En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

3 avancées majeures présentées du 9 au 14 juillet à l’EuroScience Open Forum

Publication: 5 juillet

Partagez sur
 
Dans le cadre de l’EuroScience Open Forum, le plus grand forum scientifique européen qui aura lieu du 9 au 14 juillet, à Toulouse, les progrès scientifiques de l’Estonie seront présentés sur le stand dédié à l’espace de vie « intelligent »...
 

Ils présenteront 3 avancées scientifiques majeures :

- E-santé : prédire et prévenir les maladies avec la biobanque

- Cryptographie post-quantique : résister aux attaques des ordinateurs quantiques

- Data Mediator : nouveau système d’analyse des data mobiles très précis

L’Estonie participera également, pour la première fois, au programme Science to Business, en organisant une session qui portera sur le potentiel des soins personnalisés, présidée par la Ministre estonienne des Affaires Sociales Riina Sikkut.

L’Estonie à l’avant-garde scientifique :

E-Santé

Le système de E-santé estonien intègre des données de soins de santé définies par l’ensemble des prestataires de soins, et donne un aperçu de l’état de santé de chaque résident, de la naissance à la mort. Le système intègre les dossiers médicaux électroniques, l’enregistrement numérique, l’image numérique et les prescriptions numériques.

52 000 Estoniens ont déjà donné leur sang pour créer la biobanque estonienne. Les données générées dans la biobanque permettent d’utiliser la variation génomique individuelle obtenue à partir de l’analyse génétique et des méthodes de calcul pour prédire et prévenir les maladies, et pour optimiser le traitement médicamenteux. Ces dossiers de santé détaillés et les données de profilage moléculaire des participants de la biobanque sont utilisés pour calculer le risque de maladie et la réaction probable aux médicaments et faire de la médecine personnalisée une réalité.

Cryptographie post-quantique

Les scientifiques et les ingénieurs travaillent à la construction d’un ordinateur basé sur la mécanique quantique. Pour nommer la différence fondamentale entre un ordinateur quantique et un ordinateur classique, dans un ordinateur classique, les données sont stockées en bits, 0 ou 1, et le calcul est fait en traitant les bits.

En revanche, dans un ordinateur quantique, les informations sont stockées dans des "qubits" qui peuvent être 0 et 1 en même temps (dans une superposition de 0 et 1).

La cryptographie post-quantique est une discipline émergente dont l’objectif est d’avoir la sécurité et la confidentialité dans le monde numérique en présence d’un attaquant quantique dont le codage est plus complexe.

Data mediator

Une nouvelle méthodologie basée sur l’utilisation du téléphone mobile et sur les données de positionnement mobiles actives et passives. Ce dernier permet aux chercheurs de donner un aperçu plus complet des espaces d’activité des individus et des régularités spatiotemporelles que la plupart des sources de données traditionnelles. Ensemble, les organisations ont développé une méthodologie approuvée au niveau international pour traiter les big data mobiles en indicateurs statistiques fiables qui représentent la localisation et les mouvements des personnes de manière anonyme.

Le module population comprend deux sous-modules. Premièrement, la population à long terme qui comprend les résidents, les points d’ancrage du temps de travail, les résidences secondaires, les lieux visités régulièrement et les agrégations statistiques résumant le nombre de ces indicateurs. Deuxièmement, la population à court terme qui représente le nombre de personnes présentes à un moment donné à un endroit donné, ventilé selon la fonctionnalité des personnes à cet endroit (nombre de résidents permanents, travailleurs, résidents temporaires, visiteurs, transit). Les principaux utilisateurs des statistiques démographiques provenant des mégadonnées mobiles sont les bureaux nationaux de statistiques, le ministère de l’aménagement du territoire, les administrations municipales et les municipalités, ainsi que les services de planification des ressources des services répressifs et de secours.

Cette année, l’Estonie organise pour la première fois une session dans le cadre du programme Science to Business. La session, qui aura lieu le 13 juillet, portera sur la médecine personnalisée fondée sur les résultats des analyses génétiques ainsi que sur le potentiel de celle-ci d’améliorer significativement la qualité de vie et la qualité de santé de la population.

"Notre expérience antérieure de participation au plus grand forum scientifique européen confirme que c’est une formidable opportunité pour nouer de nouveaux contacts avec des scientifiques et des entrepreneurs, mais aussi pour mettre en lumière les avancées remarquables des chercheurs estoniens. Cette fois-ci, à l’occasion du centenaire de la République d’Estonie, nous allons organiser une session sur la médecine personnalisée et sur ses progrès ", Karin Jaanson, directrice générale de l’Agence estonienne de la recherche scientifique. Il faut également souligner qu’un généticien estonien réputé, prof. Andres Metspalu, a été nommé directeur du Comité du Programme de l’ESOF.

L’exposition "SmartEST research country" à l’ESOF sera présentée par l’équipe composée de Kristjan Metsalu (Projet génome Estonie), Ehsan Ebrahimi (Institut des sciences d’informatique de l’Université de Tartu), Laura Altin (Université de Tartu et SARL Positium) et des représentants de l’Agence estonienne de la recherche scientifique Liis Livin et Reimo Rehkli.

ESOF réunira des milliers de chercheurs, d’entrepreneurs, d’agents publics, d’hommes politiques, d’administrateurs de recherche et de journalistes scientifiques venus du monde entier. Le programme comprend des conférences des chercheurs les plus reconnus, des séminaires, des ateliers, des débats ouverts, des expositions, etc.

La participation de l’Estonie à l’ESOF est consacrée au centenaire de la République d’Estonie. La participation de l’Estonie s’inscrit dans le cadre du projet de l’Agence estonienne de la recherche scientifique "Research in Estonia" financé par le Fonds européen du développement régional.

http://www.esof.eu/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: