En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Vers une économie de la donnée au sein du G7

Publication: 27 août

Partagez sur
 
Sur la plus grande place de marché de données Dawex, 51 % des échanges de données à l’international se font entre pays du G7 et 70% se font entre entreprises de secteurs différents...
 

Les initiatives prises par les institutions politiques vont donner un coup d’accélérateur au marché du data exchange qui devient un pilier de l’économie mondiale

Le sommet du G7 réunit à Biarritz les chefs d’Etat et de gouvernements des grandes puissances économiques sous la présidence de la France. Ce sommet intervient 3 mois après la réunion des ministres du numérique des pays du G7 sous la présidence de Cédric O*, où les débats ont notamment porté sur la nécessité de renforcer la coopération numérique internationale. Ces débats entre partenaires du G7 et le G2IA (groupe international d’experts sur l’intelligence artificielle) sont toujours en cours et la question de l’économie de la donnée et de la confiance pour leur libre circulation va continuer d’être un point des discussions.

En effet, les initiatives internationales en faveur de la circulation des données se sont succédées ces derniers mois. Dans le cadre de la stratégie du marché unique numérique, la Commission européenne a annoncé la mise en place d’un nouveau règlement sur la libre circulation des données non personnelles. Les États-Unis, à travers ses agences gouvernementales, ont initié la mise en œuvre d’un plan de stratégie fédérale en matière de données. Lors du sommet du G20 en juin 2019, le Japon a proposé une initiative appelée Osaka Track qui vise à normaliser les règles de circulation des flux de données dans le monde.

Selon Dawex, leader de technologie d’échange de données et opérateur de la plus grande place de marché de données, la circulation des données au sein des pays du G7 est déjà une réalité et un pilier fort de l’économie. Les entreprises s’appuient de plus en plus sur les échanges de données pour créer de la valeur et répondre à l’accélération des besoins de transformation numérique.

Depuis sa création en 2015, la place de marché de données de Dawex, qui regroupe aujourd’hui plus de 8000 sociétés issues de plus de 20 secteurs d’activité répartis partout dans le monde, est un observatoire de l’évolution et de la croissance du marché du data exchange.

- Le premier constat est que l’échange de données est une activité mondiale avec plus de 50% des organisations qui sont issues de nationalités différentes. 51% des interactions se font entre les pays du G7. La France, les Etats-Unis, l’Allemagne et le Royaume Uni sont les plus actifs.

- Le second constat est que 70% de ces échanges se font entre sociétés de secteurs différents. Les secteurs les plus actifs sont les Services Financiers (16%), le Commerce, la Distribution, l’E-commerce (14%) et le secteur Marketing, Publicité, Communication (12%). Le secteur du Retail est également celui qui connaît la plus forte progression avec +30% sur un an.

Le nombre d’entreprises sur la place de marché Dawex a doublé en un an ce qui témoigne des besoins croissants en matière d’échanges de données. Dawex dispose d’une compréhension globale du marché du data exchange et ses tendances par pays et par secteur.

« L’échange de données est devenu la clé de voûte de l’économie. Nous sommes ravis de constater que les états et les institutions internationales prennent à bras le corps le sujet de l’économie de la donnée et que cet actif soit de mieux en mieux régulé. Les initiatives engagées par les pays membres du G7 font entrer nos économies dans une nouvelle ère de la donnée et pour lequel Dawex contribue à créer un environnement de confiance et sécurisé pour échanger et commercialiser la donnée. » déclare Laurent Lafaye, co-fondateur de Dawex.

« Les données sont devenues le miroir de l’économie à l’échelle mondiale. Nous assistons à une transformation de la manière dont les entreprises utilisent leurs données. Au-delà d’avoir pleinement pris conscience de la valeur de leurs données pour leur propre usage, les entreprises ont aujourd’hui besoin d’échanger des données. Cette tendance concerne désormais tous les secteurs d’activité et c’est pour répondre à ces nouveaux besoins que nous avons créé une place de marché mondiale d’échange de données. » déclare Fabrice Tocco, co-fondateur de Dawex.

Le développement de l’économie de la donnée, sous l’impulsion des membres du G7 et au travers du data exchange, soutiendra l’essor de nouveaux marchés ainsi que l’émergence et l’usage de nouvelles technologies, comme l’intelligence artificielle ou la blockchain.

*Cédric O est secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances et du ministre de l’Action et des Comptes publics, chargé du numérique.

http://www.dawex.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: