En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Catastrophes Naturelles & Big Data

Publication: 22 février

Partagez sur
 
Alors qu’un certain nombre de Français a célébré l’arrivée de l’année 2018 les pieds dans l’eau, victimes des inondations qui ont frappé le pays en décembre 2017, l’histoire continue et les berges de Seine sont aujourd’hui à nouveau impraticables...
 

La semaine dernière, les assureurs ont statué et finalement rapporté 30 000 sinistres traités ou en cours de traitement. Le coût total afférent à cette montée des eaux est évalué entre 150 et 200 millions d’euros…

Comment interpréter ces chiffres quand 84% des assureurs déclaraient en 2017 prévoir d’investir dans l’analyse de données ? Les technologies contribuent-elles aujourd’hui à anticiper l’ampleur des dégâts causés ? A les mesurer et les qualifier a posteriori ? Quelle est la réalité de la mise en application de l’analytics au service des catastrophes naturelles ?

Benjamin Bouffard, Head of Strategic Risk Consulting Technology, Willis Towers Watson France, se tient à disposition pour prendre la mesure de la réalité de l’analytics et des technologies Big/Smart Data au service des catastrophes naturelles, et en particulier des inondations.

- Prevention : La prévention par le Big Data a-t-elle contribuée à minimiser les dégâts de ces inondations historiques ?

- Evaluation : L’analytics a-t-elle permis d’obtenir des données plus fines quant aux dégâts causés par ces inondations ?

- Prospectif : Existent-ils de vrais dispositifs Big Data destinés à collecter les données des dernières inondations pour mieux se prémunir contre les prochaines ? Si oui, chez quel assureur et sous quelle forme ?

http://www.willistowerswatson.com

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: