En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Agriculture connectée : ARVALIS lance le projet « digifermes »

Publication: Novembre 2015

Partagez sur
 
L’agriculture constitue un marché prometteur pour les acteurs des technologies numériques : fournisseurs de solutions, d’agro-équipements, acteurs de la robotique...
 

Ces technologies sont aussi porteuses d’innovations permettant aux producteurs d’allier compétitivité, respect de l’environnement, et meilleures conditions d’exercice du métier. ARVALIS a donc décidé d’accompagner les agriculteurs utilisateurs dans la mise en œuvre de ces technologies sur deux « digifermes » pour tester les outils connectés en conditions réelles. Elles serviront à la fois de laboratoire pour les instituts techniques et centres de recherche et de banc d’essai pour les prototypes et les outils en développement proposés par les entreprises et les start-up. En résumé l’ambition est de passer des concepts aux travaux pratiques, dans une logique de recherche ouverte.

Numérique : passer du concept aux travaux pratiques

L’agriculture est un domaine d’application privilégié des utilisations du numérique. Outils d’aide à la décision, capteurs d’état du végétal, des animaux ou du milieu, capteurs embarqués sur les machines agricoles, robots, météo spatialisée , nouveaux gisements de données agricoles et nouveaux outils de traitements de données ... autant de techniques et d’informations qui permettent une agriculture précise, compétitive et respectueuse de l’environnement.

ARVALIS a déjà investi le sujet, et a développé une expertise reconnue dans les domaines du traitement de données massives, de la modélisation des cycles biologiques, des capteurs, des outils d’aide à la décision, du guidage des engins.

Franchir une étape supplémentaire

Devant la montée des initiatives et le nombre croissant d’outils et services connectés mis à disposition des producteurs ou en cours de mise au point, il devient fondamental d’en connaître l’intérêt en conditions réelles d’emploi. L’évaluation de leur interopérabilité et de leur ergonomie, le couplage des informations des capteurs à une expertise agronomique garantissant leur valeur d’usage, entrent pleinement dans le champ de compétences d’ARVALIS. Fait nouveau cependant, notre ambition de proposer des sites où les acteurs du numérique (start-up, institut de recherche, entreprises) puissent tester et évaluer leurs outils et prototypes pour démontrer leur opérationnalité.

Deux « digifermes », terrain de jeu de l’innovation numérique

Dans cet esprit, ARVALIS - Institut du végétal va spécialiser deux de ses fermes d’applications en « digifermes ». La première est dédiée aux grandes cultures, à Boigneville, dans l’Essonne, avec trois systèmes de production (Bio, culture sous couvert permanent, système régional). La seconde se trouve en zone mixte polyculture –élevage sur le site de Saint-Hilaire-en-Woëvre, en Lorraine, avec une production de bovins viandes.

Sur chacune de ces fermes, quatre axes seront développés :

- La mise en œuvre du « pilotage numérique » de la production, en combinant les outils et techniques existants ;

- La mise au point d’outils du numérique directement opérationnels dans les exploitations, sous la responsabilité des instituts ;

- Le test d’outils et de prototypes proposés par des entreprises extérieures ;

- La pépinière d’idées, offrant aux acteurs de l’innovation numérique un « terrain de jeu » ouvert, collaboratif et pertinent pour affiner leurs concepts.

Le dispositif est prévu pour être progressivement opérationnel dès 2016.

Une volonté de sites ouverts et de recherches collaboratives

Le concept de « digifermes » marque une évolution très importante de la recherche classique en station et se situe dans la logique des « farm labs », ouverts et collaboratifs :

- Avec les instituts techniques, en particulier ceux impliqués dans les grandes cultures et l’élevage (IDELE, ITB, Terres Inovia), partenaires du projet ;

- Avec des « agriculteurs-chercheurs » investis dans le sujet ;

- Avec les entreprises, de la start up au grand groupe, spécialisées dans le domaine agricole ou non, qui se voient offrir une capacité d’évaluation et d’expertise de leurs innovations en condition agriculteur ;

- Avec les centres de recherche publics et l’environnement scientifique et technique, ARVALIS co-animant par exemple le « groupe numérique » de l’ACTA et venant de prendre la décision de s’investir dans le projet Agreen Tech Valley.

Un projet structurant qui s’inscrit dans un dispositif plus large alliant numérique et agronomie

Les deux « digifermes » d’ARVALIS s’inscrivent dans le dispositif global de l’institut sur le numérique appliqué à l’agronomie. Il concerne en particulier :

- Le site d’Estrées-Mons, en Picardie, ou l’institut travaille aux applications du numérique dans le processus d’innovation en expérimentation végétale : enregistrement des données, capteurs connectés, applications des drones pour des mesures non destructives en petites parcelles, ... ;

- L’Unité Mixte Technologique « CAPTE » en partenariat avec l’INRA d’Avignon, Terres Inovia et l’ITB, spécialement axée sur les capteurs de proxidétection et leurs applications agricoles pour la caractérisation des plantes et la conduite des cultures ;

- Le projet « Phénome » (phénotypage à haut débit), soutenu par les Investissements d’Avenir, qui permet une caractérisation fine des plantes et génère des données massives nécessitant des traitements spécifiques.

http://www.arvalisinstitutduvegetal.fr/

Cliquez ici pour recevoir la Newsletter de MTOM-Mag

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email:


 

Dans la même rubrique