En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Et si un robot avocat conseillait Fantine ou Carlos Ghosn ?

Publication: 19 juillet

Partagez sur
 
Aujourd’hui, face à un problème juridique, seul un public éclairé est en mesure de choisir sereinement un avocat...
 

Des besoins spécifiques et infinis couplés au grand nombre d’avocats en France nécessite une forme de tri. S’inspirant de Netflix ou Spotify, qui savent recommander des contenus selon les goûts et les usages, Avostart a développé le premier algorithme de recommandation d’avocat. Cet algorithme est capable d’interpréter les demandes des utilisateurs pour leur proposer, de manière à la fois neutre et ultra personnalisée (géolocalisation, estimation du niveau de revenus…), l’avocat qui répond à leur besoin.

Une intelligence pour interpréter les demandes des particuliers

Le constat est sans appel : moins d’1% des utilisateurs d’Avostart parviennent à bien formuler leurs besoins sur la plateforme. Ils ne savent donc pas vers quel spécialiste se tourner. Par exemple, contrairement à ce que l’on pourrait penser, un problème de voisinage ne relève pas forcément du droit immobilier, mais dans certains cas du droit civil voir même du pénal. Avostart répond à cette problématique grâce à l’Intelligence Artificielle et aux algorithmes en interprétant le langage naturel des utilisateurs pour le traduire en langage juridique (en orientant l’utilisateur vers un avocat spécialisé dans le domaine auquel renvoie son problème). Avec cette technologie, la jeune legaltech peut recommander aux utilisateurs une liste d’avocats pertinents en fonction de leur requête, des compétences requises pour les traiter, leur localisation ou même leurs moyens financiers. La solution Avostart est capable d’identifier des requêtes écrites, de les comprendre, de les traiter et permet d’aller beaucoup plus loin qu’un simple service de mise en relation ou qu’un simple annuaire de référencement d’avocats. Les équipes de R&D d’Avostart, logées au sein du programme Facebook de Station F, sont mobilisées pour faire évoluer cette technologie afin de proposer le même service pour des requêtes complexes ou des requêtes exprimées à l’oral.

Un service qui favorise les démarches juridiques

Cette technologie est mise au service de la démocratisation du droit, toujours dans le but de faciliter l’accès à des conseils juridiques de qualité. Pour Raphael Jabol, CEO d’Avostart, il est nécessaire de lier technologie et utilité : « Il est possible de trouver un avocat dans un annuaire, mais trouver un avocat vraiment adapté à sa requête, avec des honoraires correspondants à son budget et dans sa ville, c’est déjà plus compliqué. Grâce à la technologie Avostart, une requête écrite débouche sur une recommandation personnalisée et optimisée qui simplifie considérablement l’accès au droit ».

Le but ? Gagner du temps et éviter les mises en relation inadaptées avec des avocats qui ne seront pas les interlocuteurs les mieux placés pour traiter les requêtes. Avostart est un exemple de l’application concrète et vertueuse de l’Intelligence Artificielle qui permet d’aider et de guider les particuliers et de faire valoir leurs droits. Grâce à Avostart, même sans connaissance juridique, tous les particuliers peuvent trouver un bon avocat. Par ailleurs, pour les avocats référencés sur la plateforme, c’est une opportunité pour élargir et diversifier leur clientèle.

http://www.avostart.fr/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: