En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Comment l’industrie du divertissement multiplie les succès grâce au big data ?

Publication: 26 avril

Partagez sur
 
Face aux besoins gourmands en ressources des grands shows télés, tel que l’Eurovision, les technologies NetApp répondent présent...
 

« Dare to Dream »… Tel est le mot d’ordre de la prochaine édition du Concours Eurovision de la chanson qui se tiendra pour la première fois à Tel Aviv, du 14 au 18 mai, avec une délégation forte de 41 pays. D’un point de vue artistique, cette devise aura sans doute de quoi donner le la aux candidats, notamment pour Bilal Hassani qui représentera la France avec sa chanson phare « Roi », visionnée déjà plus de 13 millions de fois sur YouTube pour la version mise en ligne début janvier. Mais du côté des coulisses et des diffuseurs, ce slogan s’apparentera plutôt à oser toujours plus la transformation numérique pour réinventer encore une fois le monde des médias et du divertissement. Car un évènement festif de l’ampleur de l’Eurovision, c’est avant tout pour ses organisateurs une production extrêmement complexe à gérer, en même temps qu’un défi numérique énorme.

Quelques chiffres représentatifs permettent d’en juger par exemple. On estime à 200 millions le nombre de personnes qui regarderont les trois émissions (demi-finales et finale) sur la télévision ou autre écran elles étaient 183 millions en 2017. De même, un afflux supplémentaire de 20 000 touristes est attendu sur Tel Aviv les jours de compétition ; et sur l’ensemble des émissions, soit en gros 16 heures de diffusion, les organisateurs n’auront pas moins de 1 To de données à traiter en temps réel pour assurer le show.

Ces exemples illustrent bien cette révolution numérique qui a profondément changé la donne dans le monde du divertissement télé ces dix dernières années. Dans le cas de l’Eurovision, seuls les juges se prononçaient à une époque encore pas si lointaine. Désormais le public est partie prenante, actif et impliqué sur les réseaux sociaux au même rythme qu’un spectacle devenu aujourd’hui un monde interactif à part entière à travers la nécessaire mise en convergence de nombreuses plateformes de diffusion (TV, ordinateurs, tablettes, smartphones). Pour que tout cela fonctionne, l’industrie du divertissement a besoin d’outils technologiques à la pointe dans le stockage et le traitement des données.

Avec son large catalogue de solutions innovantes capables de servir une solide Data Fabric, NetApp a tous atouts pour offrir aux grands diffuseurs toutes les ressources nécessaires en termes de calcul ou de stockage, de connectivité ou de sécurité. Des baies de stockage All-Flash aux outils de gestion multi-cloud, des infrastructures hyperconvergééesaux systèmes d’intelligence artificielle, les technologies NetApp peuvent fournir tous les ingrédients nécessaires au savant mariage entre performances et flexibilité, rapidité et simplicité d’exécution, au sein d’’environnements cloud hybride.

Avec, élément indispensable pour l’industrie du divertissement aujourd’hui, la garantie d’un stockage des données résolument intelligent ou plus exactement de performances prédictibles et déployées toujours au plus juste. Imaginez donc pour un évènement tel que l’Eurovision les véritables montagnes russes empruntées par les flux de données entre les heures de compétition et de retransmission des émissions et celles juste après. Pour ne pas perdre inutilement de l’argent, l’ajustement permanent dans la puissance de traitement des données devient vite le premier des critères pour les équipes de production.

http://www.netapp.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: