En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Une étude menée auprès des leaders mondiaux de l’IT et de la finance

Publication: 3 juillet

Partagez sur
 
Une révèle que le plus gros frein à l’innovation est lié au budget dépensé pour la gestion des affaires courantes...
 

L’enquête sur l’état de l’innovation révèle les nombreux obstacles auxquels sont confrontés les DSI ainsi que les retombées des investissements dans l’innovation.

Rimini Street, un fournisseur mondial de services et produits de support logiciel aux entreprises, et premier prestataire de service tiers pour les logiciels Oracle et SAP, a dévoilé aujourd’hui les résultats d’une enquête mondiale récemment menée pour mieux comprendre les priorités et les défis auxquels sont confrontés les décideurs en matière de financement et d’investissement dans l’innovation.

L’enquête, menée par Vanson Bourne, une société d’études de marché technologique et analysée par llan Oshri professeur à la Graduate School of Management de l’Université d’Auckland est basée sur les réponses de 900 DSI, responsables informatiques et décideurs financiers issus d’un large éventail d’industries, situées en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique, ainsi qu’en Asie-Pacifique. L’une des conclusions de cette étude révèle que, malgré la reconnaissance de l’importance de l’innovation et de la transformation de l’entreprise, les dirigeants du secteur de l’IT et de la finance font face à des obstacles majeurs, notamment le budget dépensé pour la "gestion des affaires courantes (77%), le manque de soutien du Conseil d’Administration pour l’investissement dans l’innovation (76%), mais également les contraintes liées aux contrats existants avec les fournisseurs qui limitent l’innovation (74%).

Équilibre entre les dépenses d’innovation et le maintien des opérations commerciales

Alors que la plupart des organisations prétendent avoir le dynamisme et l’ambition d’innover, 71 % des répondants à l’enquête ont indiqué que leur entreprise peine à trouver un budget pour ces initiatives. Avec la réduction des budgets informatiques, les décideurs informatiques et financiers sont mis au défi de poursuivre et d’investir dans des stratégies de croissance pour leur entreprise, tout en équilibrant cette directive avec le budget important requis pour maintenir et gérer leurs opérations actuelles.

Obtenir l’adhésion du conseil d’administration

En outre, en tête de la liste des obstacles auxquels se heurtent les dirigeants de l’IT et de la finance lorsqu’ils cherchent à obtenir un budget pour des initiatives de transformation, 76 % des répondants ont cité le "manque de soutien des Conseils d’Administration pour des investissements importants dans l’innovation". Bien que le sondage confirme l’existence d’un leadership en matière d’innovation au niveau du Conseil d’Administration, la moitié des répondants notent également qu’ils n’ont pas réussi à convaincre celui-ci que l’investissement dans l’innovation était essentiel pour l’entreprise.

Les répondants conviennent également que le conseil s’abstient de projets de transformation complexes qui intègrent l’ensemble de l’infrastructure IT (64 %), qu’il est davantage axé sur la réduction des coûts que sur l’innovation (63 %) et que le conseil n’est pas convaincu que l’entreprise possède les compétences nécessaires pour atteindre les objectifs en matière d’innovation (57 %).

Cette attitude du Conseil d’Administration à l’égard de l’investissement dans des projets de transformation constitue un défi majeur pour les DSI et les dirigeants informatiques et financiers. En effet, tournés vers l’avenir, ils se concentrent sur le soutien de la croissance et l’avantage concurrentiel de l’organisation. Alors, quels sont les leviers pour que les dirigeants du secteur IT et financier changent l’état d’esprit du Conseil d’Administration et obtiennent leur approbation pour mener les initiatives de transformation de l’entreprise dont ils ont tant besoin ?

"La plupart des entreprises sont plus à l’aise pour produire des résultats prévisibles et fiables et sont moins enclines à remettre en question les conventions acceptées au sein de l’entreprise.", a déclaré M. Oshri. "Cependant, les organisations qui excellent dans l’innovation adoptent une double mentalité qui équilibre les investissements dans des projets d’innovation incertains, mais transformateurs, en mettant l’accent sur l’excellence opérationnelle. Cet équilibre est extrêmement difficile, mais essentiel pour réussir aujourd’hui et à l’avenir.".

Les avantages et les retombées tangibles des investissements dans l’innovation

Il est essentiel de démontrer le rendement du capital investi pour obtenir l’appui du Conseil d’Administration pour les dépenses d’innovation. Il ressort clairement des données de l’enquête que le retour sur investissement est un élément essentiel à l’augmentation des dépenses d’innovation. Plus du tiers des répondants ont déclaré que leur organisation a déjà généré des revenus accrus (37 %) ou des coûts d’exploitation réduits (35 %) en raison de leur investissement dans l’innovation. Ces mêmes répondants font également état d’une augmentation moyenne de 14 % des revenus annuels et d’une diminution moyenne de 12 % des coûts d’exploitation. De plus, 83 % des répondants ont reconnu l’existence d’un lien clair entre l’innovation et leur position concurrentielle dans l’industrie. Quelles sont les raisons qui font que la moitié des répondants ont indiqué qu’ils n’ont pas réussi à convaincre le Conseil d’Administration de la nécessité cruciale d’investir dans des initiatives d’innovation ?

Les répondants qui ont déclaré avoir déjà connu une augmentation de leurs revenus en raison des investissements dans l’innovation sont moins préoccupés par leur budget d’innovation et sont plus susceptibles d’être en mesure de convaincre le Conseil d’Administration d’investir davantage dans l’innovation. Le même groupe a également déclaré avoir déjà connu une amélioration de la productivité (62 %), une augmentation de la satisfaction de la clientèle (60 %) et une plus grande compétitivité (53 %), le tout grâce à leurs dépenses dans l’innovation.

Selon Dave Jackson, DSI de Welch’s, filiale de transformation et de commercialisation de 700 millions de dollars de la National Grape Cooperative lorsque l’entreprise a reconnu les changements dans les habitudes d’achat des consommateurs, sa stratégie s’est déplacée vers la limitation des coûts informatiques pour réinvestir les économies et les ressources dans de nouvelles initiatives de commercialisation.

"Welch’s avait besoin d’une stratégie qui soutiendrait une fonctionnalité commerciale accrue et l’innovation tout en réduisant les coûts ", a déclaré M. Jackson. "Nous savions que nous devions investir dans l’avenir et maximiser simultanément notre budget informatique. Nous avons donc changé de budget en passant à un modèle de support tiers et avons immédiatement économisé environ 70 % de nos coûts annuels de maintenance et autres coûts associés. Cela nous a aidé à faire avancer notre stratégie informatique en innovant autour des limites de notre ERP de base avec les technologies du Cloud Computing".

Les stratégies des grands fournisseurs entravent l’innovation

De nombreux répondants à l’enquête se sont dit préoccupés par la dépendance excessive à l’égard des fournisseurs de logiciels d’entreprise. En plus des 74 % qui ont déclaré que le fait d’être enfermé dans des contrats de fournisseurs qui limitent l’innovation était un obstacle à l’innovation, 54 % conviennent qu’ils subissent des pressions pour adopter la stratégie de leur fournisseur Cloud.

Le manque d’innovation de la part des fournisseurs de logiciels traditionnels, conjugué à la pression exercée pour répondre plus rapidement aux besoins changeants des entreprises, incite les dirigeants du secteur de l’IT et de la finance à envisager de nouvelles stratégies pour réaffecter les capitaux et les ressources à l’innovation et à la croissance. Cette réalité exige ainsi de repenser les composantes de coûts et les compromis budgétaires, d’explorer des options novatrices dans l’ensemble du paysage informatique et enfin d’envisager le soutien de tierces parties pour leurs applications d’entreprise.

"Cette enquête souligne que même si les DSI et les décideurs informatiques et financiers comprennent la valeur stratégique de l’investissement dans l’innovation et veulent investir davantage pour récolter les nombreux avantages cités, ils continuent à lutter pour obtenir les fonds nécessaires à la réalisation de ces investissements qui sont si essentiels à la croissance de leur entreprise ", a déclaré Hari Candadai, vice-président du groupe, Global Product Marketing and Strategy. "Nous comprenons cette dynamique push-pull et nous nous concentrons à aider nos 1 580 clients à maximiser la valeur de leurs logiciels d’entreprise et à libérer les fonds considérables qui sont " cachés " dans leur support informatique. Cela permet à nos clients de réorienter ces économies vers des projets de transformation de l’entreprise qui les aideront, non seulement à maintenir un avantage concurrentiel, mais qui leur apporteront aussi des mérites supplémentaires auprès de leur PDG et de leur Conseil d’Administration pour de futures demandes d’investissement dans l’innovation".

http://www.riministreet.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: