En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Les décideurs informatiques du juridique, enclins à adopter une stratégie cloud

Par Eric PERNOT, Responsable Marketing chez GTT

Publication: 15 juin

Partagez sur
 
Une enquête réalisée par Coleman Parkes en septembre 2017 révèle que les décideurs du juridique sont les plus enclins à adopter une stratégie cloud hybride (45%) pour faire coexister leurs anciennes applications avec les nouvelles...
 

Les autres secteurs adoptent la transformation digitale dans ce but dans une moindre proportion, 34% en moyenne, 41% pour les décideurs travaillant dans les services financiers, 36% dans l’industrie et l’ingénierie, 35% dans l’édition ou la distribution de logiciels, 28% dans les médias et l’administration, 24% dans le transport.

Pour les décideurs du juridique, les autres motivations à adopter une transformation digitale sont l’amélioration de l’expérience des collaborateurs (44%), la mondialisation de leur infrastructure (42%), l’innovation (41%), la réduction des coûts (35%), l’expérience utilisateur (32%), et la priorité donnée au cloud (27%).

Face au changement, les décideurs du juridique se montrent particulièrement prudents : seuls 31% font des choix d’infrastructure permettant de faire évoluer leur organisation, 26% pensent que la transformation digitale peut leur apporter un avantage compétitif, 23% préfèrent se concentrer sur ce qu’ils savent faire de mieux, tout en menant quelques projets de transformation digitale et 20% attendent que la situation du Royaume-Uni soit claire suite au Brexit pour mener ce type d’initiative.

En effet, le secteur juridique est celui où les décideurs informatiques déclarent en plus grande proportion (97%) que l’instabilité politique liée au Brexit ou aux politiques étrangères (98%) de la Russie et des Etats-Unis a un impact sur leurs choix d’infrastructure. Le Brexit remet en question la vision à long terme de certains projets pour 37% des sondés, 35% privilégiant des applications hébergées dans le cloud pour gagner en flexibilité. Idem pour l’instabilité liée aux politiques étrangères, 39% réagissant en choisissant des applications cloud, 38% se déclarant nerveux dans un engagement à long terme.

76% des décideurs informatiques du juridique voient le Brexit comme une opportunité pour leur entreprise même si 59% pensent qu’il pourrait conduire à une dissolution de l’Union Européenne.

Parmi les freins à la transformation digitale, arrivent en tête le budget (55%) et l’intégration des anciennes applications avec les nouvelles (55%), suivis de près par le manque de talents pour mener à bien ces projets (53%), puis viennent l’agilité de l’organisation (49%), l’incertitude géopolitique (45%) et le manque de consensus au sein de la direction (43%).

Pour cette étude intitulée « Transforming Success in a Changing World », 102 décideurs informatiques du juridique ont été sondés : directeurs des systèmes d’information, responsables informatiques, directeurs techniques, directeurs de la technologie, responsables du numérique, directeurs de la sécurité informatique et responsables de la sécurité des systèmes d’information travaillant pour des sociétés réalisant entre 200 millions et 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

http://www.gtt.net

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: