En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Mener à bien ses audits logiciels : un point essentiel pour les DSI

Par Nicolas Cedat, Consultant Cegedim Outsourcing

Publication: 2 octobre

Partagez sur
 
Rarement évoquées, les opérations d’audit de logiciel occupent une place à part au sein des DSI...
 

Stratégiques, elles sont indispensables pour permettre à l’entreprise de mener à bien sa politique de conformité et de gagner en qualité de service. De ce fait, elles se développent fortement. Ainsi, plus des deux tiers des entreprises subiront un audit logiciel d’ici l’an prochain. On constate également que plus de la moitié des entreprises de tout secteur en France ont effectué plusieurs audits ces douze derniers mois.

Bien mettre en œuvre son projet

Mener à bien un audit logiciel n’est pas un projet aisé à mettre en place. Sa réussite repose sur plusieurs critères clés, parmi lesquels une organisation adaptée, une méthodologie à respecter, l’utilisation de technologies dédiées, etc. Autant d’éléments importants à prendre en compte pour ne pas se tromper dans sa démarche d’audit.

De plus, les Directeurs des systèmes d’information des entreprises vont devoir agir rapidement avant que l’audit n’intervienne, afin d’éviter : coûts de mise en conformité, amendes et frais légaux. En effet, il est capital de connaître parfaitement non seulement les logiciels achetés, mais surtout ceux qui ont été déployés. Les DSI doivent être garants de ces éléments.

Les 6 points-clés à prendre en compte dans son audit de logiciel :

- La précision et l’exhaustivité : les DSI doivent pouvoir obtenir aisément et en temps réel une photographie précise de l’ensemble de leurs applicatifs et licences.

La recherche d’économies : il s’agit d’éviter les achats de licences inutiles et les achats « sauvages » tout en se préservant des amendes et frais de mise en conformité.

- La productivité préservée : un audit logiciel peut durer plus d’une année… et coûter très cher. S’appuyer sur des solutions dédiées permet de préserver la productivité pendant l’audit.

- L’inventaire hors réseau de l’ entreprise : cela permet d’identifier efficacement les licences des postes nomades utilisés par les collaborateurs itinérants (même s’ils se connectent de façon irrégulière).

- Le pilotage de ses analyses : l’objectif est d’obtenir en temps réel les informations d’utilisation des logiciels afin d’optimiser ses licences.

- L’accès à un reporting précis : cela permet de créer précisément et rapidement des reportings globaux et par fournisseur tout en identifiant rapidement les licences logicielles non conformes.

Au final, une démarche proactive avant l’audit de logiciel permet d’évaluer rapidement le coût d’un audit. À l’issue des différents audits, la conformité permettra à terme de négocier des remises auprès des éditeurs et de supprimer les clauses d’audit des contrats. Enfin, un plan d’audit de logiciel est un bon moyen de limiter les amendes et les frais de non-conformité.

http://www.cegedim-outsourcing.fr/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: