En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Et si on hybridait startups et grands groupes pour relever le défi

Par Jean-Christophe Conticello, Founder & CEO Wemanity

Publication: 23 novembre

Partagez sur
 
Les startups créées dans des garages déstabilisent des industries entières à l’échelle mondiale. L’enjeu pour les entreprises est d’assurer leur pérennité pour éviter de faire partie des 50% vouées à disparaître d’ici 10 à 15 ans !...
 

En construisant de vrais liens avec les startups, les entreprises pourront mettre toutes les chances de leur côté. Mais, auparavant, elles doivent se reconfigurer radicalement pour assurer leur survie.

Quelles entreprises vont parvenir à résister à ce tsunami ?

Il ne suffit pas de visiter quelques startups, de faire appel aux services d’un mastodonte du conseil ou de sortir son chéquier pour innover. En effet, le simple rachat d’une start-up ou la collaboration éphémère avec cette dernière ne relèvent pas d’une véritable démarche d’innovation. Il est important de savoir ce qui motive cette démarche. Se rapprocher d’une startup pour intégrer sa culture n’est pas mauvais en soi mais, malheureusement, il se passe plutôt le contraire en général. Les membres de la Startup, aux profils souvent atypiques et hyper entreprenants, finissent par quitter le navire car ils ne se reconnaissent plus dans l’organisation. Le problème n’est pas insoluble, bien au contraire, mais le résoudre prend plus de temps qu’un rachat ou quelques workshops.

Face à cette situation, « la transformation » prend tout son sens. Il est question ici de transformation interne de l’organisation. La solution pourrait consister en une démarche différente qui repose sur des étapes précises permettant de développer des cercles vertueux d’innovation. Une transformation Agile qui s’effectue en trois étapes clés : la transformation culturelle, puis organisationnelle et enfin technologique.

La nécessaire mutation structurelle

Au cours de sa mutation, la Corporate doit lâcher la bride en interne et laisser fleurir les initiatives. Le but est de permettre l’émergence collective de nouveaux projets dans la perspective de créer de nouvelles startups. La refonte de l’organisation passe par l’abandon du top down et celui de la version traditionnelle de l’entreprise pour insuffler une nouvelle dynamique. De même, les startups extérieures vont être, elles aussi, amenées à venir coopérer avec cette Corporate afin de pouvoir scaler leur modèle dans des conditions plus favorables.

On arrive donc simultanément à la fin de la Corp, plombée par son héritage et sa culture trop traditionnelle et à la fin de la Startup qui, quant à elle, a de plus en plus de mal à vivre seule dans son coin en courant les levées de fonds. Cela ne signifie pas qu’une startup ne peut réussir seule mais le pourcentage de celles qui sont capables de scaler et de réussir est en train de se réduire significativement et ne va pas s’améliorer.

De la Corp à la CorpUp !

Du fait de l’effervescence de l’entrepreneuriat en France et dans le monde une multitude de startups se créent tous les jours. Seules celles qui sauront profiter de la puissance commerciale, des fonds et du maillage international d’une entreprise historique pourront aller beaucoup plus vite dans leur développement et accroître leurs chances de réussite sur le long terme. Leur démarche se transformera alors en avantage concurrentiel vis-à-vis des autres startups ou Corporate qui n’auraient pas encore réalisé cette mutation commune. L’objectif est d’intégrer le meilleur des deux mondes dans une nouvelle forme d’organisation adaptée à l’environnement actuel.

C’est ainsi qu’est né le concept de CorpUp, qui fait donc partie de notre nouveau dictionnaire et synthétise l’hybridation d’une Corporate avec des Startups. Le but de la CorpUp est de devenir un écosystème disposant de quelques équipes transverses, spécialisées, sortes d’accélérateurs internes pour :

- Développer les initiatives afin de les transformer en startups externes

- Accélérer les startups existantes afin de leur donner toutes les chances d’avoir accès à la force de son réseau

La Corporate devient dès lors alors un hub ou un immense Startup studio, capable de créer et d’accélérer ses propres Startups sans nuire à leur culture, sans les alourdir par des process et une organisation hiérarchique obsolètes. Devenu une usine à Startups, le grand groupe peut alors se défaire de ses pratiques les plus sclérosantes.

Ainsi, la CorpUp va donc créer, tester et lancer comme une startup puis se déployer comme une Corp, mais avec une équipe partageant vision, mission et ambitions communes. En résumé, cette structure hybride va développer de l’innovation, en passant par une thérapie radicale et un hacking d’ADN où le meilleur de la startup fusionne avec les avantages des grosses corporations.

http://www.wemanity.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: