En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Pivotal met le serverless à la disposition des entreprises

Publication: 10 janvier

Partagez sur
 
Pivotal annonce le lancement de Pivotal Function Service, une première plateforme open source, multi-cloud et serverless pour exploiter au mieux les possibilités offertes par le serverless...
 

Pivotal, fournisseur d’une plateforme cloud-native de premier plan permettant aux entreprises de se transformer radicalement grâce à l’innovation logicielle, a profité de l’événement KubeCon+CloudNativeCon aux Etats-Unis pour annoncer le lancement de son nouveau produit. Pivotal Function Service (PFS) est une plateforme open source multi-cloud et serverless qui facilite le déploiement de fonctions serverless pour les entreprises.

Basée sur Kubernetes, PFS s’inscrit dans la stratégie globale de Pivotal, qui vise à proposer aux entreprises une plateforme unique leur permettant de gérer l’ensemble de leurs processus de workflow, quel que soit le cloud utilisé. La plateforme prend en effet en charge aussi bien les bases de données que le traitement des tâches automatisées, les API web, les applications préexistantes (dites legacy) et les fonctions orientées événements.

Une expérience développeurs nettement améliorée

Plateforme open source, PFS promet aux développeurs une expérience de qualité aussi bien au niveau du développement que de la production, sur cloud public comme privé. La plateforme est orientée événements et s’appuie sur un système de flux de données simple et performant. De plus, le regroupement des applications en buildpacks fournit une expérience sécurisée et fortement automatisée tournant sur Kubernetes, qui simplifie nettement la tâche des développeurs. PFS a été conçue dans le but d’offrir de la valeur aux clients de Pivotal. Comme l’ensemble de ses produits, elle permet à leurs équipes d’exceller dans la conception, la création, le déploiement et l’exploitation de logiciels répondant aux attentes des utilisateurs finaux.

« Le serverless est un modèle plein de promesses, qui élargit sensiblement le champ des possibilités en matière de développement applicatif, et au passage, le panel de ce que nous sommes en mesure de proposer à nos clients. Nous sommes impatients d’utiliser Pivotal Function Service, une solution des plus cohérentes pour aider nos développeurs et équipes sur le terrain à tirer le meilleur parti des architectures orientées événements » a déclaré Thomas Squeo, Directeur technique de West Corporation.

Une plateforme d’entreprise issue du projet Knative

PFS est le premier packaging multi-cloud de Knative, une initiative portée entre autres par Google et Pivotal, sur laquelle s’appuie notamment le projet Riff, piloté par Pivotal. Ce dernier vise à fournir aux équipes de développement et d’exploitation un outillage toujours plus performant et toujours plus complet. Riff simplifie l’expérience d’installation de Knative et y ajoute des éléments clés en matière d’expérience utilisateur.

« En juillet dernier, nous annoncions Knative, une plateforme open source serverless basée sur Kubernetes et proposant des blocs configurables, essentiels au développement des applications serverless contemporaines. Depuis, nous avons constaté un formidable engouement autour de ce projet, qui en à peine quelques mois s’est imposé comme un nouveau standard pour les utilisateurs d’environnements hybrides et multi-cloud », a déclaré Eric Brewer, VP en charge des Infrastructures et et Google Fellow. « Pivotal est un contributeur de premier plan du projet Knative depuis sa création, nous sommes très heureux de cette collaboration et ravis de voir aujourd’hui PFS reposer sur ses composants. »

Les principales fonctionnalités de Pivotal Function Service comprennent :

- Un environnement permettant d’exécuter, dimensionner et mettre à jour de multiples fonctions, dont elle héberge et déploie le code source. En cas de conflit, la nouvelle version d’une fonction remplace l’ancienne, cette dernière étant conservée pour une restauration éventuelle. La couche SDN s’occupe de l’ensemble des ajustements en matière d’acheminement, sans perturbation. Les fonctions sont réduites à zéro instance lorsqu’elles sont inactives, et en utilisent davantage selon le trafic. Aucune de ces activités ne nécessite d’intervention manuelle, ce qui permet aux développeurs de profiter d’une expérience 100% serverless.

- Des composants de type native de gestion des événements, pour créer des systèmes réactifs et configurables. Les fonctions répondent à des événements qui peuvent provenir de l’extérieur sous forme de requêtes HTTP(S) ou être conditionnés par l’achèvement d’une autre fonction. Imaginons qu’une fonction soit programmée pour corriger une adresse saisie par un client, un code postal par exemple : une autre fonction enregistrant l’adresse dans une base de données attendra qu’un événement se déclenche pour lui signaler que l’adresse saisie est conforme en termes de format. Ces relations à couplage lâche sont la marque de fabrique d’une architecture dynamique.

- Une installation facile sur tous types d’environnements Kubernetes. Il suffit d’une seule commande pour installer un système PFS. Les utilisateurs disposent d’une documentation pour PKS, GKE et même un Minikube local. D’autres services cibles Kubernetes seront bientôt disponibles, tels que Azure Kubernetes Service et de VMware Cloud PKS.

- Des buildpacks assurant un packaging cohérent et sécurisé des fonctions. Les développeurs désirent surtout poursuivre leur logique métier, et feraient tout pour éviter qu’un packaging de fonctions complexes ne s’installe dans leur routine. PFS dispose de buildpacks cloud-native détectant les dépendances, et transformant les fonctions en artéfacts exécutables. Les développeurs n’ont pas à interagir avec ces buildpacks ; il leur suffit d’émettre une commande de création de fonction pfs pointant vers leur code source. Les buildpacks changent véritablement la donne pour les équipes d’exploitation soucieuses de la sécurité : grâce à leur approche sur différents niveaux, il est possible de patcher des images en toute transparence, sans affecter la fonction en soi.

http://pivotal.io/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: