En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Les opérateurs télécom craignent-ils les canicules ?

Publication: 21 septembre

Partagez sur
 
Les températures élevées qui ont touché toute la France cet été n’ont pas affecté les performances de CELESTE...
 

L’opérateur spécialisé dans la fibre optique et les solutions réseaux innovantes et écologiques a su répondre aux challenges posés par ces conditions météorologiques extrêmes.

La vague de chaleur qui s’est étendue sur le territoire français cet été a soumis les organismes, mais aussi le matériel à forte pression. On sait notamment à quel point il est crucial de maintenir une température tempérée dans les salles informatiques, sous peine d’endommager les serveurs ou les systèmes de stockage.

CELESTE a une longueur d’avance sur la gestion de l’environnement et des aléas climatiques. En effet, le Datacenter Marilyn est le premier datacenter écologique haute densité au monde. Sa conception en forme de tour optimise le refroidissement par l’air ambiant (free cooling), ce qui permet d’obtenir une baisse de la consommation d’électricité moyenne de près de 35%. Il assure aussi la climatisation (et le chauffage en hiver) des bureaux. Alors que le thermomètre frisait les 38 °C à l’extérieur, la température est restée stable aux environs de 24°C tout l’été. « Nous avons légèrement modifié les réglages de soufflage des machines et ajusté les valeurs de consignes de température des trois centrales de traitement d’air », explique Sylvain Thueux, gestionnaire du Datacenter. Le bâtiment est vertical et le soufflage de l’air réalisé du bas vers le haut a permis de maintenir une température adaptée au bon fonctionnement des équipements informatiques à tous les étages.

L’opérateur continue d’investir afin de faire face à la croissance de la consommation des clients. De nouvelles centrales de traitement de l’air sont en cours d’installation. « Cela nous permettra d’accompagner la croissance de la consommation de réseau et de données des clients, tout en conservant des capacités de traitement d’air disponibles en secours ou pour des opérations de maintenance, » poursuit Sylvain Thueux.

Dans les 50 points de présence régionaux de CELESTE, la température fait l’objet d’une surveillance constante. « Nous disposons d’alertes qui nous informent en temps réel du franchissement de seuils de température », souligne Vincent Mialon, Directeur Infrastructure. Dans certains de ces points de présence, l’opérateur a choisi d’utiliser des équipements « durcis », c’est-à-dire conçus pour supporter une température de 45°C, voire des pointes de 50°C. Dans ce cas il n’y a pas besoin de climatiser.

La qualité des fibres utilisées permet d’éviter une diminution de la portée du signal optique pour cause de forte chaleur. « La température fait partie des contraintes que nous surveillons tout au long de l’année ; la canicule n’a pas eu d’impact particulier sur notre infrastructure », conclut Vincent Mialon.. Que le ciel soit bleu ou gris, CELESTE doit assurer une qualité de service professionnelle et respecter ses engagements de disponibilité !

http://www.celeste.fr/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: