En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

La migration dans le cloud peut contribuer à préserver les supply chains du désastre

Par Erwin Vanderborght, Regional sales director EMEA south chez Arcserve

Publication: 3 décembre

Partagez sur
 
La mondialisation actuelle des supply chains s’accompagne d’un grand nombre de gains d’efficacité et d’économies, notamment une baisse des coûts pour les consommateurs comme pour les fabricants...
 

Cependant, lorsque les facteurs de production sont répartis sur divers sites éparpillés géographiquement, cela peut causer de sérieux problèmes pour l’entreprise moderne en cas de sinistre. Par exemple, une panne informatique à Londres pourrait entraîner une perturbation majeure de la production au Vietnam, aboutissant potentiellement à un manque à gagner aux Etats-Unis, avec des effets désastreux sur la réputation de l’entreprise, sa productivité et sa rentabilité au niveau mondial.

L’interruption de la supply chain est une menace constante. Qu’il s’agisse de troubles géopolitiques perturbant les règles commerciales en vigueur, d’une cybermenace visant à faire tomber le réseau d’une entreprise ou d’une catastrophe naturelle, il n’a jamais été aussi important pour les entreprises de préserver leurs systèmes informatiques d’un désastre.

L’étude 2018 Internet Security Threat Report de Symantec révèle une augmentation de 200 % des cyberattaques contre les supply chains, en particulier par des ransomwares telles que WannaCry ou Petya. Aujourd’hui, les supply chains tentaculaires constituent une cible attrayante pour les cybercriminels car elles leur offrent de nombreux points d’accès potentiels, dont chacun représente autant de vecteurs d’attaque possibles. Il peut en résulter de sérieux problèmes en cas de sinistre, en particulier pour les entreprises utilisant un large éventail de protocoles informatiques anciens. Une supply chain se doit de fonctionner 24 heures sur 24 car les données et applications doivent être disponibles en permanence, indépendamment de la distance géographique entre les sites. Les entreprises qui opèrent en flux tendu s’exposent à des pertes considérables si elles sont victimes d’une interruption d’activité due à une panne informatique. Pour une entreprise, la moindre interruption peut avoir de lourdes conséquences financières, atteignant en moyenne plusieurs milliers d’euros par minute. C’est ainsi que l’outil Downtime Cost Calculator for Data Centre Disaster Recovery Planning de Gartner estime ce coût moyen à environ 5600 dollars par minute. Il est donc nécessaire de sécuriser les données et applications mais aussi de les sauvegarder de manière à permettre leur restauration ultrarapide sous peine, pour les entreprises, de risquer la perte de précieux revenus.

Rechercher l’aide du cloud

Le cloud peut aider les entreprises à protéger leurs actifs en leur apportant de la visibilité sur l’ensemble de leur supply chain, avec la capacité de s’adapter à un nombre très varié de points de données, et en fournissant un seul point de vue pour tester la reprise après sinistre. Selon les prévisions d’une étude de P&S Market Research sur le marché du SCM (Supply Chain Management) dans le cloud, la valeur des solutions de SCM dans le cloud devrait dépasser 11 milliards de dollars d’ici à 2023 à mesure que les entreprises prennent conscience de l’intérêt du cloud.

La migration dans le cloud permet aux entreprises multinationales de sauvegarder les systèmes informatiques de leurs sites distants sans avoir à investir massivement dans l’installation de l’infrastructure initiale nécessaire. Toutes les entreprises n’ont en effet pas les moyens de déployer une nouvelle infrastructure sur des sites multiples à travers le monde. Le cloud leur offre donc la possibilité de monter en capacité en conservant leur infrastructure existante.

Les avantages d’une migration

La déduplication des données permet de les stocker dans un format gérable, c’est-à-dire sous la forme d’une seule copie enregistrée accessible dans toute la supply chain de l’entreprise, de façon à réduire le volume total des informations à sauvegarder et protéger. Cette technique consiste à identifier et conserver des blocs (séquences d’octets) distincts. Ces blocs sont continuellement comparés à la copie stockée. En cas de correspondance, le bloc redondant est remplacé par une référence pointant vers le bloc déjà présent.

La déduplication rend la sauvegarde des données bien plus facile à gérer en réduisant le temps nécessaire à sa réalisation, en améliorant l’efficacité du réseau et en évitant des coûts de stockage exorbitants. Elle bénéficie en particulier aux entreprises qui effectuent des sauvegardes quotidiennes car elles ne peuvent n’avoir désormais à transférer que 2 % de leurs données, au lieu de la totalité, à un instant donné. La déduplication présente donc un retour sur investissement très intéressant dans ces scénarios.

La validation des processus peut également gagner à une migration dans le cloud. Une solution centralisée dans le cloud peut permettre aux entreprises de sauvegarder leurs données correctement et rapidement à une fréquence mensuelle, annuelle ou horaire à tous les maillons de la chaîne. Elles peuvent ainsi disposer d’une visibilité tout au long de leur supply chain et en tirer de précieux enseignements pour vérifier la bonne mise en œuvre de leurs processus opérationnels.

Protéger les supply chains d’aujourd’hui avec les technologies d’aujourd’hui

Les supply chains ont besoin d’être protégées dans l’environnement tumultueux actuel. Une migration dans le cloud aidera les entreprises à assurer cette protection, en leur permettant de sauvegarder leurs données et applications critiques de manière pratique et économique, sans mettre une pression excessive sur leurs équipes informatiques ou sur leurs finances.

Le processus de migration dans le cloud n’est pas nécessairement complexe. De nombreuses entreprises emploient différentes technologies de sauvegarde d’anciennes générations, que ce soit sur bande ou dans des environnements virtualisés, dont la gestion nécessite autant de compétences diverses. Cela peut créer un véritable casse-tête si les entreprises n’utilisent pas des solutions compatibles au moment de leur migration dans le cloud. Celles-ci peuvent grandement se faciliter la tâche en nouant des partenariats avec les fournisseurs de solutions appropriées, permettant l’intégration d’un nombre quelconque de plates-formes variées dans le cloud.

Aujourd’hui, la complexité de l’économie contraint les entreprises à prendre conscience de l’aide que les nouvelles technologies peuvent leur apporter pour la protection de leur supply chain face aux cybermenaces. En migrant dans le cloud, les entreprises peuvent faire en sorte de bénéficier de la sécurité, de l’évolutivité et de la visibilité nécessaires pour assurer leur continuité d’activité quoi que l’avenir leur réserve.

http://www.arcserve.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: