En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Universal Robots, le cofondateur remporte le prix Engelberge

Publication: 1er juin

Partagez sur
 
Esben Østergaard, cofondateur et directeur technique d’Universal Robots, le leader du marché des robots collaboratifs, a reçu le prix Engelberger de robotique, la distinction la plus prestigieuse décernée par le secteur de l’automatisation...
 

Esben Østergaard vient d’être désigné lauréat du prix Engelberger de robotique 2018 par la RIA (American Robotic Industries Association). Esben Østergaard dirige le développement des bras robotiques collaboratifs d’Universal Robots qui représentent l’une des avancées technologiques les plus importantes de ces dernières décennies au sein de la communauté robotique. Le dîner et la cérémonie de remise du prix Engelberger auront lieu à 18h30 le mercredi 20 juin 2018 dans la brasserie Hofbräuhaus à Munich (Allemagne) à l’occasion du salon Automatica 2018 et du Symposium international sur la robotique.

Jeff Burnstein, président de la RIA, salue l’esprit visionnaire du directeur technique d’Universal Robots qui a su définir une nouvelle catégorie de systèmes robotiques. « Ses travaux autour des robots collaboratifs ont permis aux robots de faire leur entrée dans des domaines jusqu’alors impensables, et ce, dans presque toutes les industries », indique Jeff Burnstein. « En mettant l’accent sur des robots faciles à utiliser, conçus pour œuvrer aux côtés des humains, Esben Østergaard a suscité l’intérêt de nombreuses PME qui n’auraient jamais imaginé faire un jour appel à des robots. Dans un monde où les hommes et les robots travaillent de plus en plus main dans la main, les avancées technologiques de pointe d’Esben Østergaard jouent un rôle clé. »

En 2008, Universal Robots a lancé le premier robot mondial commercialement viable capable d’opérer en toute sécurité à proximité des employés sans barrière de protection. Sur un marché peu habitué à la collaboration homme-robot, une telle initiative constituait un risque financier majeur. Pourtant, Esben Østergaard et son équipe ont gagné le pari en proposant un robot non seulement sûr du point de vue de la sécurité, mais aussi léger, flexible et facile à utiliser. Ces réalisations ont propulsé Universal Robots à la tête du marché des robots collaboratifs, également connus sous le nom de « cobots ». La société détient actuellement plus de 60% des ventes mondiales de cobots et a enregistré une croissance de 72 % en 2017.

« Je suis très honoré de remporter un prix portant le nom de Joseph Engelberger, un homme qui a révolutionné la production industrielle grâce à la robotique », déclare Esben Østergaard. « L’opinion de Joseph Engelberger selon laquelle un robot devrait être à même d’effectuer un large éventail de tâches au sein de l’usine s’inscrit parfaitement dans la mission que s’est donnée Universal Robots, et j’admire beaucoup son travail. »

Esben Østergaard dirige la première équipe de développeurs à avoir lancé un système de programmation robotique à la fois convivial et sophistiqué via une interface de tablette intuitive. Les utilisateurs sans expérience préalable en programmation ont ainsi pu configurer et exploiter rapidement les robots d’UR.

Esben Østergaard a également développé des fonctions de contrôle de la force et de la sécurité des robots, de sorte qu’un robot se heurtant à un employé cesse automatiquement de fonctionner et n’entraîne aucun risque de blessure, conformément aux normes de sécurité actuelles concernant les limites de force et de couple. Ces fonctions ont éliminé la nécessité de mettre en place une barrière de protection dans la majorité des applications robotiques d’UR actuellement installées et restent l’une des innovations introduites par le concept de « robot collaboratif ».

La sécurité est juste « le ticket d’entrée » sur le marché des cobots, estime Esben Østergaard qui continue à hisser UR à la tête du marché en plaçant la barre toujours plus haut en matière de robots « collaboratifs ». Le concept ne se limite pas à une collaboration directe homme-robot sans barrière de protection. Il est aussi question de facilité d’utilisation. Un robot n’est pas réellement collaboratif s’il n’est pas abordable ni facile à exploiter.

« Nous souhaitons remettre le contrôle de l’automatisation de l’usine entre les mains des opérateurs. Le but n’est pas de remplacer les employés, mais de leur donner les moyens d’accomplir plus efficacement leur mission », explique le lauréat du prix Engelberger. « Ce que nous voulons, c’est qu’au lieu de travailler comme des robots, ils deviennent des programmeurs de robots et prennent en charge des tâches à plus grande valeur ajoutée. Il s’agira peut-être du résultat à long terme le plus significatif de la mise en œuvre des robots collaboratifs », souligne Esben Østergaard qui nomme cette nouvelle ère la 5e révolution industrielle.

« Allié à la capacité des robots à effectuer des tâches répétitives, ce redéploiement de la créativité humaine répond à l’évolution du marché et aux exigences des clients qui attendent un plus haut degré d’individualisation des produits. Cela représente un changement qualitatif à la fois pour les produits fabriqués et pour les personnes qui les fabriquent. »

http://www.universal-robots.com

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: