En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Tout stocker dans un environnement virtuel

Par Sophie Hand, EU Automation, responsable des comptes pour le Royaume-Uni

Publication: 15 avril

Partagez sur
 
Les avantages de la virtualisation dans la fabrication...
 

Notre dépendance à l’égard des données pour effectuer notre travail, communiquer avec nos amis et regarder en streaming nos séries télévisées favorites est en augmentation. En fait, 90 % de toutes les données qui existent aujourd’hui ont été créées au cours des deux dernières années. Bien que toutes ces données ne soient pas importantes pour les fabricants, la perte de certaines d’entre elles peut être préjudiciable à une entreprise. Dans cet article, Sophie Hand, responsable pour les comptes du Royaume-Uni chez le fournisseur de pièces industrielles d’automatisation EU Automation, explique comment les fabricants peuvent utiliser la virtualisation pour consolider et assurer le suivi de leurs données.

À mesure que les données s’accumulent, les fabricants ont besoin d’en faire le suivi et de savoir comment y accéder. Selon l’article Le coût des pertes de données par David M. Smith, en moyenne, 6 % de tous les ordinateurs souffrent d’un cas de perte de données chaque année. La perte de données importantes peut provoquer des temps d’arrêt coûteux, qui ont des répercussions négatives pour l’entreprise.

Dans les secteurs strictement réglementés, tels que l’industrie pharmaceutique, les temps d’arrêt causés par la perte de données peuvent avoir un impact sur les produits fabriqués. Les pertes de données compromettent l’intégrité des produits fabriqués lorsque des enregistrements sont perdus, menant au rejet des lots de produits concernés.

Peu importe les règlements, toutes les entreprises manufacturières doivent être conscientes des implications des pertes de données. Selon la National Cyber Security Alliance, 60 % des petites et moyennes entreprises qui perdent leurs données font faillite dans les six mois qui suivent. Comme les fabricants comptent de plus en plus sur leurs données pour améliorer la productivité, ils devraient également se demander comment stocker leurs données de manière efficace et sûre.

Adopter la virtualisation

Les fabricants investissent davantage dans les technologies de l’information (TI) pour améliorer l’efficacité, la qualité et la conformité réglementaire. Une augmentation des activités TI se traduit par plus de données à protéger. Les fabricants ont à leur disposition diverses méthodes pour empêcher la perte de données, en particulier la virtualisation.

La virtualisation implique la création d’un serveur, d’un bureau électronique, d’un système d’exploitation ou d’un réseau pour consolider les données. Les fabricants peuvent alors utiliser plusieurs systèmes d’exploitation sans avoir à modifier leur appareil. Ils peuvent exécuter toutes les opérations simultanément, à partir d’un système informatique central.

Consolidation

Traditionnellement, les usines de fabrication nécessitent de nombreux serveurs pour recueillir et stocker toutes les données. La création d’un système informatique central signifie que les fabricants n’ont besoin que d’un serveur pour exécuter leurs logiciels, réduisant ainsi les coûts de maintenance de leurs installations.

À mesure que du matériel de pointe devient disponible, les systèmes d’exploitation peuvent devenir obsolètes, ce qui peut rendre la tâche de trouver du matériel et des logiciels compatibles difficile. La virtualisation élimine ce problème, puisque les logiciels hôtes virtuels fonctionnent sur le matériel, peu importe l’âge du système d’exploitation. La virtualisation facilite également les expansions. Une fois l’infrastructure en place, les fabricants peuvent ajouter facilement une nouvelle machine et la configurer, sans avoir besoin d’un nouveau serveur.

Récupération des données

Les fabricants devraient être conscients qu’une défaillance de leur système est possible à tout moment. Tout problème avec les systèmes de contrôle ou d’exploitation ou avec les équipements automatisés peut interrompre la production et entraîner une perte de données importantes.

L’utilisation de plateformes virtuelles indépendantes du matériel permet de minimiser les répercussions sur les données en cas de panne. Les fabricants peuvent conserver facilement les données sur une plateforme virtuelle et y accéder dès que la machine hôte est à nouveau connectée. Une fois la machine hôte à nouveau connectée, toutes les informations redeviennent accessibles. Les services informatiques peuvent aussi tester un logiciel de reprise d’activité après sinistre, afin de se préparer aux pannes ou défaillances.

Les fabricants devraient aussi être attentifs pour s’assurer que leur contribution aux 2,5 quintillions d’octets de données produits par jour est bien organisée et ne risque pas d’être perdue. La virtualisation permet aux fabricants de n’importe quelle taille d’améliorer la visibilité de leur réseau et de créer une plateforme appropriée à leurs activités, à partir d’un serveur unique. Elle améliore la manière dont les données sont accessibles, la façon dont elles sont utilisées et comment elles sont protégées.

http://www.euautomation.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: