En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Innovation et technologie de rupture, les clés des villes du futur

Publication: 6 mai

Partagez sur
 
Les technologies de pointe modifient nos vies alors que nous nous préparons à entrer dans une ère nouvelle et futuriste, celle des villes intelligentes...
 

Ce changement radical qui exploite les données, les technologies de l’information et de la communication et les capteurs pour optimiser l’efficacité des opérations et des services urbains était au cœur du séminaire « Disruptive Technology Enabling Smart City » (technologies de rupture pour les villes intelligentes). Il s’est tenu le 14 avril pendant la 15e édition de l’International ICT Expo organisée par le Hong Kong Trade Development Council (HKTDC) au Hong Kong Convention & Exhibition Centre (HKCEC).

Le plan directeur de de la Smart City Hong Kong dévoilé

Sur les aspects technologiques du sujet, « Smart City : The Way of the Future », le professeur K.F. Wong doyen associé de la faculté d’ingénierie de l’Université chinoise de Hong Kong a félicité Hong Kong pour sa propre vision de « la ville intelligente ». Il a déclaré que le plan directeur, qui a été présenté, intégrait des technologies innovantes dans six domaines clefs : la mobilité, les modes de vie, l’environnement, la population, l’administration et l’économie.

Selon lui, ce plan directeur pour Hong Kong a l’ambition « d’améliorer la qualité de vie en modifiant les modes » tandis que les technologies de rupture, thème du séminaire, joueront un rôle clef pour transformer cette vision en réalité et permettre « de mieux vivre dans ce monde ».

Bâtir des villes intelligentes grâces aux données

Patrick Chan, architecte de solutions chez Alibaba Cloud Hong Kong et Macao, a introduit l’écosystème cloud computing d’Alibaba. Développé à l’origine pour ses opérations de commerce en ligne et sa plate-forme de paiement Alipay, il s’adresse désormais aux administrations et aux entreprises sous la marque ‘ET City Brain’.

« Les données englobent l’ensemble de la société, déclare-t-il. Les villes intelligentes peuvent les exploiter d’une multitude de manières, dans les domaines de la sécurité et l’environnement, jusqu’aux systèmes de santé et à la gestion des dossiers médicaux. »

L’un des premiers effets bénéfiques immédiats et visibles a été la diminution des bouchons et des encombrements à Hangzhou, première ville chinoise à avoir adopté ‘ET City Brain’ d’Alibaba. Avec ses 8 000 feux de circulation, 2 3000 intersections, 11 000 taxis et 5 000 bus, Hangzhou, qui est aussi le berceau d’Alibaba, connaissait une circulation chaotique lorsqu’elle lance cette première initiative Smart City d’Alibaba en 2016, pour « faciliter la vie des citoyens ».

En mobilisant les données disponibles en temps réel sur l’état du trafic, collectées grâce aux GPS et à des capteurs, la gestion des feux est désormais ajustée de façon optimale. La solution d’Alibaba a rendu chaque « intersection de la ville plus intelligente » et amélioré « les transports quotidiens pour tous ». Dans son ensemble, la vitesse de circulation a progressé de 11 %.

‘ET City Brain’ est aujourd’hui à l’étude dans les villes de Suzhou, Quzhou, Macao et même, plus loin, à Kuala Lumpur, la capitale malaisienne. Ses applications pourraient être améliorées et s’étendre depuis les transports et services publics à l’immobilier, aux finances, à la santé, au e-commerce et aux divertissements. La solution pourrait même permettre aux villes intelligentes d’adapter leurs équipements aux changements météorologiques.

« En réunissant données et technologies, nous aidons les villes à améliorer leurs services, leur contrôle et leur organisation » , a déclaré Patrick Chan, qui ajoute qu’« Alibaba serait ravie d’accompagner Hong Kong dans sa démarche pour devenir une ville toujours plus intelligente. »

Cyber sécurité et développement des villes intelligentes

« Les smart cities vont nous rendre la vie plus facile, mais avant d’être tous connectés, pensons d’abord à la sécurité », a prévenu Garrick Ng, directeur de la technologie pour Cisco Hong Kong, Macao et Taiwan.

Responsable de la stratégie et des opérations de Cisco pour les entreprises et les fournisseurs de services, Garrick Ng note qu’en 2020 il y aura 30 milliards d’objets connectés à l’internet, soit quatre fois la population mondiale. « Cela ouvre des portes aux pirates informatiques, et rend leurs intrusions très aisées, a-t-il averti. »

Si les villes deviennent plus intelligentes, c’est aussi le cas des pirates. « C’est un monde entièrement nouveau pour nous, mais pour eux aussi. Ces scénarios catastrophes n’existaient qu’au cinéma. Désormais, le piratage est devenu une énorme industrie, qui rapporte beaucoup d’argent. »

Il a cité l’exemple du récent logiciel malveillant qui infectait les téléviseurs intelligents. Les pirates téléphonaient effrontément à leurs victimes pour leur proposer de débloquer leur appareil contre 500 dollars hongkongais. Bien sûr, il aurait été possible de rapporter les téléviseurs chez les fabricants pour les faire réparer, mais le coût aurait été le même, avec des allers retours en plus. « Quoi qu’il en soit, il fallait payer les uns ou les autres ».

Parmi d’autres affaires effrayantes, il a rappelé cette « attaque massive » qui a bloqué une grande partie de l’internet aux États-Unis pendant une journée. On a su plus tard que 100 000 appareils connectés avaient été piratés pour perpétrer cette attaque. En 2015, en Ukraine, 225 000 habitants ont été privés d’électricité, pour certains pendant six heures, en plein hiver glacial, parce que des hackers avaient déconnecté 30 sous-stations électriques. Le logiciel malveillant WannaCry a fait 300 000 victimes dans 150 pays, parmi lesquelles on trouve des géants de l’industrie automobile comme Honda, Nissan et Renault, ainsi que des sociétés mondiales de logistique FedEx, TNT et Maersk, qui ont cessé toute activité pendant une journée, ce qui leur a coûté quelques centaines de millions de dollars.

Pirater est simple, explique-t-il, parce que très peu de gens effectuent régulièrement les mises à jour logicielles et changent leurs mots de passe. C’est comme s’ils laissaient la porte de leur maison ouverte aux cambrioleurs, leurs systèmes sont offerts aux attaques les plus malfaisantes.

Sur une note plus positive, la transition vers les villes intelligentes est irréversible, car les bénéfices l’emportent de loin sur les risques. « Vous pouvez augmenter l’éclairage des rues d’une zone criminogène, et le nombre de délits chute ! »

« Le monde va se transformer dans le futur », a-t-il conclu. « Dans nos villes intelligentes, nous n’avons pas seulement besoin de connectivité, il nous faut des connexions sécurisées. »

Développer une nouvelle génération d’entreprise, inspirée par les données

Michael Siu, architecte principal de solutions pour la Grande Chine chez Dun & Bradstreet, a introduit quant à lui le scénario moins effrayant de la façon dont il gère des données nouvelle-génération des entreprises.

Les villes intelligentes comme les entreprises sont dépendantes des données, a-t-il dit, et Dun & Bradstreet fournit des bases de données depuis sa fondation en 1841, bien avant l’ère de l’internet : « près de deux siècles passés à révéler la vérité grâce aux données. »

Cet administrateur de données, coté à New York, s’enorgueillit d’une base de 290 millions d’informations business et de 30 000 sources différentes, ce qui le met en relation avec 90 % des entreprises du Forbes 500.

« Nous jouons aussi un rôle vital dans le maintien de Hong Kong comme principal centre financier et bancaire en Asie, déclare-t-il. La gestion des données y est cruciale. »

Smart City Seminar Series à l’International ICT Expo, organisée par le HKTDC

Organisées par le HKTDC, la Hong Kong Electronics Fair (édition de printemps) et l’International ICT Expo ont fermé leurs portes le 16 avril dernier. Elles ont accueilli plus de 3 500 exposants venus de 25 pays ou régions. Les deux salons mettent en valeur les dernières nouveautés électroniques, technologiques et en matière de solutions TIC en provenance du monde entier. Les Smart City Seminar Series font intervenir les experts du secteur pour explorer des sujets tels que la sécurité de l’internet, les Fintech, le développement de commerces intelligents grâce à l’internet des objets, les technologies de rupture pour les villes intelligentes, la mobilité et la logistique, les tendances dans la domotique et l’identification électronique.

http://event.hktdc.com

http://m.hktdc.com

http://hkelectronicsfairse.hktdc.com

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: