En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

La part du cloud hybride dans le secteur de la santé va doubler d’ici deux ans

Publication: 18 mars

Partagez sur
 
En s’appuyant sur le cloud hybride, le secteur de la santé veut non seulement répondre aux défis de la sécurité et de la conformité, mais également gagner en flexibilité et mieux gérer ses dépenses IT...
 

Nutanix Inc, un des leaders du cloud computing pour les entreprises, présente les résultats d’une étude sur les tendances d’adoption du cloud dans le secteur de la santé. Le rapport a ainsi révélé que les acteurs de la santé se tournent de plus en plus vers le cloud hybride pour héberger leurs charges de travail. Ce secteur se classe ainsi troisième en termes de nombre de déploiements de cloud hybride en cours, toutes industries confondues. Selon les responsables interrogés dans le cadre de l’étude Enterprise Cloud Index commanditée par Nutanix, la part des charges de travail tournant sur des cloud hybrides, dans le secteur de la santé, devrait ainsi passer de 19 % aujourd’hui à 37 % d’ici deux ans.

Aujourd’hui, les entreprises et les organisations de santé doivent répondre à divers besoins informatiques critiques, notamment un besoin de sécurité accrue, de protection des données confidentielles des patients et de conformité aux réglementations. Plus de 28 % des personnes interrogées dans ce secteur ont déclaré que la sécurité et la conformité étaient leur principal critère de décision pour choisir le lieu d’exécution de leurs charges de travail. Les pirates informatiques ciblant les dossiers médicaux contenant des données personnelles, telles que les informations sur les soins de santé des patients et leurs assurances, obligent notamment les hôpitaux et les fournisseurs à proposer des solutions technologiques capables de gérer les mouvements de données sensibles en limitant les risques.

Pour répondre à leurs préoccupations constantes en matière de sécurité et de conformité, les résultats ont montré que les acteurs de la santé se tournaient vers le cloud hybride pour obtenir une flexibilité optimale et avoir la possibilité de déplacer des applications entre infrastructures privées et publiques. Plus de la moitié des personnes interrogées dans ce domaine ont ainsi déclaré que la mobilité des applications intercloud était « essentielle ». Ceci démontre encore davantage la nécessité d’une capacité de migration transparente des applications, des données associées, des services réseau et des politiques de sécurité, entre différents types de clouds.

Du point de vue des patients et des pratiquants, l’adoption d’un modèle de cloud, qu’il soit hybride ou autre, s’accompagne d’une transformation numérique de la prestation des soins. Les innovations au niveau de l’infrastructure permettent aux hôpitaux de gérer différents types d’applications et de données, de tirer parti de l’automatisation et de créer de nouvelles lignes de services, telles que la télésanté ou la surveillance à distance, permettant ainsi un meilleur accompagnement des patients.

Le rapport Enterprise Cloud Index met également en évidence d’autres tendances intéressantes :

Les acteurs de la santé dépensent excessivement dans le cloud public : Une autre motivation pour le déploiement cloud ??hybride se nourrit probablement d’un besoin accru en matière de gestion des dépenses informatiques. Les entreprises qui utilisent le cloud public dépensent 26 % de leur budget informatique annuel rien que pour cette solution, une part qui devrait passer à 35 % d’ici deux ans. Les acteurs de la santé déclarent en outre avoir dépassé leur budget d’environ 40 % en ce qui concerne les dépenses consacrées au cloud public, contre 35 % tous secteurs confondus.

L’utilisation du cloud public pour les applications IoT bien supérieure dans le secteur de la santé : Si le monde de la santé adopte le cloud public à peu près au même rythme que la plupart des secteurs, affichant une pénétration de 13 % par rapport à une moyenne mondiale de 12 %, les entreprises qui le compose dépassent les moyennes pour certaines applications, telles que les ERP/CRM, l’analyse de données, les conteneurs et l’IoT.

Les compétences nécessaires au cloud hybride se font rares dans le secteur de la santé : Alors que 88 % des personnes interrogées ont déclaré s’attendre à ce que le cloud hybride ait un impact positif sur leurs activités, les compétences en la matière sont rares dans les services informatiques. Les talents les maîtrisant se classaient au deuxième rang parmi des profils plus rares, derrière ceux spécialisés dans l’intelligence artificielle et le machine learning.

« Les organismes de la santé ont particulièrement besoin de la flexibilité, de la facilité de gestion et de la sécurité qu’apporte le cloud ? ; et ce besoin ne cessera de prendre de l’ampleur à mesure que les attaques contre les systèmes évolueront, que les réglementations en matière de conformité deviendront plus strictes et que les besoins en stockage seront plus exigeants », a déclaré Chris Kozup, SVP of Global Marketing de Nutanix. « Comme le montrent nos conclusions, les entreprises de santé misent sur une croissance des déploiements cloud hybride pour héberger leurs applications principales et continueront de considérer ce type de déploiement comme la solution idéale pour accompagner leur transformation. Avec le cloud qui ouvre la voie à de nouvelles technologies et à de nouveaux outils tels que le machine learning et l’automatisation, nous nous attendons à voir aboutir des évolutions majeures qui déboucheront, à long terme, sur de meilleures solutions de soins de santé. »

Pour créer ce rapport, Nutanix a demandé au Cabinet d’étude américain Vanson Bourne d’enquêter sur plus de 2 ?300 décideurs informatiques, dont 345 dans des entreprises de santé du monde entier. Ils ont été questionnés sur les choix d’infrastructure présents et à venir pour leurs applications professionnelles, sur leurs futurs projets en matière de cloud et comment les initiatives de cloud computing se comparent aux autres projets et priorités de leurs entreprises. L’enquête comprenait des répondants de divers secteurs, tailles d’entreprises et régions géographiques des Amériques ? ; Europe, Moyen-Orient, Afrique (EMEA) ? ; et les régions Asie-Pacifique et Japon (APJ).

http://www.nutanix.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: