l’usurpation d’emails, ou de DNSSEC (Domain Name System Security Extensions) pour protéger les marques. Ces mesures « d’hygiène » peuvent être, la plupart du temps, déployées à moindre effort.

Méthodologie

- CYRATING a analysé les 600 premières capitalisations européennes implantées dans 17 pays (Autriche, Belgique, République tchèque, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Portugal, Espagne, Suède, Suisse et Royaume-Uni) et appartenant à 19 secteurs d’activité.

- Ces sociétés ont été évaluées et comparées selon les mêmes critères de notation représentatifs de la cybersécurité d’une organisation.

- Une notation comprise entre 0 et 100 a été attribuée à chaque société analysée.

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: