En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Fibre optique : le point sur les performances de l’OM

Par Robert Luijten, Expert Test & Mesures chez FLUKE NETWORKS

Publication: 13 septembre

Partagez sur
 
La nomenclature de la fibre optique multimode de la norme 11801 ISO/IEC contient le préfixe « OM », qui signifie « Optical Multimode ». Il existe actuellement cinq types de fibre optique OM : OM1, OM2, OM3, OM4 et OM5...
 

La fibre optique OM1 a été le choix de facto pour la fibre optique tout au long des années 1980 et 1990 ; elle était toujours installée au début des années 2000. Le diamètre de l’âme de la fibre OM1 est de 62,5 µm tandis que les fibres OM2, OM3, OM4 et OM5 ont toutes une âme de 50 µm.

Si l’âme de l’OM1 qui transmet la lumière a un diamètre différent, toutes les OM ont une gaine en verre de même dimension de 125 µm. Cela signifie que le diamètre extérieur global est identique pour toutes les fibres OM, qu’elles ont toutes la même résistance et qu’elles sont gérées de manière identique lors de l’installation. S’il en est ainsi, que signifient leurs différentes dimensions d’âme ?

Sources lumineuses

Une taille d’âme plus grande de la fibre OM1 est optimisée afin d’être utilisée avec des sources lumineuses à DEL que l’on trouve habituellement dans des systèmes antérieurs à débits plus lents. La taille d’âme plus petite de 50 µm offrait une plus grande bande passante destinée à être utilisée avec des sources lumineuses laser, mais la fibre OM2 n’a jamais connu une utilisation répandue puisque les lasers étaient trop onéreux et que les DEL demeuraient la principale source lumineuse à cette époque. Ainsi, la fibre OM2 a véritablement perdu l’occasion de se distinguer une fois que les lasers à cavité verticale émettant par la surface (Vertical Cavity Surface Emitting Lasers, VCSEL) de 850 nm ont été mis sur le marché.

Limiter le DMD

Comme les VCSEL provoquent un retard plus important en mode différentiel (Differential Mode Delay, DMD) qui affecte négativement la bande passante, les fabricants de fibre optique ont modifié le profil de l’indice de réfraction de la fibre optique de 50 µm pour permettre de limiter au maximum le DMD et d’optimiser la bande passante. La modification du profil a permis d’avoir une fibre OM3 optimisée par laser de 50 µm et d’abandonner par la suite la fibre OM2 au début des années 2000.

Peu de temps après l’introduction de l’OM3, les fabricants de fibre optique ont modifié le profil de l’indice de réfraction pour réduire davantage le DMD et, en août 2009, la TIA/EIA a approuvé et adopté les critères de performance de l’OM4.

Une meilleure bande passante modale

Le principal avantage de la réduction du DMD est une meilleure bande passante modale : plus la dispersion modale est faible, plus la bande passante est large. L’OM4 offre une bande passante plus large que l’OM3, 4700 MHz*km par rapport à 2000 MHz*km, et cela signifie que l’OM4 peut transmettre davantage d’informations sur une même distance ou une même quantité d’informations sur des distances plus longues.

Remarquez que l’OM4 et l’OM5 ont la même bande passante et les mêmes valeurs de performance. La principale différence entre l’OM4 et l’OM5 réside dans le fait que l’OM5 est conçue pour être utilisée à des longueurs d’onde dépassant 850 nm, plus précisément 880 nm, 910 nm et 940 nm. Cela signifie qu’elle peut prendre en charge quatre transmissions simultanées avec la technologie de multiplexage de division d’onde (Wave Division Multiplexing, WDM).

http://www.flukenetworks.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: