En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Les cinq grandes tendances touchant le datacenter

Par Alex Guillen, Go-To-Market Manager, Hybrid Cloud chez Insight

Publication: 30 août

Partagez sur
 
Nous arrivons à la mi-2018 mais les tendances de cette année en matière de datacenter se dessinent déjà...
 

Les opérateurs de datacenters cherchent en effet à répondre aux grandes tendances de l’informatique en entreprise. Alors que les entreprises sont de plus en plus nombreuses à adopter des aspects de la transformation numérique, notre appétit insatiable pour de puissantes applications opérant sur des volumes croissants de données nécessite une amélioration des performances et des capacités de traitement et de stockage.

Le monde du datacenter évolue à un rythme effréné. Voici les cinq grandes tendances que nous observons sur cette deuxième partie de l’année.

1. L’essor du Cloud hybride

Le Cloud hybride est sans doute un des sujets le plus tendance dans l’informatique aujourd’hui, car il procure aux entreprises le meilleur des deux mondes en matière d’infrastructure. Le Cloud public offre capacité et flexibilité, tandis que le Cloud privé apporte une maîtrise accrue aux utilisateurs.

Les partenariats qui se créent entre les prestataires de services Cloud et les opérateurs de Cloud public, permettant d’exploiter des applications sur une architecture hors site, renforcent encore cette tendance.

Cela signifie que de nombreuses entreprises optent pour une extension au moyen du Cloud public, tout en conservant leur propre équipement. Pour les prestataires de services Cloud, la clé réside ici dans un transfert fluide de données et applications entre le Cloud public et le Cloud privé.

Quant à l’utilisateur final, les plates-formes de Cloud hybride, telles que Microsoft Azure Stack, offrent une expérience de cloud public sur du matériel privé, permettant une migration transparente des applications et données entre environnements cloud.

Cette tendance n’est guère nouvelle mais elle est néanmoins importante. Le cabinet d’analyse 451 Research, prévoit ainsi que 69 % des entreprises exploiteront des environnements informatiques multicloud et hybrides d’ici à 2019.

2. Edge computing et datacenter en bordure du réseau

Le Cloud a transformé le monde de l’informatique, en apportant de l’évolutivité et la flexibilité pour les entreprises de toutes tailles en réduisant le coût total de possession (TCO). Cependant, la vague suivante d’applications, reposant sur l’intelligence artificielle (IA) et l’Internet des objets (IoT), va demander un autre mode de pensée.

Plutôt que d’envoyer des quantités considérables d’informations à un datacenter distant, les applications les plus récentes, telles que les voitures connectées, vont devoir traiter les données plus localement afin de réduire la latence ou bien filtrer les données à transmettre. Les systèmes pourront ainsi fonctionner plus efficacement et au maximum de leur capacité.

Selon les prévisions de Gartner, 10 % de toutes les données d’entreprise sont traitées loin d’un datacenter ou d’un Cloud centralisé mais cette proportion devrait atteindre 50 % d’ici à 2020.

3. Infrastructure hyperconvergée

Ces dernières années, l’infrastructure hyperconvergée ( HCI ) s’est transformée, passant du statut de support de l’infrastructure informatique à celui de technologie à part entière, que beaucoup choisissent de déployer dans leurs datacenters.

La HCI combine différents composants (serveur, stockage, réseau) dans une seule et même unité, ce qui réduit la complexité, améliore la flexibilité et facilite la gestion des datacenters par les équipes informatiques.

Selon IDC , le marché des systèmes hyperconvergés croît au rythme de 36,2 % en chiffre d’affaires.

4. Réseaux basés sur l’intention

L’IBN (Intent-Based Networking) est la dernière phase en date dans la tentative du secteur informatique de rendre les réseaux plus intelligents, comme l’a démontré le développement du SDN (Software-Defined Networking).

Essentiellement, l’IBN est un logiciel de gestion qui peut, à partir d’un objectif métier, en tirer une configuration réseau, procéder à des ajustements et optimiser les paramètres réseau. Les administrateurs n’ont qu’à indiquer au réseau ce qu’ils souhaitent et celui-ci automatise ces tâches pour eux.

L’IBN s’intéresse désormais au marché des datacenters. Cisco propose ainsi un « moteur d’assurance » qui vérifie constamment les configurations afin de prévenir toute panne catastrophique du datacenter.

5. Géoplanification et souveraineté des données

L’entrée en vigueur du Règlement général européen sur la protection des données (RGPD) agit comme catalyseur pour cette tendance particulière.

Plusieurs prestataires Cloud majeurs ont donné aux entreprises le choix de l’endroit où leurs applications et données sont stockées, les aidant ainsi à se conformer aux réglementations locales ou à améliorer leurs performances. D’autres se sont tournés vers le marché de la colocation afin d’implanter leurs équipements dans une juridiction particulière ou bien ont ouvert un nouveau datacenter.

Cependant, alors que le RGPD impose toute une série de nouvelles obligations et pénalités en cas de non-conformité, il est probable que de nombreuses entreprises décident d’intégrer la souveraineté des données dès les premières phases de planification de leur stratégie informatique.

http://www.uk.insight.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: