En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Plus besoin de Data Analysts en 2019

Publication: 18 février

Partagez sur
 
Dans sa nouvelle étude sur les tendances de Business Intelligence, Capterra revient sur 25 ans de BI et partage ses prédictions et ce qu’elles signifient chez les PME en France...
 

1 PME française sur 5 a déjà un budget assigné à la BI pour 2019

Si elle est déjà utilisée par presque une PME sur trois (28 %), la fulgurante ascension de la BI ne s’arrête pas là : 9 cadres sur 10 voient la BI comme bénéfique et essentielle à la réussite de leur entreprise. Parmi toutes les technologies utilisées par les entreprises françaises, les logiciels de BI ont le potentiel de croissance le plus élevé : 39 % des PME prévoient d’investir dans des outils de BI d’ici 2020. Les solutions de Business Intelligence sont plus prisées que les technologies de réalité virtuelle, IA (Intelligence Artificielle) et blockchain. Le budget prévu pour les technologies de BI est de 27 350 € en moyenne.

Les PME seront plus rapides à adopter la BI que les grandes entreprises

Alors que les grandes entreprises ont un taux de pénétration de la BI d’un peu plus de 15 % dans leurs effectifs, les petites et moyennes entreprises voient quant à elles, un taux de pénétration de plus de 36 %. Comme la BI permet d’augmenter l’efficacité opérationnelle et de réduire les frais généraux, les PME, aux plafonds de croissance plus élevés, sont beaucoup plus sensibles à l’impact de la BI et l’utilisent pour se développer et gagner des clients.

Le traitement du langage, les chatbots et la reconnaissance vocale seront des méthodes courantes d’analyse des requêtes BI

Selon Gartner, d’ici 2020, le traitement automatique du langage naturel constituera l’avenir de l’informatique décisionnelle et sera une fonctionnalité standard sur 90 % des plates-formes de BI modernes. La moitié des demandes analytiques seront générées à l’aide de la recherche, du traitement automatique du langage naturel ou de la voix, voire même automatiquement.

Et ce n’est pas seulement la reconnaissance vocale, mais aussi la géolocalisation qui prend un rôle plus important : d’ici 2022, 30 % des interactions clients seront influencées par l’analyse de la localisation en temps réel, contre 4 % en 2017.

http://www.capterra.fr

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: